Corporation centre-ville Arvida

Un milieu uni grâce à La Corporation Centre-Ville d’Arvida

COLLABORATION SPÉCIALE / La Corporation Centre-Ville d’Arvida active son quartier depuis plus de dix ans. Les tâches de ses membres sont parfois méconnues, mais ô combien importantes pour le quotidien du Carré Davis. Créer des activités, chercher des bénévoles, faire les démarches administratives afin de valoriser le centre-ville auprès des institutions sont des exemples de ce qui occupe la Corporation Centre-Ville d’Arvida ces jours-ci.

En plus d’organiser des activités telles que le Ciné-Parc urbain, de mettre un piano à la libre disposition des usagers, et d’organiser des activités de financement pour des équipes sportives du quartier, la Corporation tente d’unir le plus possible les gens du centre-ville.

Coordonnatrice à la corporation, Kate Savard veut amplifier le sentiment d’appartenance, déjà bien présent, chez les Arvidiens et Arvidiennes. «Je veux créer le mariage entre les différentes communautés, pour que tout le monde se reconnaisse dans le centre-ville», a expliqué la coordonnatrice. Son objectif : dynamiser le centre-ville au maximum. Mme Savard a récemment monté un dossier pour que le centre-ville d’Arvida participe à un concours appelé La Rue principale, ce qui lui apporterait une visibilité à travers toute la province.

«Nous travaillons à unifier notre centre-ville. On veut lui donner une couleur, et que tous et chacun en soit d’accord. Nous avons une belle communauté ici, et on veut faciliter la coordination des activités», a renchéri Frédérick Guay, président de la corporation des centres-villes.

Carl Dufour, conseiller municipal, Kate Savard, coordonnatrice à la corporation centre-ville Arvida et Frédérick Guay, président de la corporation.

La corporation est choyée de travailler avec les Arvidiens. Les deux membres ont souligné l’implication importante des résidents dans leur milieu. Des activités comme les corvées nettoyages du printemps, ou les regroupements avec les Élites de Jonquière trouvent toujours volontaires.

Même s’ils travaillent plus souvent dans l’ombre, Carl Dufour, conseiller municipal pour Jonquière, tenait à souligner l’importance de la corporation au sein du quotidien d’Arvida. «Ce sont plus que des salariés, ils sont des ressources inestimables pour le centre-ville», a-t-il admis.