Chasse

Régression des bernaches migratrices

Depuis quelques années, le Service canadien de la faune a constaté un important déclin quant à la population des bernaches migratrices. La période de nidification étant plus difficile pour ces dernières, le recensement des couples reproducteurs diminue d’année en année depuis 2016-2017. Cette baisse aura fort probablement une incidence sur les prochaines saisons de chasse à la bernache du Canada.

Dans une entrevue livrée au journal Le Quotidien dernièrement, Michel Bouchard, président de l’Association des sauvaginiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mentionnait que les chasseurs devaient se préparer à faire des sacrifices : « En 1995, on a fermé la chasse alors qu’il restait seulement 40 000 couples dans les aires de nidification. En 2018, les inventaires estimaient le nombre de couples à 100 000 ». 

On apprenait également, dans un article tiré de Radio-Canada, que les conditions météorologiques seraient responsables du bilan à la baisse. En effet, le professeur en aménagement de la faune de l’UQAM, Jean-François Giroux, explique qu’en raison du printemps tardif, les étangs étaient encore gelés, laissant ainsi peu de sites pour la nidification. 

On ne connaît pas encore les tenants et aboutissants de ce phénomène sur les possibles modifications en ce qui concerne la chasse à la bernache. Or, une rencontre de la Table de concertation fédérale pour la gestion des oiseaux migrateurs, prévue à la mi-octobre, permettra aux chasseurs d’en savoir davantage prochainement. 

À suivre...