Tourisme et vacances d'été

Parc de la caverne du «Trou de la Fée» : un panorama à couper le souffle

Le Parc de la caverne du «Trou de la Fée» est probablement le secret le mieux gardé des sites touristiques de la région.

Ce lieu offre un panorama à couper le souffle dans une nature généreuse et spectaculaire. «On est beaucoup plus qu’une caverne. Il ne faut pas se le cacher, on doit travailler à changer la perception des gens de la région envers notre site. Les aménagements faits en 2011 nous ont permis de rendre accessibles d’autres beaux secteurs du site. Les gens changent d’atmosphère et d’ambiance plusieurs fois durant leur visite», mentionne le directeur général Gerry Desmeules. 

Les visiteurs se retrouvent plongés dans les méandres de la rivière Métabetchouan. La promenade de la conduite d’amenée d’eau et les passerelles accrochées aux caps surplombent cette rivière encaissée dans un magnifique canyon. Seulement de constater l’ingéniosité nécessaire pour aménager ces structures vaut le détour.

«Les visiteurs sont invités à réaliser une marche d’observation. Il faut prendre le temps et bien observer ce que la nature nous offre. Il y a tellement de choses à voir. Il ne faut pas être pressé. Ce n’est pas une course», souligne-t-il. 

En effet, le nombre de points de vue mérite de s’y attarder longuement. Pour les plus téméraires, le panorama le plus grisant se trouve à 50 mètres dans les airs en utilisant l’une des deux tyroliennes qui traversent la rivière. 

Le Parc de la caverne du «Trou de la Fée» a connu une progression constante de 10 % de son achalandage au cours des dernières années. En 2017, 23 000 personnes se sont rendues sur le site. La clientèle est composée à 16 % des visiteurs de l’étranger et à 17 % de gens de la région.

Évidemment, la visite de la fameuse caverne demeure l’attrait principal du site. En effet, il est rare de pouvoir s’engouffrer et découvrir ce monde merveilleux en toute sécurité. La caverne a une profondeur de 68 mètres et un dénivelé de 39 mètres. Elle est divisée en trois chambres distinctes.   L’air est très humide (96 %) et la température atteint  4,5 degrés Celsius. 

La caverne est reconnue comme le seul habitat naturel protégé pour chauves-souris au Québec. Par contre, la fameuse maladie du museau blanc a décimé la colonie. Ce printemps, les spécialistes ont dénombré 4 spécimens à l’intérieur de la caverne. Comme en été il n’y a pas de chauve-souris à l’intérieur, un guide naturaliste présente de nombreuses informations concernant cette bête intrigante.

Nouveautés

C’est un peu plus tard durant la saison estivale que les visiteurs pourront découvrir le nouveau pavillon d’accueil et assister au spectacle multimédia, un investissement de 3M$. Afin de profiter du site, une galerie a été creusée dans le roc afin d’offrir une expérience unique aux visiteurs alors que les images du spectacle multimédia seront projetées à l’intérieur de l’antre. Le spectateur sera plongé dans un voyage immersif le menant de la période glacière, au moment de la création de la caverne et du canyon de la rivière en passant par l’histoire de la ouananiche, du sentier des jésuites, de la construction du barrage et du village de Desbiens.

Le pavillon sera situé au cœur du site et les gens qui seront sur la terrasse auront une superbe vue sur la rivière et les parois rocheuses.