Les centres de ski demeureront ouverts

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Les amateurs de ski alpin et de planche à neige seront certainement très heureux de pouvoir pratiquer leur sport préféré cet hiver, et ce, peu importe dans quelle zone ils se trouvent. Que le Saguenay– Lac-Saint-Jean reste en rouge ou non, les centres de ski pourront accueillir les passionnés de glisse. Même si divers ajustements ont dû être apportés aux façons de procéder et que certaines mesures sanitaires changent d’une zone à l’autre, l’expérience client sera au centre des préoccupations de chacune des stations.

Mont-Bélu

Au centre de ski situé à La Baie, la décision de ne pas offrir d’abonnements saisonniers est celle qui a été prise. Celles et ceux qui souhaitent dévaler les pistes du Mont-Bélu cet hiver devront donc se procurer des billets journaliers sur une plateforme en ligne; aucun billet ne sera vendu à la billetterie.

« Il y a une multitude de facteurs qui expliquent la décision de ne pas vendre de billets de saison, mais c’est surtout pour permettre à la station de fonctionner en capacité limitée. Ce sera premier arrivé, premier servi », a expliqué Dominic Arseneau, conseiller en communications à la Ville de Saguenay, à l’occasion d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien.

Les prix des billets journaliers ont toutefois été considérablement baissés et un forfait familial a été ajouté à l’offre de service afin que le centre soit accessible à tous. 350 places seront disponibles en tout temps.

« Si nous ne sommes pas en mesure d’offrir à la totalité de nos abonnés le privilège d’avoir accès au centre de ski le jour voulu, nous pourrions faire un grand nombre d’insatisfaits et aussi risquer de brimer la liberté décisionnelle des abonnés saisonniers », peut-on lire sur la page Facebook du Mont-Bélu.

Mont-Fortin

Les passionnés de glisse pourront aussi visiter le centre de ski de Jonquière cet hiver. Les consignes de la Santé publique concernant la zone rouge devront cependant être respectées. Le chalet sera fermé, à l’exception des toilettes et de la possibilité de se réchauffer pour une courte période. Seuls les gens de la bulle familiale pourront se trouver dans le même télésiège, puis il faudra s’habiller à l’extérieur. L’école de ski ne sera également pas accessible.

« Nous suivrons les consignes à la lettre. Je suis assez convaincu qu’il y aura un gros achalandage; nous savons que les magasins d’articles de sport d’hiver ont été pris d’assaut. On se prépare pour que la saison puisse se dérouler sans accroc. C’est une question de santé mentale aussi. Pouvoir aller skier permettra de s’évader, de bouger, de prendre l’air », a ajouté M. Arseneau. 

Valinouët 

Contrairement au Mont-Bélu, des abonnements saisonniers seront en vente à la station de ski située à Saint-David-de-Falardeau.

Stéphane Leblond, directeur marketing du Valinouët, mentionne toutefois qu’il sera préférable de réserver sa place au préalable étant donné la capacité d’accueil limitée.

« Ce ne sera pas obligatoire, mais fortement recommandé. Il sera possible d’acheter son billet journalier à la billetterie, mais il y a des périodes où ce sera restreint. Nous fonctionnerons sous le principe de premier arrivé, premier servi. Qu’un client ait un abonnement saisonnier ou un billet journalier, il sera préférable de réserver à l’avance », a-t-il expliqué.

La direction du centre de ski a d’ailleurs pris la décision de laisser l’ancien chalet accessible afin de faciliter le respect de la distanciation physique. Les clients pourront donc se réchauffer, pour une courte période de temps, à l’intérieur du nouveau et de l’ancien chalet.

Tout comme les autres stations qui opéreront en zone rouge, seuls celles et ceux qui résident à la même adresse pourront être assis dans le même télésiège lors de la remontée mécanique.

«Nous nous fierons à la bonne foi des gens. Nous connaissons la plupart de nos clients, mais nous ne pourrons pas vérifier chacune des adresses lors de la remontée. Je crois que nous commençons à être habitués aux mesures. Les visiteurs seront certainement conscients qu’il faudra respecter les mesures afin que le centre reste ouvert», a-t-il ajouté.

Mont Lac-Vert

En ce qui a trait au Mont Lac-Vert, situé à Hébertville, au Lac-Saint-Jean, les différences avec les années précédentes devraient être au niveau des créneaux d’horaires offerts. Même si rien n’est encore confirmé, Claudie Carrière, conseillère en communications, explique que les demi-journées seront probablement priorisées aux journées complètes. Les descentes en soirée devraient aussi être mises de l’avant étant donné que la montagne est bien éclairée.

«Nous sommes toujours en train de monter notre plan opérationnel. C’est certain que l’accès au chalet sera restreint; les gens ne pourront y entrer que pour se réchauffer avec une limite de temps. Nous avons donc eu l’idée de fonctionner selon des demi-journées pour que les clients ne soient pas trop enclins à vouloir manger sur place ou qu’ils aient trop froid», a-t-elle souligné. 

Des travaux ont également été effectués afin de permettre l’ouverture d’une billetterie extérieure qui favorisera le fonctionnement de cette nouvelle réalité où la distanciation physique doit être prônée.

Quant aux ajustements apportés au Mont-Édouard pour la saison prochaine, il n’a pas été possible de parler à un responsable afin de connaitre les spécificités du centre de ski de L’Anse-Saint-Jean.