Parkinson Saguenay - Lac-Saint-Jean

Peut-on prédire l’évolution de la maladie du Parkinson?

Le moins que l’on puisse dire est que l’évolution de la maladie du Parkinson présente une grande variabilité, à tel point qu’il vaut mieux s’abstenir de la prédire. Ce serait très complexe de le faire, car chaque cas est unique. Malgré tout, on peut dresser un tableau global à l’analyse de plusieurs grands groupes de personnes atteintes.

On note qu’au moment de la confirmation du diagnostic, la maladie est apparue et a progressé sans trop se faire remarquer depuis quelques années déjà.

Or, l’évolution chez les parkinsoniens plus jeunes est plus lente et les médicaments permettent souvent un meilleur contrôle des symptômes. Les études montrent également que ceux ayant des problèmes d’équilibre dès le début sont susceptibles de connaître des augmentations de symptômes plus fréquentes au fil des années. Même constat en ce qui concerne les gens qui sont aux prises avec des problèmes non moteurs tels que la perte de capacités mentales et les troubles du sommeil.

La personne atteinte est la mieux placée pour remarquer les signes de progression de sa maladie. Elle notera, entre autres, une alternance plus marquée entre des périodes de bien-être (période On) et des périodes de blocage des membres ou de mouvements involontaires (périodes Off0, des problèmes lors de la marche, des pertes d’équilibre, une lenteur durant les activités de la vie quotidienne (comme s’habiller, par exemple). Elle pourra aussi avoir l’impression qu’elle devrait prendre sa médication de façon plus rapprochée. Sa parole deviendra plus laborieuse et elle ressentira une fatigue plus importante.

Ces derniers symptômes sont peu ou pas influencés par les traitements médicamenteux, alors ils révèlent plus adéquatement l’avancement de la maladie. Toutefois, il faut éviter les conclusions trop hâtives. La personne doit rester attentive et prendre des notes afin d’en informer le neurologue. Lui seul pourra confirmer ou infirmer les hypothèses.

Maintenant, y a-t-il des moyens de ralentir la progression de la maladie?

Bien que les médicaments apportent un énorme bienfait pour soulager les symptômes, ils ne permettent pas de la freiner. Par contre, la pratique d’exercices physiques, un sujet qui sera abordé plus en profondeur dans notre prochaine chronique, peut grandement aider à contrôler plusieurs symptômes.