Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La mairesse de Saguenay, Josée Néron, lors du lancement du festival en 2019
La mairesse de Saguenay, Josée Néron, lors du lancement du festival en 2019

Une belle vitrine pour Saguenay

Mariane Guay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les retombées du Festival REGARD sont considérables pour la Ville de Saguenay depuis ses débuts, mais encore plus particulièrement dans les dernières années. La mairesse Josée Néron est fière de cet événement qui est une «belle vitrine» pour Saguenay.

Selon elle, depuis cinq ans, sans compter l’année 2020 pour des raisons de pandémie, le festival a attiré 5% de plus de visiteurs à chaque édition. Ce qui est intéressant, c’est que 50% des festivaliers arrivent de l’extérieur de la région, ce qui fait rouler l’économie et le secteur du tourisme. «Ce sont des gens de l’extérieur, donc qui occupent des chambres d’hôtel. On dénombre plus de 1500 nuitées et naturellement, c’est certain que nos restaurants en profitent tout au long de la semaine», a-t-elle expliqué.

«Si on me demande si c’est gros REGARD, si le festival a un impact majeur sur le court métrage et aussi sur Saguenay, bien je pense que oui. On a la chance d’avoir cet événement chez nous, on n’a pas besoin d’aller à Montréal, pas besoin d’aller à Toronto, pas besoin d’aller à Los Angeles, ces choses-là se passent chez nous et je pense qu’on peut en être très fiers», a-t-elle déclaré.

Josée Néron mentionne qu’en temps normal, ce sont plus de 600 invités qui se présentent au festival en provenance de 15 pays différents, ce qui représente des dépenses touristiques se chiffrant à plus de 500 000$.

Des emplois en plus

Le Festival REGARD, ce sont également des possibilités d’emplois selon Josée Néron. «Cela donne du travail à plus de 50 fournisseurs et partenaires régionaux en commandites. C’est aussi du travail à temps plein pour cinq ressources, des gens du festival et des contrats pour 75 autres personnes. Cela donne aussi des possibilités de stage pour nos étudiants en ATM et au BAC», précise la mairesse. Elle ajoute que l’événement mobilise également 250 bénévoles.

Elle affirme que le volet jeunesse est aussi un gros plus pour l’événement et la Ville en même temps. «La beauté de la chose, c’est que l’événement au sein de tout le volet jeunesse qui a été ajouté dans les dernières années, ce sont plus de 15 000 jeunes du primaire et du secondaire qui participent aux ateliers et aux projections donc je pense qu’on a raison de dire que le festival attire l’intérêt des médias à travers le Québec et le Canada, car tout ce beau monde débarque ici», a-t-elle souligné en remerciant l’équipe derrière REGARD.

«C’est l’un de nos événements dont on est très fiers parce qu’il amène une saveur particulière à l’intérieur de la Ville pendant toute la tenue de l’événement […] Je pense qu’on doit l’apprécier à sa juste valeur», a-t-elle conclu.