Intelligence artificielle et numérique: Un projet de société potentiel pour le Québec

Rendez-vous IA

Intelligence artificielle et numérique: Un projet de société potentiel pour le Québec

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
De nos jours, l’intelligence artificielle (IA) ne fait plus partie de la science-fiction. Elle est partout et si ses applications sont nombreuses, son potentiel est encore plus vaste. Nous assistons à une véritable course contre la montre, tant au niveau de la recherche que de l’industrie pour mettre ses usages en pratique, avant d’être dépassé par la concurrence. Dans ce domaine, les avancées significatives se produisent aux deux ans. Il s’agit d’un domaine en pleine explosion à l’échelle planétaire et le Québec, notamment la région de Québec, n’échappe pas à cette effervescence.
Une IA responsable et éthique: L’importance de l’élaboration d’une charte éthique

Rendez-vous IA

Une IA responsable et éthique: L’importance de l’élaboration d’une charte éthique

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
L’intelligence artificielle (IA) et le numérique révolutionnent nos modes d’action et pourraient bouleverser nos repères éthiques, déjà parfois bien fragiles. À titre d’exemple, l’IA programmée dans la voiture autonome pose des questions morales impossibles à résoudre même pour un être humain: en cas de défaillance de ma voiture, est-ce que je choisirais de tuer deux enfants ou trois personnes âgées, si ceux-ci venaient à croiser ma trajectoire? Une question pertinente soulevée par François Laviolette, directeur du Centre de recherche en données massives de l’Université Laval, lors du panel IA responsable et éthique réunissant cinq intervenants lors du Rendez-vous IA Québec.
La recherche et l’industrie unies

Rendez-vous IA

La recherche et l’industrie unies

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
L’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (IA) et du numérique de l’Université Laval, lancé le 3 décembre 2018, vise à façonner une société capable de maximiser les impacts positifs du numérique et de l’IA et de minimiser leurs effets négatifs.