Contenu commandité

20 ans de vacances avec La Forfaiterie

La Bûche : la cabane en ville

Le Soleil, en collaboration avec La Forfaiterie, vous présente dans cette série le portrait de partenaires qui ont contribué au succès de La Forfaiterie au cours des 20 dernières années. Rigodons, tire sur neige, tourtière, dinde, etc. : le restaurant La Bûche revisite la cabane à sucre et les veillées d’antan… à l’année!

Pas besoin d’attendre le réveillon pour sortir la dinde du four, le ragoût de pattes et la tourtière. Ni de patienter jusqu’au Carnaval pour prendre un petit coup de caribou. Et encore moins le temps des sucres pour profiter de la tire sur neige. Tous ces plaisirs hivernaux typiquement québécois sont offerts à l’année au restaurant La Bûche, dans le Vieux-Québec. 

Depuis près de trois ans, La Bûche réinterprète les classiques de la cuisine québécoise, avec une sauce actuelle, il va sans dire. « Mais sans perdre les saveurs, ni l’essence même des plats traditionnels, de renchérir le propriétaire Yanick Parent. Chez nous, c’est gourmand et satisfaisant! »

Le menu, qui est constamment renouvelé, est un heureux mélange de mets traditionnels et de plats issus de la nouvelle cuisine, mais tout en conservant le plaisir et la gourmandise qui unit les convives. Parmi les nouveautés, la dinde et son accompagnement de canneberges est désormais offerte à l’année. « C’est Noël à tous les jours chez nous! On mange bien et on fête », de poursuivre M. Parent.

Le chef exécutif Francis Decoppe-Marchand assure la continuité du menu tout en le renouvelant au fil des saisons. N’empêche, même en pleine canicule de juillet, le jambon, les patates rôties et la tire d’érable sont toujours prisées de la clientèle.

20 ans de vacances avec La Forfaiterie

Redécouvrir les charmes du Château Frontenac

Le Soleil, en collaboration avec La Forfaiterie, vous présente dans cette série le portrait de partenaires qui ont contribué au succès de La Forfaiterie au cours des 20 dernières années. Figure emblématique de Québec, Fairmont Le Château Frontenac est plus qu’un symbole : c’est l’endroit idéal pour sortir entre amis ou en famille!

Surplombant le fleuve et le cap diamant, l’hôtel le plus photographié au monde fait assurément courir les foules. Les touristes, bien sûr, mais aussi les résidents de Québec et des environs qui redécouvrent ses charmes, sa gastronomie et son service toujours impeccable. Et si on sortait au Château? 

125 ans d’histoire

C’est bientôt la fête au Fairmont Le Château Frontenac. La célèbre institution soulignera en 2018 ses 125 ans. Mais pas question d’attendre pour festoyer! Dès les prochaines semaines, une programmation spéciale, – laquelle sera bientôt dévoilée –, s’ajoutera aux nombreux services déjà offerts, indique le conseiller au marketing, Maxime Aubin.

L’histoire du Château est littéralement ancrée dans celle de Québec. Saviez-vous que Le Château Frontenac avait été baptisé ainsi en l’honneur de Louis de Buade, comte de Frontenac et gouverneur de la Nouvelle-France ? Depuis l’inauguration de sa première aile en 1893, le prestigieux hôtel inspiré des châteaux médiévaux de France n’a jamais cessé de se réinventer, de se moderniser, tout en conservant son cachet, ses charmes et son style distinctif d’origine. 

Sortir au Château!

C’est d’ailleurs ce que souhaite l’administration du célèbre hôtel de luxe qui a, au cours des dernières années, rajeuni l’image, les décors et la carte de ses trois restaurants : Champlain, Bistro Le Sam ainsi que le bar à vin 1608. Où sortir avec des copines pour un 5 à 7 ? Au Château, bien sûr! Un petit plus : le stationnement avec valet est toujours gratuit lorsqu’on vient y manger. Toutes les occasions sont bonnes pour s’attabler aux restaurants du Château. Pour une soirée mémorable, le restaurant Champlain reçoit en grand, avec sa cuisine inspirée et réinventée qui va bien au-delà des plats traditionnels. 

Envie de prendre un verre après le boulot ou de prendre l’apéro en amoureux ? Direction le bar à vin 1608, qui allie parfaitement le patrimoine et la modernité avec son décor et son ambiance feutrés. La carte des cocktails séduit à chaque fois, tout comme les prouesses des mixologues derrière le bar, qui cumulent les prix et distinctions. 

Vous hésitez ? Le bistro évolutif Le Sam saura vous combler. Ses plateaux de charcuteries et de fromages locaux, ses assiettes à partager et son menu tiré des dernières tendances culinaires ravissent toutes les papilles, dans un environnement animé et informel, donnant sur la cuisine à aire ouverte. Des soirées jazz sont également à l’horaire.     

