La Maison de soins palliatifs du Saguenay

Une première phase réalisée grâce à une corvée d'entreprises et de professionnels

Le projet de La Maison de soins palliatifs du Saguenay représente un investissement de 5,5 M$. C’est au printemps 2017 que les premières pelletées de terre ont été données.

Pour permettre de bien répartir le budget de construction et surtout d’arrimer des campagnes de levées de fonds et la recherche de  financement, le chantier s’est réalisé en deux phases.

La première phase, qui nécessitait un investissement de 1,7 M$, reposait sur une corvée d’entreprises.

«Lorsque nous avons constaté l’ampleur et le coût de notre projet, nous avons décidé d’inviter les 15 plus grosses entreprises de construction et de services professionnels de la région à participer à une corvée. Ces entreprises ont accepté l’invita- tion, ce qui nous a permis de réduire de la moitié le coût de cette phase. L’excavation, le coffrage, l’arma- ture, le béton, le stationnement, le remblai et les services ont été réalisés dans le cadre de cette corvée», explique Guy Harvey, président de la Maison Notre-Dame.

«Le travail réalisé par les entre- prises durant la corvée a été impressionnant. Lors de l’excavation, pas moins de 2000 camions de type 10 roues ont sorti du matériel et quelque 600 camions de sable ont été fournis par les contracteurs. Il faut dire que la bâtisse est très grande. Elle fait plus de 16 000 pi2, c’est l’équivalent de 16 maisons de 1000 pi2

Pour la deuxième phase, soit celle de l’érection de la bâtisse, le comité de La Maison de soins palliatifs du Saguenay est allé en appel d’offres public provincial. Les cinq réponses reçues provenaient d’entreprises de la région. La construction de La Mai- son de soins palliatifs du Saguenay met donc en valeur le savoir-faire d’entreprises d’ici.

En fait, 95 % du travail pour la construction de La Maison a été effectué par des entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Campagne de financement

Parallèlement aux phases de construction, des membres du conseil d’administration ont travaillé activement à la recherche de financement.

Les Caisses Desjardins du Saguenay, ont accordé un prêt hypothécaire de 3,6 M$ au projet de La Maison de soins palliatifs du Saguenay. Elles ont aussi fourni le porte-feuille d’assu- rances pour la Maison.

Une collecte réalisée par le Projet La Maison Le Chêne, auprès de partenaires financiers, de la Ville de Saguenay et du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a quant à elle permis d’amasser 1,2 M$. Si on calcule la valeur de la corvée, c’est donc 2 M$ qui ont été récoltés pour concrétiser le projet.

À ces montants s’ajouteront les 385 000 $ issus de la vente du bâtiment abritant la Maison Notre-Dame à Chicoutimi et une donation de 100 000 $ de la Fondation de la Maison Notre-Dame.

Toutefois, c’est la campagne de levée de fonds actuelle qui permettra d’aller chercher davantage d’argent. La campagne, qui a été lancée le 10 octobre dernier, se déroule sous la présidence d’honneur de M. Richard Létourneau. L’objectif est d’amasser 2.5 M$. L’argent sera versé sur le prêt pour diminuer ce dernier. Ce qui permettra d’alléger les obligations financières des futurs budgets de fonctionnement pour se concentrer davantage sur la qualité des soins et des services.