Retraite

Les retraités pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

Et si la pénurie de la main-d’œuvre dans la région passait par l’embauche de personnes retraitées?

Sans régler toute la problématique, une partie de la solution résiderait à donnerdu travail à ces gens d’expérience. À la FADOQ Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a constaté que la demande est si importante qu’un site internet a été créé pour mettre en contact les employeurs et les personnes de 50 et plus qui désirent faire un retour au travail. « Depuis 2013, qu’on s’intéresse à cette situation. D’un côté nous avions des membres qui souhaitaient faire un retour au travail et de l’autre des employeurs à la recherche de travailleurs avec de l’expérience, mais ne savaient pas où les trouver», explique l’agente de développement à la FADOQ Saguenay-Lac-Saint-Jean-Ungava Sylvie Beaumont.

Sans avoir de statistiques sur le nombre de retraités qui sont retournés au travail, la FADOQ estime qu’ils sont nombreux parmi les 26 500 membres. « Après leur carrière, les gens prennent une année ou deux pour se reposer et voyager. Puis, comme ils considèrent qu’ils sont toujours un actif pour la société, ils veulent faire un retour au travail, mais selon leurs besoins. Ce n’est pas une question d’argent, mais plus pour se sentir utile et partager leur expérience », expose-t-elle.

Selon Statistique Canada, la moitié des gens qui ont pris leur retraite entre 1994 et 2000 ont fait un retour au travail dans les dix années suivantes.

Des groupes de discussions ont eu lieu afin de développer les outils nécessaires pour répondre aux besoins des employeurs et des retraités. Sur le site internet, il est possible pour le retraité d’y déposer son CV tandis que l’employeur peut afficher les offres d’emplois.

De plus, un guide a été élaboré afin de bien préparer les employeurs à l’embauche d’un travailleur retraité. Il est important pour eux de mieux saisir les attentes des retraités afin de réussir leur intégration. « C’est certain que les gens ne veulent plus travailler comme il le faisait avant. Certains vont changer de carrières complètement pour connaître autre chose. Ils veulent travailler quelques jours par semaine ou de façon saisonnière tout en ayant un salaire convenable», explique Sylvie Beaumont.

De nombreux avantages

Les avantages sont nombreux à embaucher un retraité. Ils représentent des atouts pour les employeurs, car ils ont de l’expérience, sont loyaux, fidèles et fiables. De plus, ils sont motivateurs et des mentors extraordinaires pour les jeunes employés.

Par contre, pour encore de nombreux employeurs, il existe une méconnaissance du potentiel d’un travailleur de 50 ans et plus. Souvent une candidature d’une personne peut être rejetée justement en raison de l’âge, des diplômes pas adéquats ou bien d’avoir trop d’expérience.

Certains ignorent les avantages à se tourner vers ce genre de travailleurs. D’ailleurs, il y a des mythes à faire tomber notamment concernant la productivité. « Souvent, les ainés sont plus productifs en raison de leur éthique de travail, ils n’ont pas besoin de supervision et sont des travailleurs d’équipe. Ce sont des éléments à considérer pour un employeur, mentionne l’agente de développement.

Tourisme, quincaillerie et commerce

Ces retraités sont attirés par les emplois en tourisme, dans les grandes surfaces, dans les quincailleries et magasins de sports, ainsi que dans les serres. « Ils font d’excellents vendeurs, car leur expérience et leur entrain permettent de se démarquer. Ils font le travail par plaisir, ce n’est pas une corvée pour eux et il ne faut surtout pas que ça le devienne », affirme Sylvie Beaumont.

Le domaine du tourisme engage beaucoup d’aînés, car ils viennent combler le manque de main-d’œuvre étudiante qui doit retourner à l’école alors que la période touristique est toujours en cours.
Pour en savoir plus sur l’embauche des retraités se rendre au https://maindoeuvre50plus.com/saguenay-lac-saint-jean/.