L’intérêt pour l’école à la maison augmente en temps de pandémie

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’école à la maison, y avez-vous pensé? Alors que la pandémie a forcé plusieurs parents à essayer ce mode d’apprentissage, certains s’y sont montrés de plus en plus intéressés. L’Association québécoise pour l’éducation à domicile a vu son nombre de membres augmenter de 20 % depuis le mois de juin et plus compte 800 nouveaux abonnés à sa page Facebook, depuis la mi-mars. L’intérêt pour l’école à la maison augmente en temps de pandémie

«Depuis la mi-mars, il y a eu une augmentation de nos membres, mais aussi du nombre de questions que nous recevons, alors que plusieurs parents ont ressenti le besoin d’enrichir ou de compléter ce que le système scolaire donnait comme ressources lors de la pandémie», a expliqué Marine Dumond, présidente de l’Association québécoise pour l’éducation à domicile (AQED).

Pour faire l’école à la maison, les parents ne doivent pas nécessairement joindre une association. L’AQED a été mise en place entre autres pour offrir du soutien aux familles qui font l’école à la maison et pour la démocratiser auprès du grand public. Si une famille veut faire le saut, elle doit envoyer un avis d’intention au ministère de l’Éducation, qui a un département spécifique pour l’éducation à domicile.

«Nous avons eu plusieurs questions de gens qui se demandaient quelles étaient les étapes légales pour commencer à faire l’école à la maison. Il y a plusieurs familles qui ne voient pas comment leurs enfants peuvent retourner à l’école dans les conditions sanitaires actuelles. Parfois, elles ont un membre de la famille qui est plus à risque d’attraper la COVID-19, comme des grands-parents vivant sous le même toit que la famille », a continué la présidente.

Avantages de l’école à domicile

Pour Mme Dumond, l’école à domicile présente de nombreux avantages que l’on ne retrouve pas à l’école traditionnelle. «Avec l’école à la maison, il y a la possibilité de s’adapter à l’enfant. Tous les enfants ont un profil particulier et des défis personnels, à domicile, il devient possible de s’adapter à chacun d’eux. Ça peut vraiment aider s’ils ont des troubles d’apprentissage ou qu’ils sont surdoués. On peut couvrir tout le spectre», explique-t-elle.

À domicile, il est plus facile, selon elle, d’aller dans des contenus qui touchent l’intérêt de l’enfant, de couvrir la matière plus vite quand il comprend bien ou de ralentir le rythme d’apprentissage lorsqu’il a besoin de plus de temps pour l’assimiler.

Elle note également  qu’avec un à trois enfants, toute la matière vue dans une journée peut être vue en seulement quelques heures, ce qui laisse plus de temps aux enfants pour développer leur passion et leur talent, qu’il soit sportif ou artistique. «L’école à la maison laisse énormément de temps pour l’enrichissement, contrairement au rythme scolaire où on a seulement les soirs et les fins de semaine pour développer les passe-temps extrascolaires», continue la présidente. Elle souligne également que l’école à domicile crée des liens familiaux très forts.

Certaines familles ont des motivations idéologiques, religieuses ou encore philosophiques bien à elles. «Les personnes vont choisir ce mode d’éducation puisqu’il permet d’approfondir le sujet qui leur tient à cœur», souligne Mme Dumond. Les parents qui voyagent vont aussi choisir l’école à domicile.

Une communauté tissée serrée

La présidente de l’AQED invite toutes les personnes qui sont intéressées par l’enseignement à domicile à se rendre sur le site Internet de l’association afin de trouver toutes les informations sur le sujet. Il est accessible à tous et on y trouve en plus une foule de ressources testées par les membres. Une équipe de bénévoles répond également aux questions des membres et des non membres par téléphone et par courriel en tout temps.

Mme Dumond tient à assurer que toute personne qui débute l’éducation à domicile est accueillie par la communauté, qui a l’entraide comme l’une de ses forces. «C’est une communauté extrêmement créative toujours à la recherche de solutions pour que tout fonctionne. Le ministère a toujours offert peu de ressources pour ces familles et son département dédié à l’éducation à domicile existe depuis seulement deux ans. Ça fait bien plus longtemps que ça que des familles font l’école à la maison. Il y a donc vraiment un réseau social qui s’est développé entre les familles qui sont toujours prêtes à encourager les nouveaux et à s’entraider», s’est-elle réjouit.

+

100 INSCRIPTIONS SUPPLÉMENTAIRES AU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION

Le ministère de l’Éducation compte une centaine d’inscriptions d’enfants qui feront l’école à domicile de plus pour l’année scolaire 2020-2021, comparativement à l’année 2019-2020. Au moment d’écrire ces lignes, il y avait un total de 6 066 enfants qui feront l’école à domicile, au Québec, pour l’année scolaire à venir.

«Rappelons qu’à tout moment durant l’année scolaire, un parent peut soit déclarer ou soit retirer son enfant en enseignement à la maison. Par conséquent, le nombre d’enfants en enseignement à la maison est sujet à variation au cours d’une année scolaire», explique Esther Chouinard, responsable des relations de presse pour le ministère de l’Éducation.