Un engouement à prévoir pour la pêche blanche

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
La pêche blanche devrait être prise d’assaut par les passionnés de plein air cet hiver au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Alors que les cabanes sur glace devront respecter les mêmes mesures que les résidences, l’activité devra être pratiquée en bulle familiale si la région reste en zone rouge.

Rémi Aubin, spécialiste de la pêche blanche au Saguenay, explique que les villégiateurs seront plus touchés par les mesures de la Santé publique que ceux qui pratiquent le sport en tente portative, puisque la plus grande différence avec les années précédentes sera au niveau de la visite qu’il sera possible de recevoir à la cabane.

«Tout ce qui est fait à la maison ou au chalet devra être fait à la cabane. Selon moi, les gens seront extrêmement auto-disciplinés, puisqu’ils n’auront pas envie que la saison tombe à l’eau. De plus, ils seront conscients du risque de recevoir une amende ; il sera facile pour les policiers de vérifier l’action sur les glaces. Je crois en la bonne foi des gens», a-t-il affirmé au Quotidien.

Selon lui, la population redécouvrira la pêche blanche. Elle sera d’ailleurs importante pour la santé mentale de ceux qui souhaitent pratiquer une activité en plein air plus tranquille que les sports de glisse ou qui exigent une grande forme physique. Il a également confirmé un achalandage particulier en ce qui a trait à la recherche de cabanes, qu’elles soient neuves ou usagées.

«Certaines personnes ont profité des dernières années pour aller voir des spectacles ou voyager, mais cet hiver, cela ne sera pas possible. La pêche blanche leur permettra donc de passer cette période difficile plus rapidement. Ce sera comme une thérapie.»