Redécouvrez l'UQAC

Infrastructures physiques et technologiques - Une microville toujours en action

À l’UQAC, il y a tout ce que l’on peut voir de nos yeux vus, c’est-à-dire les 20 bâtiments qui se dressent sur le campus ainsi que les 64 hectares de terrain. Pour que ces lieux soient invitants et au goût du jour, toute une équipe, sous l’égide du Service des immeubles et équipements, s’occupe de la gestion des infrastructures physiques. Il existe également tout un monde qui n’est pas visible à l’oeil nu, mais qui est essentiel au bon fonctionnement de l’université afin d’alimenter cette microville d’un réseau informatique de haute performance. Il s’agit en fait du Service des technologies de l’information.

 Service des immeubles et équipements

Le Services des immeubles et équipements joue un rôle prépondérant de maintien des actifs de l’UQAC, mais également de développement et ce, pour les trois campus d’enseignement. Il y a d’abord tout le côté technique, qui relève davantage de la planification comme l’entretien des salles mécaniques, l’approvisionnement, la gestion des stationnements, l’aménagement, le déneigement, ainsi que la gestion d’une forêt d’enseignement. S’ajoute ensuite tous les projets de construction et de rénovations, la gestion des espaces, la santé-sécurité du campus ainsi que tous les aléas du quotidien qui peuvent survenir à tout moment. « Nous sommes présents 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour assurer la sécurité du campus et répondre aux appels d’urgences, c’est un travail de chaque instant qui est assuré par 60 employés permanents », souligne Frédéric Desgagné, directeur du Service des immeubles et équipements.

« Nous veillons à ce que le campus soit en bon état avec des infrastructures adéquates et conformes dans des lieux invitants et attirants pour accueillir toute la communauté universitaire chaque jour. L’UQAC continue à se développer sans cesse et nous travaillons à nous donner une vision à long terme afin que nos bâtiments soient durables et vieillissent bien dans le temps », ajoute M. Desgagné. Un grand chantier énergétique est d’ailleurs en place pour veiller à ce que le campus soit à l’air du temps et d’importants projets comme la construction du terminus ainsi que la mise sur pied de l’esplanade sont porteurs d’avenir pour la transformation extérieure du campus.

Robert Barette, direction du Service des technologies de l’information, accompagné de Frédéric Desgagné, directeur du Service des immeubles et équipements

 Service des technologies de l’information

Le Service des technologies de l’information, tout comme celui des immeubles et équipements, est un service fondamental sans cesse sollicité par la communauté universitaire. D’ailleurs, ces deux services sont amenés à travailler conjointement, notamment pour le déménagement de personnel. « Nous effectuons un travail de synchronisme entre les deux équipes pour préparer les locaux en apportant le mobilier et en installant les postes informatiques. L’année dernière, nous avons effectué 500 déplacements, ce qui représente environ deux déplacements par jour », témoigne Robert Barette, directeur du Service des technologies de l’information. Au total, le Service des technologies de l’information couvre huit domaines d’activité, le plus important étant de fournir le réseau à la communauté dans les 19 pavillons de Chicoutimi, celui du pavillon Alouette de Sept-Îles et celui de l’École des arts numérique NAD à Montréal. L’équipe prend également en charge le volet multimédia dans plus de 100 salles de classe réparties sur les trois sites distincts. Un service de pointe pour le support aux usagers est également disponible via courriel et par téléphone. Le service technique traite jusqu’à 1000 billets par année, soit entre 60 et 100 par jour! Pour fournir aux usagers une connexion fluide, exempte de failles, une place importante est réservée à la sécurité informatique. « Ce volet représente la moitié de notre charge de travail quotidienne. Nous travaillons à la réédition de compte, à l’achat de matériel de sécurité, à la mise à jour des antivirus  ainsi qu’à la formation du personnel. Plus de 62,5 millions de tentatives de connexion sont bloquées chaque heure. C’est une course contre la montre pour arriver à se protéger et parer les attaques virtuelles en provenance de partout dans le monde », raconte M.Barette. Or, de nombreuses mesures sont mises en place par l’équipe pour éviter toutes formes d’intrusions. Les réseaux sont en effet segmentés en 2000 sous-réseaux et une vérification est effectuée chaque matin pour prévenir les comportements anormaux.

 Aussi, une équipe de développement est entièrement dédiée à la conception de nouveaux logiciels uniques à l’université. C’est le cas par exemple pour le logiciel utilisé pour les inscriptions du registraire qui a été conçu et pensé à l’interne. Finalement, le Service des technologies de l’information en symbiose avec celui des immeubles et équipements, exigent tous deux un travail continuel pour supporter 24 heures sur 24 une microville toujours en action et en pleine effervescence!