Groupe Forget audioprothésistes

Gammes d’appareils auditifs

Saviez-vous qu’il existe quatre niveaux de technologie dans les appareils auditifs ?

Selon Statistique Canada, 54% des Canadiens âgés de 40 ans et plus ont une perte auditive. Cependant, peu d’entre eux la perçoivent, d’où l’intérêt de faire régulièrement tester son audition. Les gens qui vivent avec ce problème se tournent de plus en plus vers les appareils auditifs afin de combler le manque de stimulation auditive.

Comment choisir la bonne gamme ?

Au Québec, la première étape lorsqu’on choisit un appareil auditif est de trouver le modèle qui convient le mieux. L’audioprothésiste est le professionnel qui s’occupe du malentendant lors de son processus prothétique. Il lui présentera les différents niveaux de technologie possibles et sélectionnera celui qui est le plus adapté au rythme de vie du patient : « Entrée de gamme », « Intermédiaire », « Avancée » ou « Haute définition ».

Ce sont plusieurs années de recherche et de développement qui ont permis aux aides auditives d’être de plus en plus performantes. De nos jours, ces dernières peuvent gérer le bruit, analyser l’environnement sonore, masquer les acouphènes, améliorer la compréhension de la parole, se connecter grâce à la technologie Bluetooth et s’adapter automatiquement pour favoriser le confort. De plus, elles offrent plusieurs fonctionnalités qui permettent aux gens de rester actifs, et ce, malgré leur problème d’audition.

Il ne faut pas oublier que chaque personne est différente. Ainsi, les besoins varient pour chacune d’entre elles. La sélection du niveau de technologie doit tenir cela en compte et, de ce fait, répondre au maximum de besoins. Par exemple, un appareil « Entrée de gamme » permet d’aider la personne malentendante dans des environnements simples, c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas d’interférence sonore voire plusieurs bruits en même temps. Par exemple, lorsque l’on écoute la télévision, que l’on parle au téléphone ou lors d’une situation d’écoute dans le calme. C’est un bon appareil qui peut d’ailleurs être fourni par la RAMQ, lorsque l’on répond aux critères d’éligibilité. Pour ce qui est des gammes supérieures, l’ordinateur de la prothèse permet de tricher la réalité afin de favoriser la compréhension de la parole dans des environnements complexes (centre commercial, restaurant, voiture, groupe, etc.). Opter pour une meilleure technologie permet l’amélioration des réducteurs de bruits, la précision de l’amplification, un confort d’écoute optimisé et l’automatisation de la prothèse. Choisir un appareil « Haute définition » donne accès à une technologie qui regroupe tout ce qui se fait de mieux en matière d’appareil auditif sur le marché. Il est parfait pour quelqu’un avec un style de vie actif qui doit avoir un soutien auditif, et ce, peu importe la situation.

Au final, la prothèse auditive contient un processeur miniature qui comme tout ordinateur a énormément évolué. Il est calibré afin de stimuler correctement les aires auditives du cerveau. L’audioprothésiste se fera un plaisir de le guider dans sa sélection afin de faire un choix centré sur les besoins du malentendant.