Zone Boréale

Manger bio et local tout l’hiver, c’est possible!

La Coopérative de solidarité NORD-Bio veut mieux faire connaître, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’agriculture biologique régionale et la variété de produits faits par nos agriculteurs. Elle participe à la création de projets collectifs et facilite la mise en marché de produits biologiques par l’entremise de marchés publics l’été et d’une boutique en ligne l’hiver.

Depuis quatre ans, entre la mi-octobre et la fin juin, cette boutique en ligne aide les citoyens de la région à dénicher des produits locaux et biologiques, pendant la période froide. « L’été, c’est plus facile de s’alimenter en bio, il y a davantage d’offres, surtout avec la présence de marchés publics. Mais, l’hiver, c’est plus compliqué. Donc, nous avons créé une boutique pour regrouper toute l’offre régionale, afin de faciliter l’achat local et biologique », a précisé Maryse Fortin, coordonnatrice à la coopération de solidarité NORD-Bio.

La coopérative regroupe les produits de 26 producteurs et transformateurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean tels que le Café Cambio, les Jardins de Lily et la Ferme Taillon & fils. En fouillant sur le site Web, de nombreux produits sont retrouvés, tels que les fruits et légumes frais ou en conserve, des produits laitiers comme le lait, le yogourt ou le fromage, et plusieurs produits transformés. Les produits changent selon les saisons. 

Comment ça fonctionne ? C’est très simple. Les utilisateurs n’ont qu’à placer les produits qu’ils désirent dans leurs paniers virtuels. Ils ont jusqu’au lundi soir pour le faire. Ensuite, les produits arrivent dans les deux points de chute, soit le jeudi soir à Alma, au 595 rue Collard, ou à Chicoutimi, Chez Bizz, à partir du vendredi soir. Il n’y a pas de minimum ou maximum d’achat et le nombre de commandes varie d’un client à l’autre. 

«D’après les commentaires que je reçois, cette initiative aide à faire comprendre aux consommateurs que les fruits et légumes ont des saisons. C’est normal qu’à une certaine période de l’année, nous n’ayons pas accès à certains légumes et qu’on les mange en conserve», a renchéri la coordonnatrice. En effet, avec la boutique en ligne, les utilisateurs pourront voir la variété de produits changer, mais aussi découvrir leurs alternatives.

Est-il possible de manger seulement bio et local tout l’hiver grâce à cette boutique en ligne ? Pas encore. La conseillère a expliqué que certains produits de base, comme le beurre et les céréales pour déjeuner, ne sont pas disponibles sur le site. Mais, le simple fait de faire un effort aide la planète, et les producteurs près de chez nous.

Avantages de manger bio

Dans la nourriture biologique, il n’y a pas de produits chimiques ni pesticides d’ajoutés dans les aliments. Au Québec, les organisations sont très réglementées pour être certifiées biologiques. On doit être certain qu’elles n’utilisent pas de pesticides, d’engrais et d’additifs de synthèse ni d’agents de conservation et d’hormones de croissance. Madame Fortin, a commenté : «Tous ces procédés chimiques sont mauvais pour la santé, autant du consommateur que de l’agriculteur, en plus d’être nocifs pour l’environnement.» L’agriculture biologique pollue moins les eaux et les sols, en plus de produire moins de gaz à effet de serre.

Avantages de manger local

«Quand on achète une laitue du Mexique à 50 cents, il y a de fortes chances que quelque part pendant son voyage, quelqu’un s’est fait exploité», a noté la coordonnatrice. En effet, nous ne connaissons pas toujours les conditions dans lesquelles les aliments qui proviennent d’autres pays ont été produits. En plus, ces produits parcourent souvent des milliers de kilomètres, ce qui cause l’augmentation des gaz à effet de serre. En choisissant d’acheter local, nous aidons l’économie locale et donnons un coup de pouce aux producteurs et transformateurs de la région ou de la province.