ÉcolACTion

Un projet rassembleur

Un énorme défi à relever en peu de temps, c’est ainsi que Caroline Pedneault, enseignante et chargée de projet pour l’ÉcolACTion résume le travail qui a mené à la création de cette nouvelle école.

«À partir du moment où on a annoncé que l’école devait déménager et changer de nom, nous avions 18 mois pour tout réaliser. Allions nous construire une école? Emménager dans un bâtiment existant? Au départ nous avions beaucoup d’interrogations et peu de réponses. Une équipe formée de membres du conseil d’administration, de la direction de l’école et d’enseignants a travaillé au projet. Puis, de fil en aiguille, les idées ont cheminé, différentes options ont été étudiées pour finalement déterminer que, compte tenu des délais, il était préférable d’aménager une école dans une bâtiment existant», raconte Caroline Pedneault. 

«Mais qui dit bâtiment existant ne dit pas vieille école pour autant!  Nous voulions une école actuelle! Chaque enseignant a aménagé sa classe en fonction des besoins de ses élèves: tapis, ballons, ameublement adapté selon les groupes d’âge, etc. Nous voulions aussi une école 4.0, équipée à la fine pointe de la technologie. On retrouve donc des tableaux interactifs dans les classes, nous avons aussi une tour à iPad et le Lab-multi est équipé de 32 outils techno. L’installation du filage pour le système informatique, notamment pour équiper l’école d’un système Wi-Fi de bonne qualité, a d’ailleurs été l’un des défis majeurs lors des travaux de rénovation. Le réseau devait être fiable et stable, compte tenu du fait qu’il serait beaucoup sollicité. »


Caroline Pedneault, enseignante et chargée de projet pour l’ÉcolACTion.

Chaque étape de ce projet monumental était réglé au quart de tour. Les retards étaient à éviter, pour livrer l’école à temps pour la rentrée. En l’espace de quelques mois, les travaux de rénovations ont été effectués, les boîtes bouclées, déménagées et déballées. C’est un réel tour de force qui a été effectué! Le 4 septembre un nouvel établissement d’enseignement, moderne et bien aménagé ouvrait ses portes aux 210 élèves de l’ÉcolACTion.

«Si l’on exclut les travaux, la préparation du déménagement a été l’un des plus gros dossiers à gérer. Non seulement il fallait faire des boîtes, mais il fallait aussi faire le ménage. Et en 100 ans d’histoire, il s’en accumule des choses dans les fonds de tiroirs! Nous avons donc commencé par faire un tri pour établir quels étaient les éléments à conserver. Parmi les éléments que nous avons choisi de garder, il y a les vieux tableaux. On les retrouve dans nos nouvelles classes. Plusieurs objets ont été donnés aux Soeurs Antoniennes de Marie pour leur musée, mais nous nous sommes aussi départis de nombreux éléments qui ne servaient plus. Au final, nous avons jeté cinq conteneurs, en plus d’effectuer des dons. Pour déménager, nous avons rempli cinq camions de déménagement et demi. Le déménagement a été réparti sur quatre semaines, ça a été tout un exercice logistique!», confie Caroline Pedneault.

Une trentaine de bénévoles de Deloitte sont venus prêter main-forte à l'équipe de l'ÉcolACTion durant une journée.

Un fort sentiment d’appartenance

«Heureusement, l’esprit de solidarité et d’entraide qui régnait était extraordinaire. Je n’ai jamais vu autant de bénévoles en action. Tout le personnel de l’école, les parents, les élèves et même certains de leurs proches sont venus nous aider. Même des anciens élèves et des bénévoles qui n’avaient aucun lien avec notre école sont venus nous prêter main-forte! Le plus impressionnant a été de voir débarquer la gang de Deloitte. Ils étaient une trentaine et avaient déjà établi les tâches de chacun. En une journée, ils ont déballés des tonnes de boîtes, en plus d’aider à aménager les classes et de finaliser différents menus travaux. C’était incroyable! Il y avait une belle synergie. On sentait à quel point le projet était rassembleur et comment, au fil des ans, notre école est parvenue à tisser avec la communauté un fort sentiment d’appartenance. Notre objectif était de rendre l’école parfaitement sécuritaire pour la rentrée, le 4 septembre, et nous sommes parvenus à relever le défi avec succès. Je suis vraiment fière du résultat final. Les enfants ont l’air bien, ils sont dans un milieu stimulant. J’ai l’impression d’offrir ce qu’il y a de mieux aux élèves et du côté des enseignants, on bénéficie de tout ce dont on a besoin pour faire notre travail dans des conditions exceptionnelles. Les élèves comme les enseignants sont choyés! Cette année en sera une de premières puisque tout est de la nouveauté pour les élèves et le personnel. La rentrée a été le signal de notre décollage pour une grosse année d’aventures», de conclure sur une note enthousiaste l’enseignante et chargée de projet pour l’ÉcolACTion.

Les élèves, leurs parents et même leurs proches se sont investis bénévolement dans le projet de l'ÉcolACTion.