Centre de l’Audition & Acouphène

L’ouïe, une alliée précieuse pour les chasseurs

Les amateurs de chasse consacrent bon nombre d’heures à préparer leur territoire ainsi que leur équipement afin de pouvoir piéger le gibier tant espéré. Cependant, au moment de faire feu, savent-ils que leur santé auditive est en jeu? La protection auditive est trop souvent laissée-pour-compte et les chasseurs s’exposent à une perte d’audition.

Les risques auditifs pendant la chasse

Le bruit émit par une arme à feu est largement supérieur au niveau à partir duquel des problèmes auditifs peuvent survenir. Considérant qu’un fusil de chasse peut atteindre 163 dB, l’impact du son peut endommager de façon permanente l’audition et ce, après une seule exposition. Une recherche de l’Université du Wisconsin, réalisée sur un groupe âgé entre 48 et 92 ans, nous apprend que les chasseurs réguliers sont plus susceptibles de présenter une perte auditive en hautes fréquences et que ce risque augmente de sept pour cent tous les cinq ans. L’acouphène, c’est-à-dire un son qui n’est pas produit par une source extérieure, peut aussi apparaître de manière soudaine. Jusqu’à 86% des gens ont déjà eu un acouphène temporaire à la suite d’une exposition au bruit dans le cadre de leurs loisirs. Cela est préoccupant puisqu’un acouphène, même passager, signale que le système auditif a été endommagé. Malheureusement, trop peu d’individus touchés par ce problème prendront cet avertissement au sérieux.

Saviez-vous que l’oreille la plus susceptible de développer une surdité reliée au tir épaulé est celle opposée à l’épaule où est positionné le fusil? Par exemple, les tireurs droitiers, qui tiennent leur arme à droite du menton, ont tendance à développer une perte auditive à l’oreille gauche, et inversement pour les tireurs gauchers, puisque l’autre oreille est protégée par l’effet d’écran de la tête.

De plus, ceux qui pratiquent la chasse aux oiseaux migrateurs, par exemple, sont plus à risque de développer un problème auditif en raison de la succession rapide de coups de feu et du rapport de proximité avec les autres chasseurs.

Mieux vaut prévenir que subir

La prévention est la seule façon de se protéger contre une perte d’audition causée par le bruit. Il existe différents protecteurs auditifs adaptés à la chasse. Les coquilles, les bouchons en mousse et ceux faits sur mesure offrent une protection optimale pour abaisser le niveau sonore à une intensité sécuritaire. Certains modèles sont même munis d’un système électronique capable d’amplifier les sons pertinents de l’environnement et de couper ceux qui atteignent un niveau dangereux pour l’ouïe.

Renseignez-vous auprès des professionnels œuvrant au Centre de l’Audition et Acouphène afin de faire évaluer votre audition et d’être conseillé pour une protection auditive adaptée.

1-800-SURDITÉ