Santé/Mieux-être

L’Association pulmonaire du Canada crée un outil pour aider les asthmatiques

À travers le Canada, plus de 3,8 millions de personnes vivent avec l’asthme. L’Association pulmonaire du Canada s’est intéressée à ceux-ci afin de mieux comprendre leur enjeu et découvrir comment elle pourrait aider ces personnes à avoir une vie meilleure. Elle a fait passer à 1 510 Canadiens atteint d’asthme, un questionnaire en ligne sur les façons dont la maladie affecte leur vie.

Les résultats de son sondage sont exposés dans le plus récent rapport de l’Association, intitulé Faire avancer le diagnostic et le traitement de l’asthme. On y relève que : 92% des Canadiens interrogés pensent que leur asthme est sous contrôle, même s’ils sont très nombreux à vivre à répétition des conséquences négatives de la maladie. 

Des chiffres inquiétants

En effet, le rapport soutient que près du tiers des Canadiens souffrant d’asthme ont changé leurs habitudes de vie à cause de la maladie: ils ont soit arrêté de faire de l’exercice, soit reporté des activités qu’ils voulaient poursuivre ou encore ont raté l’école, le travail et des engagements sociaux. Pourtant, selon l’Association pulmonaire du Canada, même si l’asthme est une maladie permanente, elle ne devrait pas limiter la qualité de vie de ceux qui en sont atteints.

Plus du tiers des personnes interrogées disent vivre des symptômes comme des difficultés respiratoires quotidiennes. Que ce soit le souffle court, la sensation d’un poids sur la poitrine, de la toux ou la respiration sifflante, ils sont trop nombreux à ressentir ses effets sans toutefois être pris en charge par un médecin. 

Durant les douze derniers mois, seulement 29 % des patients interrogés ont reçu de l’information sur la maladie tandis qu’ils sont 15 % à avoir reçu un plan d’action par leur médecin.

Un outil à télécharger

Afin d’aider davantage d’asthmatiques, l’Association pulmonaire du Canada a développé un plan d’action en ligne pour faciliter la discussion entre les médecins et les patients, pour que ces derniers puissent être mieux équipés pour faire face à la maladie. Il est téléchargeable en ligne, sur le site Web de l’Association pulmonaire du Québec, au pq.poumon.ca.

«Notre rapport Faire avancer montre que les Canadiens peinent à gérer une maladie fréquente dans notre pays», explique Terry Dean, président et directeur-général de l’Association pulmonaire du Canada, par voie de communiqué de presse. «Les patients doivent savoir qu’ils n’ont pas besoin d’arrêter d’être actifs pour accommoder leur asthme. Nous avons développé un plan d’action contre l’asthme qui aide à démarrer des conversations importantes entre patients et professionnels de la santé. Avoir un plan d’action en place augmente les chances de prendre les médicaments tels que prescrits, et améliore la gestion globale de l’asthme», continue-t-il.