Contenu commandité

Saguenay en Neige

Venez vous amuser en famille!

Il vous reste encore deux soirées et deux belles journées pour profiter des activités de Saguenay en Neige. Rendez-vous au parc de la Rivière-aux-Sables, une programmation diversifiée qui plaira à toute la famille vous y attend !

Vendredi 9 février
Ce soir, venez glisser en famille aux grandes glissades Sunwing, qui seront ouvertes de 18 h à 20 h.

À ne pas manquer, la projection du film «Tomahawk», un long métrage documentaire réalisé par Delasablo, mettant en vedette le sculpteur Thomas Meloche, figure bien connue de Saguenay en Neige. À chaque édition, Thomas Meloche et l’équipe de sculpteurs Élément-terre créent des sculptures ornementales spectaculaires pour égayer le site du festival. Le sculpteur chevronné rayonne aussi au national et à l’international. En outre, il a participé à quelques reprises à la construction de l’hôtel de glace de Québec. En 2016-2017, il a participé au prestigieux événement Ice Magic, en Belgique, ainsi qu’au concours de sculptures sur glace Tatry Ice Master, en Slovaquie. La présentation du film «Tomahawk» aura lieu à 20 h, à la Place Nikitoutagan. Cette activité est gratuite et s’adresse à un public de tous âges.

Saguenay en Neige

Des chefs d'oeuvres de neige

Profitez de votre visite sur le site pour contempler le travail des quelque 650 sculpteurs qui ont réalisé des œuvres de neige remarquables.

Vous pourrez y voir les sculptures des jeunes de la Commission scolaire de la Jonquière, qui ont participé au volet scolaire, ainsi que les impressionnantes œuvres de neige des sculpteurs amateurs et professionnels, dont une réalisation de l’équipe gagnante de l’International de sculpture de Valloire, en France.

Saguenay en Neige

Une nouvelle direction à Saguenay en Neige

La direction de Saguenay en Neige a changé de visage. En effet, une nouvelle directrice générale est entrée en poste le 11 décembre dernier. Il s’agit de Mme Ariane Gagnon-Simard.

Cette gestionnaire et communicatrice d’expérience est dans le domaine des communications depuis déjà plusieurs années. En outre, elle a travaillé aux communications chez Rio Tinto, pour ensuite se concentrer davantage sur les communications liées au domaine de l’événementiel. Mme Gagnon-Simard, qui a travaillé à son compte pendant quelques années, a notamment œuvré auprès de différents événements et festivals qui ont eu lieu dans la région. Elle fait notamment partie de l’organisation du festival de sauces piquantes Saguenay en Feu. C’est avec enthousiasme qu’Ariane Gagnon-Simard a pris la relève de Kate Savard à la direction de Saguenay en Neige. La nouvelle directrice générale est sûre de pouvoir apporter sa touche personnelle à l’événement pour l’amener encore plus loin.

Saguenay en Neige

Une expérience enrichissante pour les jeunes

Véritable défi créatif pour les uns, partie de plaisir pour les autres, Saguenay en neige accueillait, jeudi le 1er février, les sculpteurs du volet scolaire. Provenant de différentes écoles de la Commission scolaire de la Jonquière, ils étaient rassemblés sur le site, par grand froid, pelle et scie à la main pour donner forme à leur sculpture.

Alors qu’une majorité d’entre eux en étaient à leur première expérience, d’autres participaient à l’évènement pour une deuxième, troisième, quatrième, voire pour une cinquième fois!

Dans le cadre de ce cahier spécial, Le Quotidien a tenu à s’entretenir avec eux afin de recueillir leurs impressions.

Saguenay en Neige

Concours scolaire: la Polyvalente Jonquière se dinstingue

Le Volet Scolaire, présenté par RSI Environnement pour une première année, a amené les jeunes à se dépasser. Tous ont usé d’imagination pour créer des sculptures originales. Le soucis du détail dont certains jeunes ont fait preuve est fort impressionnant. Bravo à tous les jeunes qui ont participé à cette 34e édition!

