Santé/Mieux-être

Qu’en est-il du nouveau guide alimentaire canadien?

Officiellement dévoilé le 22 janvier dernier, le tout nouveau guide alimentaire canadien a fait énormément jaser. Même avant sa parution, nombreuses sont les organisations qui spéculaient sur son contenu et sur les répercussions qu’il aurait sur les Canadiens.

Or, voilà que c’est chose faite. La mouture 2019 du guide est maintenant à la portée de tous et devinez quoi? Personne ne s’en porte plus mal. Il faut dire que le guide a eu jusqu’ici très peu de temps pour se faire connaître, lui qui comporte tout de même de nombreux changements par rapport à la précédente version datant de 2007. Voici quelques éléments à retenir concernant les nouveautés qui le composent.

Tout d’abord, Santé Canada a choisi de ratisser bien large quant aux objectifs de son nouveau guide alimentaire. Non seulement ce dernier fait des recommandations claires quant aux choix alimentaires que devraient faire les Canadiens, mais il donne aussi des conseils pratiques pour bien manger et bien vivre.

Le Guide alimentaire canadien invite notamment la population à cuisiner plus souvent et à manger en bonne compagnie. Il conseille aussi de rester vigilant vis-à-vis le marketing alimentaire, de limiter la consommation d’aliments dont la teneur en sodium, en sucres et en gras saturés est élevée et de s’habituer à lire les étiquettes d’informations nutritives.

«La saine alimentation ne se résume pas seulement aux aliments que vous mangez. C’est l’ensemble de votre relation avec les aliments. Le nouveau guide alimentaire va au cœur de cette relation et fournit aux Canadiens des conseils pratiques qu’ils peuvent appliquer pour intégrer la saine alimentation à leur quotidien», a mentionné l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, par voie de communiqué.

La fin des portions recommandées

En ce qui a trait à l’assiette des Canadiens, l’un des changements ayant le plus retenu l’attention dans le nouveau guide est la disparition des portions quotidiennement recommandées. Le Guide alimentaire canadien mise dorénavant sur les proportions plutôt que les portions.

Les groupes alimentaires ne sont donc plus à l’avant-plan avec un nombre x d’aliments à consommer chaque jour. Les produits laitiers dont font partie entre autres le lait, le yogourt et le fromage, dont on recommandait jusqu’à quatre portions par jour, ont notamment été intégrés aux aliments protéinés. Cette catégorie regroupe aussi la viande, les poissons et fruits de mer, les noix, les légumineuses, le tofu, etc.

En 2019, le guide se contente d’imager, à l’aide d’une assiette, les proportions que devraient occuper les catégories d’aliments.

Les fruits et légumes, par exemple, devraient occuper la moitié de l’assiette des Canadiens, alors que les aliments protéinés et les aliments à grains entiers devraient en représenter respectivement le quart.

L’eau devrait par ailleurs être la boisson à privilégier pour une bonne santé. 

Il est possible de consulter le rapport complet faisant état des lignes directrices et des considérations de Santé Canada pour l’élaboration de son nouveau Guide alimentaire canadien en visitant le guide-alimentaire.canada.ca.