Saint-Étienne-du-Saguenay est le premier village de compagnie de la région. Il sera construit par la Compagnie Price en 1882.

Petit-Saguenay

L’origine d’un village, la naissance d’une communauté

Plus que centenaire, l’histoire de Petit-Saguenay est celle d’un territoire qui fût d’abord occupé par les peuples autochtones qui y pratiquèrent la chasse et la pêche. Des centaines, voire des milliers d’années plus tard, ce fut au tour de la Compagnie de la Baie d’Hudson d’en exploiter les eaux pour la pêche au saumon avant que les explorateurs européens en découvrent la riche terre propre à la culture. S’en suivit l’arrivée de la Société des Vingt-et-Un, puis la colonisation du territoire au milieu du 19e siècle. Depuis, les vallées et les terres fertiles de Petit-Saguenay n’ont jamais cessé d’être occupées.

Avant 1800

Selon les résultats de recherches archéologiques, la présence autochtone sur le territoire qui constitue aujourd’hui Petit-Saguenay serait de nature préhistorique. Des découvertes fortuites, réalisées le long du chemin Saint-Étienne, auraient quant à elles permis de dater l’occupation autochtone jusqu’entre 3000 à 6000 ans avant aujourd’hui. Il va sans dire que la présence de saumon de l’Atlantique dans la rivière Petit-Saguenay ainsi que la richesse de la ressource faunique ont pu contribuer à l’intérêt des Premières Nations pour le secteur.

1838

La Société des Vingt-et-un fait d’abord escale à l’Anse aux Petites Îles où elle construit un premier moulin à scie. Puis la goélette de Thomas Simard et ses hommes s’arrête à l’Anse au Cheval pour y construire un second moulin. C’est un certain François Guay qui aurait construit ces bâtiments. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine de la construction d’une autre scierie dont il est propriétaire sur la rivière Petit-Saguenay. Peu de temps après, les trois moulins sont toutefois achetés par la Compagnie Price.

1848

Il faut peu de temps à William Price I pour reconstruire le moulin à scie de la rivière Petit-Saguenay afin de le moderniser. Dès lors, le bruit court qu’il y aura bien de l’ouvrage pour les travailleurs dans le secteur et ceux-ci affluent, notamment de Charlevoix. En 1848, David Edward Price prend la relève de son père pour gérer le moulin qui deviendra le centre administratif régional de la Compagnie Price. C’est notamment à cet endroit que seront émis les fameux pitons avec lesquels sont rémunérés les employés de l’entreprise.

1858

Malgré l’arrivée massive de travailleurs provenant de partout au Québec et même d’outre-mer, la raréfaction des forêts de pin finit par avoir raison de la scierie. Le poste se vide presque complètement et le moulin est abandonné. Il faudra alors attendre le milieu du 19e siècle pour qu’un réel noyau villageois se forme.

1877

En 1877, le gouvernement du Québec proclame la création du Canton de Dumas qui sonne le début de la colonisation du secteur. Parallèlement, en 1882, la Compagnie Price décide de construire ce qui deviendra le premier village de compagnie de la région, à Saint-Étienne-du-Saguenay.

1887

Depuis l’arrivée de la Société des Vingt-et-Un, le seul mode de communication des travailleurs et de leur famille avec le monde extérieur est via les voies navigables. Cependant, pour accélérer la colonisation de Petit-Saguenay, il devient vite évident qu’il faudra trouver un moyen de relier le village aux localités voisines par voie terrestre. Ainsi, en 1887, on complète la construction d’un chemin reliant le village de compagnie de Saint-Étienne à L’Anse-Saint-Jean, via le cœur villageois naissant de Petit-Saguenay.

1900

Le village de Saint-Étienne-du-Saguenay est complètement détruit par les flammes le 5 juin 1900. Un feu d’abattis est à l’origine du brasier qui détruit tout sur son passage : le moulin, de nombreuses maisons d’ouvriers, des bateaux, une goélette, des quais et d’importants inventaires de bois. Plusieurs familles sont carrément jetées à la mer, alors que la Compagnie Price, devant l’ampleur des dommages, décide de ne pas reconstruire ses installations. Heureusement, les familles sont rapidement prises en charge. Le tragique événement marque cependant la fin de Saint-Étienne-du-Saguenay après 17 ans d’existence.

1914

Fondée en 1907 par Ovide Brouillard, la Compagnie Brouillard fait l’acquisition, en 1914, des terrains à l’embouchure de la rivière Petit-Saguenay où elle construit un moulin et un barrage à fosse à saumon. Des estacades sont également construites un peu partout sur la rivière pour faciliter la drave. Un important incendie amène toutefois l’entreprise vers la faillite, moins d’un an plus tard. Une nouvelle entité, toujours propriété de
M. Brouillard, voit toutefois le jour et rachète la faillite. Les opérations se poursuivent ainsi jusqu’en 1926.

1919

Sous l’égide de l’abbé Eugène Grenon, le territoire de Petit-Saguenay se voit octroyer le titre de municipalité de Canton de Dumas le 12 août 1919. Des écoles, des fromageries modernes, des boutiques à bois et à fer, ainsi que des magasins généraux s’ajoutent rapidement à l’église, au presbytère et aux maisons de villageois déjà construits. La communauté de Petit-Saguenay a le vent dans les voiles et continue de croître.