Cette année, les étudiants de la Polyvalente Jonquière se sont démarqués de façon remarquable et ont raflé tous les honneurs.

Saguenay en Neige

Un premier prix de rêve

Le concours de sculpture professionnel de Saguenay en Neige est présenté par Métro Plus Marché P.E. Prix, fier partenaire de l’événement depuis 1991.

Dans le cadre du Volet Professionnel, l’équipe ira représenter Saguenay en Neige à Valloire en 2019. 

Soulignons que, pour une deuxième année, les bourses accordées aux trois gagnants du Volet Professionnel ont été bonifiées, grâce à la collaboration du Conseil des Arts de Saguenay.

Saguenay en Neige

Des oeuvres dignes de professionnels

Les sculpteurs du Volet Amateur, qui est présenté par le Centre de Liquidation Gagnon Frères depuis plus de 10 ans, ont réalisé des œuvres de neige toutes plus impressionnantes les unes que les autres.

Le degré de difficulté était élevé et le le résultat final est digne de professionnels. Les équipes qui ont récolté les honneurs ont de quoi être fières. Félicitations à tous les gagnants !

Saguenay en Neige

Tomahawk: Un hommage au travail du sculpteur Thomas Meloche

Il y a des gens inspirés et d’autres inspirants. Nicolas de la Sablonnière fait certes partie des deux catégories. Celui que l’on appelle Delasablo est bien connu du milieu artistique régional, notamment pour ses talents de peintre, mais aussi pour ceux de réalisateur. À l’occasion de Saguenay en Neige, il nous fait découvrir son plus récent long métrage, un film documentaire mettant en vedette nul autre que le sculpteur Thomas Meloche, un habitué de l’évènement.

Durant pas moins de 45 jours de tournage, échelonnés sur une année complète, Delasablo a suivi le sculpteur à travers ses différents contrats et au fil des saisons, mais aussi dans son quotidien. On le voit tantôt sculpter une imposante pièce en granite ou une autre en glace, tantôt bûcher du bois et à d’autres moments encore partager de bonnes bouffes entre amis ou en famille.

«Pour mieux comprendre la démarche d’un artiste, il est nécessaire de voir son entourage. Ses amis, sa famille, son mode de vie influencent tout son travail d’une façon ou d’une autre. On apprend aussi à mieux le connaître à travers les yeux de ceux qui le côtoient quotidiennement», explique le réalisateur.

Si le film a été tourné sans qu’il y ait au préalable un scénario établi, on peut dire que le résultat tient tout à fait la route. On y découvre un artiste de grand talent qui rayonne autant chez lui qu’au-delà des frontières québécoises, mais aussi, voire surtout, un homme passionné par son art, par la vie.

«Je suis bien content du résultat. Je crois que c’est fidèle à la réalité et que mon travail est bien mis en valeur. C’est une synthèse d’un an de travail et de vie, exprime Thomas Meloche. Il y a aussi des moments que j’ai trouvé très touchants, entre autres les extraits d’entrevues réalisées avec mes proches», souligne ce dernier.

Celui qui n’avait pas vu le film avant la première, en novembre, avoue s’être rapidement habitué à la présence de la caméra lors du tournage. Il faut dire qu’il lui suffisait d’être fidèle à lui-même pour donner toute sa couleur au documentaire.
Nicolas de la Sablonnière a évidemment su choisir et ficeler chacun des moments clés du documentaire afin de former un tout rendant justice au sculpteur et à son art.

Des sculpteurs de Valloire à Saguenay

Cette année, la collaboration de Saguenay en Neige avec l’International de sculpture de Valloire en France, l’un des plus prestigieux concours dans le domaine, s’est intensifiée.

En effet, pour une toute première fois, le festival a accueilli l’équipe gagnante de Valloire 2017. Cette équipe, qui a participé à la compétition dans le Volet Professionnel, s’est d’ailleurs méritée le 3e prix avec son œuvre intitulée Territoire. Félicitations au capitaine Stéphane Rabusseau et à ses coéquipiers : Benoît Mesnier et Bénédicte Saint-Gérand!