20 ans de vacances avec La Forfaiterie

Ripplecove : Une escapade mémorable dans les Cantons-de-l’Est

Le Soleil, en collaboration avec La Forfaiterie, vous présente dans cette série le portrait de partenaires qui ont contribué au succès de La Forfaiterie au cours des 20 dernières années. Direction les Cantons-de-l’Est où la majestueuse auberge Ripplecove invite à vivre un séjour mémorable dans un cadre de villégiature enchanteur.

À trois heures de route de Québec, niché entre les montagnes des Appalaches et les rives du lac Massawippi, tout près de la frontière du Vermont, se dresse le Ripplecove, dont la réputation n’est plus à faire. Avec ses cinq étoiles et ses quatre diamants, son service toujours attentionné ainsi que la beauté à couper le souffle de ses paysages, - et ce, peu importe le moment de l’année -, tout est réuni pour faire de chaque séjour une expérience inoubliable et unique.

Ancré dans l’histoire

Prisé pour son site exceptionnel, l’hôtel a été construit en 1945 dans un secteur qui, à l’époque, était isolé et ne bénéficiait d’aucunes infrastructures. Ce sont les premiers propriétaires, Archie et Elizabeth Stafford, qui ont fait construire, du coup, la route qui mène de la municipalité d’Ayer’s Cliff à l’auberge, relate la nouvelle administration.

Surplombant une péninsule du lac Massawippi, l’auberge était à l’origine un site destiné aux amateurs de plein air; sa pêche abondante faisait courir la clientèle de partout dans le monde. Reconnu comme l’un des premiers centres de villégiature au pays, le Ripplecove a, depuis, diversifié ses services, mais sans jamais renier ses origines. Plus de 70 ans plus tard, c’est toute une nouvelle génération de voyageurs et de clients qui découvrent aujourd’hui ses charmes.

En hiver, les environs du lac Massawippi sont également un lieu de villégiature de choix pour pratiquer le patin, la raquette, la randonnée, le ski et la motoneige. De plus, durant le temps des Fêtes, diverses activités sont proposées : une balade dans le village en calèche, un vin chaud après une journée en plein air, un brunch de Noël, etc. Avec le lac calme et la forêt d’arbres matures en toile de fond, nul doute que le plaisir et la détente sont toujours au rendez-vous et contribuent à rendre féerique un séjour hivernal.

Détente au spa

Maintes fois cité comme un lieu de prédilection pour une escapade en amoureux, l’auberge Ripplecove propose des forfaits des plus romantiques. En plus des loisirs et des activités de toutes sortes qu’on peut y pratiquer en toute saison, tant sur le site que dans l’ensemble de la région, le Spa Arboressence permet de se détendre corps et âme.

D’ailleurs, saviez-vous que le nom du spa vient du mot latin aborescens, en lien avec les caractéristiques de l’arbre ? Ce n’est pas un hasard. Blotti dans la forêt de pins ancestraux, le spa présente une charpente en bois apparente, donnant au nom Arboressence toute sa signification. Le bain à remous extérieur quatre saisons, abrité sous la voûte forestière, offre une vue sur le lac à travers les arbres. Offrant des soins esthétiques et de massothérapie, le spa est ouvert aux clients de l’hôtel ainsi qu’au public sur rendez-vous.

20 ans de vacances avec La Forfaiterie

Sibéria Spa : le bonheur à partager

Le Soleil, en collaboration avec La Forfaiterie, vous présente dans cette série le portrait de partenaires qui ont contribué au succès de La Forfaiterie au cours des 20 dernières années. Premier arrêt chez Sibéria Spa, où la détente et le bien-être des clients sont au cœur de l’entreprise.

Impossible de ne pas arborer un large sourire en arrivant chez Sibéria. Dès qu’on pénètre l’orée des bois, un sentiment de mieux-être nous habite. Niché dans un écrin de nature enchanteresse depuis 12 ans, à la frontière de Québec et de Lac-Beauport, le Sibéria Spa continue de conquérir le cœur des gens qui viennent de partout pour vivre un moment de détente. 

La nature à portée de main

Véritable sanctuaire de bien-être dont la réputation n’est plus à faire, le Sibéria Spa nous propose d’oublier les petits tracas du quotidien, d’éteindre le cellulaire et de découvrir son vaste environnement qui regroupe différentes zones. La plus récente permet par ailleurs de parler à voix basse, tout en conservant l’esprit de relaxation qui caractérise l’endroit.

Du bain de vapeur ultraperformant au sauna scandinave, en passant par les yourtes, l’igloo de repos, le sauna à infrarouge et les multiples bains à remous : il y en a pour tous les goûts; pour relaxer, pour s’oxygéner et même pour suer un bon coup. Les plus courageux font une saucette dans la rivière Jaune tandis que d’autres préfèrent se tremper dans l’une des chutes nordiques aménagées sur le site et qui optimisent l’expérience thermale.

Toujours à l’écoute de sa clientèle, le Sibéria ajoutera à son offre de nouvelles installations au printemps 2018, renchérissent les propriétaires Michel Carrier et Julie Panneton. On y retrouvera un sauna au deuxième étage, avec vue sur la rivière Jaune, et une caverne de sel, unique dans la région, dévoilent-ils.