Rassemblement d’élus municipaux à Québec en opposition à la «réforme Ryan» en mai 1991

UMQ: 100 ans en mouvement

Douze années qui ont marqué l’Union des municipalités du Québec

1918
Le gouvernement du Québec crée le Département des Affaires municipales, qui deviendra un ministère en 1961.

1919
Fondation de l’Union des municipalités de la province de Québec à l’hôtel de ville de Montréal, le 15 décembre. Joseph Beaubien, maire d’Outremont, en sera le premier président.

1929
En octobre, le krach de la bourse de New York marque le début de la crise économique des années 1930. Au Québec, les municipalités sont en première ligne face au chômage de masse que provoque la crise.

1947
Après dix ans de crise économique et six ans de guerre (1939-1945), l’UMQ, qui avait vu ses effectifs décliner significativement, relance ses activités en grande lors de son congrès annuel de 1947, qui se tient à Hull.

1954
Le 21 juin, l’Union soumet un volu­­mineux mémoire à la Commission Tremblay, créée l’année précédente par le gouvernement Duplessis. Les onze volumes du document constituent la première analyse détaillée du monde municipal québécois réalisée par des experts et guident les actions de l’Union durant les années qui suivent.

1960
L’élection du gouvernement libéral de Jean Lesage marque le début du processus de modernisation de l’État québécois que l’on qualifiera rapidement de Révolution tranquille. Peu de place est accordée au monde municipal dans ce processus.

1979-1980
Sous le gouvernement péquiste de René Lévesque, l’UMQ et le monde municipal québécois font des gains significatifs dans les domaines de la fiscalité (projet de loi 57 de 1979), de l’aménagement et de l’urbanisme (projet de loi loi 125 de 1979) et de la démocratisation de la gouvernance locale (projet de loi 105 de 1980).

1986
L’UMQ met sur pied une commission d’enquête présidée par l’économiste et ancien ministre Jacques Parizeau pour faire le point sur la situation des muni­cipalités. Le rapport produit recommande une importante décentralisation des ressources et des responsabilités vers les municipalités.

1990
Le gouvernement du Québec entreprend un nouveau partage des responsabilités avec les municipalités, soit la « réforme Ryan », qui prendra la forme d’un délestage massif de responsabilités sans les ressources financières cor­respondantes. L’UMQ résiste farouchement.

Rassemblement d’élus municipaux à Québec en opposition à la « réforme Ryan » en mai 1991
Caricature de Lucien Bouchard commandée par l’UMQ vers 1996-1997 à propos des compressions de 375 millions$ imposées aux municipalités par le gouvernement.

2002
Après le dépôt du rapport Bédard (1999), l’UMQ entame de difficiles négociations sur la réforme fiscale et la réorganisation territoriale. Elle obtient une nouvelle entente fiscale, mais ne s’engage pas dans le débat déchirant qui mène le 1er janvier 2002 à de nombreuses fusions municipales dans tout le Québec.

2011
L’UMQ organise un sommet sur le milieu municipal qui l’amènera à produire une charte des mu­nici­palités et un livre blanc pavant la voie à des muni­ci­palités fiscalement et politiquement plus autonomes

Signature de la loi reconnaissant les municipalités comme gouvernements de proximité, le 6 décembre 2016.

2016
Le gouvernement libéral de Philippe Couillard adopte la loi sur les gouvernements de proximité qui ouvre la voie à cette plus grande autonomie.