Relâche

Pour une relâche sans stress

Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Sophie Richard - Rédactrice publicitaire
Le Quotidien
Chaque année la même question, comment occuper les enfants durant la relâche? Y a-t-il un ratio idéal entre activités organisées et temps libre, une formule gagnante facile à reproduire? Selon Jessica Lapointe, neuropsychologue et directrice adjointe à la clinique Familio de Saguenay, chaque famille est unique et il revient à chacune d’elle d’être à l’écoute des besoins de ses membres.

« Au cours de la dernière année, les jeunes ont eu à s’adapter à de nombreux changements. En fait, tout le monde a dû faire preuve d’adaptation y compris les membres du réseau de l’éducation qui devaient sans cesse revoir leurs plans au gré des nouvelles annonces qui étaient faites par le gouvernement. Alors la relâche scolaire de cette année, elle était attendue et importante » exprime Mme Lapointe.

« Maintenant quant à savoir comment occuper cette relâche, plusieurs facteurs sont à considérer. D’abord, tous n’ont pas la chance d’être en congé. Certains parents devront poursuivre le télétravail, mais je dirais qu’il faut avant tout s’écouter et respecter les besoins de chacun. L’idéal est un mélange d’activités, de temps libre et de temps pour soi », croit la neuropsychologue.

Si vous aviez l’intention de meubler la semaine avec une foule de sorties familiales, vous devriez peut-être revoir à la baisse vos attentes. Il se pourrait en effet que votre adolescent préfère en profiter pour jouer aux consoles de jeux vidéos ou faire la grasse matinée. « Il faut doser sur les activités familiales. Elles peuvent contribuer à consolider les liens familiaux, mais elles pourraient aussi avoir l’effet contraire si elles prennent la forme d’une obligation. Comme on dit, la modération à bien meilleur goût », exprime la spécialiste.

Celle-ci rappelle également l’importance de conserver une certaine routine, comme prendre ses repas à heures fixes ou se coucher tôt, même durant les congés, afin notamment de faciliter le retour à l’horaire régulier.

Prendre du temps pour soi

La relâche est par définition une interruption des activités, un temps de pause, de détente. Ainsi, il est important, pour les jeunes comme pour les parents, de ne pas se mettre de pression à tenter de vivre une semaine mémorable.

Les activités familiales peuvent prendre diverses formes telles qu’une simple balade en forêt, une sortie à la patinoire ou encore un repas au restaurant. Il est aussi possible de s’adonner à de nouveaux loisirs, comme les jeux de société qui en plus de favoriser l’entraide et le travail d’équipe peuvent stimuler les facultés cognitives.

« De par la situation actuelle, on vit déjà beaucoup de stress. Pendant la relâche, il faut se laisser de la latitude, s’écouter les uns les autres et prévoir du temps juste pour soi », confirme Jessica Lapointe.

Quant à savoir si l’on doit mettre totalement les travaux scolaires de côté, la neuropsychologue croit qu’il est tout à fait possible de profiter de la relâche pour faire un peu de rattrapage académique, si besoin est, mais précise qu’il ne faut pas faire que ça. « Il faut laisser place aux loisirs et aux activités. Les enfants ont eux aussi besoin de décrocher », précise-t-elle.

Alors que la région est récemment passée en zone orange, plusieurs nouvelles activités sont permises sur le territoire offrant de nouvelles opportunités aux familles. Il faut cependant rappeler que les rassemblements demeurent interdits et que tous les efforts doivent être maintenus pour éviter la propagation de la COVID-19.