Redécouvrir sa région lors des prochaines vacances

Pour plusieurs, les vacances en temps de pandémie semblent moins attirantes de ce qu’elles étaient auparavant. Plans incertains,restrictions concernant les voyages à l’extérieur de la région, il est de plus en plus difficile de planifier ce moment tant attendu de l’année. Et si cette année, nous changions nos habitudes? Pour Julie Dubord, directrice de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’été 2020 s’avère être une opportunité unique pour les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean de visiter leur propre région. Même si plusieurs entreprises attendent toujours leur feu vert, et que d’autres ont dû complètement annuler leurs activités pour l’été, il y a toute une offre d’activités touristiques extérieures qui ne demande qu’à être découverte ou redécouverte.

Si auparavant, bon nombre de Saguenéens et de Jeannois profitaient de leurs vacances estivales pour sortir de la région, cette année, ils devraient être nombreux à y rester. Avec la Santé publique qui recommande d’éviter tous voyages non essentiels dans d’autres régions, l’envie d’encourager l’industrie touristique régionale est très présente. L’occasion est parfaite pour découvrir ou redécouvrir les attraits de la région.

«Parfois, on se dit que nous sommes allés quelque part il y a 15 ans, par exemple à la Caverne le trou de la fée, et qu’on n’y retournera plus. Ces gens ne savent peut-être pas que depuis deux ans, il y plein de changements qui ont été apportés au site et qui l’ont grandement amélioré, donc que l’expérience est complètement changée par rapport à ce qu’elle était, ce qui donne une bonne raison d’y retourner. En plus, il y a depuis ce temps, plusieurs expériences qui se sont ajoutées dans l’offre touristique régionale, ce qui fait qu’il y a de nouveaux produits extraordinaires à découvrir», continue-t-elle.

Selon Mme Dubord, le Saguenay–Lac-Saint-Jean est un endroit parfait pour recevoir les amis et la famille. En leur faisant découvrir l’offre touristique, les gens de la région deviennent des ambassadeurs essentiels à la survie du tourisme régional, alors qu’ils font découvrir à leurs proches les produits d’ici.

Un été de changement

Une chose est certaine : il y aura du tourisme au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour l’été, mais il sera différent de celui des années antérieures. «C’est sûr que ce sera une expérience différente de ce qu’on vit habituellement, mais je pense que le cadre naturel dont on dispose, la qualité de l’accueil qu’on peut offrir et avec la variété des expériences qu’on retrouve ici, la majorité des clients pourront y trouver leur compte, compte tenu du caractère particulier de l’été 2020», indique Mme Dubord.

Ce qui motive les gens à venir au Saguenay–Lac-Saint-Jean est, selon elle, les grands espaces qu’on y retrouve, comme le lac Saint-Jean, le fjord et la variété de produits offerts. La Véloroute des Bleuets, les parcs nationaux et le Zoo de Saint-Félicien sont des exemples qui sont toujours accessibles et qui apportent leur lot de visiteurs. Par contre, certaines des attractions attendent encore de connaître la suite.

La directrice est confiante d’avoir un échéancier d’ici les prochains jours même ce qui est permis vient avec un lot de règles strictes. «Pour ce qui est permis, on est encore dans des formules individuelles, sans guidage et sans expérience complémentaire», rappelle-t-elle, ce qui aura certainement des impacts sur la saison touristique cette année.

La directrice espère que d’autres services obtiendront leur feu vert, et ce, le plus rapidement possible. «Je pense que les entreprises, dès qu’elles vont avoir le droit d’ouvrir, elles vont être prêtes et à la hauteur autant de l’expérience à offrir que du respect des balises qui vont être imposées, afin qu’elles soient les plus sécuritaires possible», souligne Mme Dubord.

Le support des touristes sera plus que nécessaire, alors que la pandémie les a tous durement touchés et l’achat local devra continuer à être priorisé. «L’achat local, c’est un entrepreneur passionné qui a mis tout son cœur, son âme et ses économies», renchérit-elle.