Aluminium

Le Saguenay – Lac-Saint-Jean, terre d’opportunités

Avec quatre grandes alumineries sur son territoire et autant de centres de recherche et de développement liés à l’industrie de l’aluminium, le Saguenay – Lac-Saint-Jean offre un fort potentiel de développement pour les équipementiers et les transformateurs. Elles sont d’ailleurs déjà plus d’une centaine d’entreprises établies dans la Vallée de l’aluminium. Ensemble, elles sont à l’origine de quelque 7000 emplois directs et 30 000 emplois indirects.

Avec quatre grandes alumineries sur son territoire et autant de centres de recherche et de développement liés à l’industrie de l’aluminium, le Saguenay – Lac-Saint-Jean offre un fort potentiel de développement pour les équipementiers et les transformateurs. Elles sont d’ailleurs déjà plus d’une centaine d’entreprises établies dans la Vallée de l’aluminium. Ensemble, elles sont à l’origine de quelque 7000 emplois directs et 30 000 emplois indirects.

Ces dernières composent une grappe industrielle forte et en constante croissance comme le démontrent les annonces faites plus tôt cet été.

Aux investissements de 209 millions de dollars annoncés par Rio Tinto pour ses installations d’Alma se sont en effet ajoutées la création d’une nouvelle usine de transformation à Jonquière par FjordAl Aluminium et l’implantation d’une usine de production d’aluminium de haute pureté, à La Baie, par Nature Alu.

Pour FjordAl Aluminium, qui produira des tiges d’aluminium, il s’agit d’un investissement de 6,5 millions de dollars alors que pour Nature Alu, il est question de 15 millions de dollars investis dans l’implantation de la nouvelle usine qui devrait employer 14 personnes.

Autant de signaux forts démontrant que le Saguenay – Lac-Saint-Jean possède de nombreux avantages pour le développement de projets liés à l’aluminium dont :

  • une grappe industrielle spécialisée et synergique;
  • une situation géographique avantageuse;
  • la compétence de près de 400 chercheurs dans le domaine de l’aluminium;
  • une formation spécialisée de niveaux professionnel, technique et universitaire;
  • des services uniques et un soutien exclusif au développement d’entreprise reliées au développement de l’aluminium.

Source : Société de la Vallée de l’Aluminium

Cinq catégories d’acteurs exercent leurs activités au sein de la filière de l'aluminium. Ce sont :

  • Les équipementiers et les fournisseurs spécialisés, qui approvisionnent les alumineries en biens et services dans les secteurs d’activité suivants :
    - construction;
    - fabrication de pièces et d’équipements;
    - services professionnels, scientifiques et techniques;
    - commerce de gros.

    La cartographie d’AluQuébec a permis de recenser 76 équipementiers québécois en 2014. L’expertise des équipementiers et des fournisseurs spécialisés d’ici est reconnue mondialement.
  • Les producteurs d’aluminium primaire. Le Québec compte trois entreprises de production d’aluminium, qui exploitent 9 alumineries. Il s’agit de :
    - Rio Tinto Alcan;
    - Alcoa Canada;
    - Aluminerie Alouette.
  • Les transformateurs, qui ajoutent de la valeur à l'aluminium au moyen d'une opération métallurgique ou d'une activité d'assemblage. Il est ici question de transformation secondaire et tertiaire, qui permettra l'obtention de nombreux types de produits semi-finis et finis. En 2014, au Québec, un peu plus de 1 400 entreprises sont actives dans le domaine de la transformation de l’aluminium.
  • Les acteurs en innovation, qui sont présents tant sur le plan de la recherche et du transfert technologique que sur celui de l’assistance technique.
  • Les organismes de l’industrie, qui possèdent différentes missions liées au développement de l'industrie et qui assurent la cohésion des acteurs au sein de la filière.

Source : Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec