Valérie Bouchard en expédition de rafting sur la rivière Magpie en 2016.

Fondation Sur la pointe des pieds

Les aventures thérapeutiques : sur le chemin de la guérison

Depuis 1996, 58 expéditions thérapeutiques ont été organisées par la fondation Sur la pointe des pieds. Au cours de ces années, ce sont plus de 100 000 heures d’intervention qui ont été effectués auprès de jeunes qui ont sauté pieds joints dans une aventure, qui inévitablement, allait semer une graine de changement dans leur parcours de vie. C’est en effet en sortant de leur zone de confort que les participants ont la chance de se dépasser. Pour plusieurs d’entres eux, cette aventure marquera à jamais leur histoire, puisqu’elle leur permet d’entamer ou de poursuivre un processus de guérison de l’âme, qui passe également par la réappropriation de leur corps. C’est d’ailleurs ce que Valérie Bouchard a vécu en 2016, lors de son expérience en tant que participante à l’une des expéditions.

Une lueur après la tempête

Du mois d’août 2015 à janvier 2016, Valérie Bouchard, prise avec un lymphome dans la cage thoracique, a mené bataille pour vaincre un cancer des plus invasifs. Elle a pris part à la grande expédition de rafting sur la rivière Magpie à l’été 2016. Cette expérience aura été pour elle un événement catalyseur qui lui aura permis de renouer avec la vie.  

« Alors que mon corps m’avait quelque peu abandonné durant mes traitements, j’ai repris possession de celui-ci lors de l’aventure, puisque j’ai réalisé que je pouvais à nouveau avoir confiance en mes capacités physiques. J’ai vécu un regain d’énergie. », raconte Valérie Bouchard. 

Pendant l’expédition, Valérie a également été portée par le soutien de ses pairs, car tous avaient sensiblement traversé la même tempête d’émotions. « Je me suis rendue compte que je n’étais pas toute seule, car les gens qui m’entouraient comprenaient ma réalité qui était aussi la leur. Faire la connaissance de ces personnes qui ont vécu un parcours similaire m’a aidé à aller plus loin et à me dépasser », mentionne t-elle.

Même si plusieurs années se sont écoulées depuis son expédition, son expérience a été un point tournant dans sa guérison, comme un maillon de la chaine qui a participé à fortifier la personne qu’elle est à ce jour.
« Quelques temps après l’expédition, j’ai pris conscience que j’étais capable de réaliser de grandes choses et que je pouvais croire en moi pour relever de nouveaux défis. L’expédition a accéléré des prises de conscience par rapport à mon cheminement. J’ai d’ailleurs entamé par la suite un diplôme en intervention par la nature et l’aventure », témoigne Valérie. 

Donner à sa façon 

Encore aujourd’hui, il importe pour Valérie de redonner à la fondation en partageant son expérience avec le public afin d’inciter les gens à s’inscrire au Rase-O-Thon Marie-Hélène Côté. C’est d’ailleurs à titre de participants qu’elle et son frère ont mis leur tête à prix lors de l’édition 2017. En plus de redonner à la fondation, ce geste était très symbolique pour eux, puisqu’au moment de commencer ses traitements de chimiothérapie, son frère, s’était lui aussi rasé les cheveux de plein gré. Or, après avoir vaincu la maladie, c’est dans un tout autre état d’esprit que s’est déroulée l’expérience. L’espoir et la béatitude étaient en effet au rendez-vous.

Valérie et son frère lors du Rase-O-Thon de 2017.