Festival des couleurs du Fjord

Créer pour instruire

Chantal Simard-Nattaway, originaire de Québec, crée pour instruire. Avec ses racines amérindiennes et acadiennes, la femme qui vit maintenant à Victoriaville espère apporter des messages et informer sur la culture autochtone grâce aux œuvres qu’elle présentera au Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité. C’est d’ailleurs sa deuxième présence à ce symposium. L’an dernier, elle avait remporté le prix Jennifer-Giberson.

Nattaway, de son nom d’artiste, fait de la peinture et des sculptures, selon ses envies. En peinture, l’artiste utilise des matériaux utilisés par ses ancêtres, comme les perles, ou les plumes. « Je prends des matériaux traditionnels et j’essaie de les mettre dans un environnement moderne et contemporain », explique la peintre.

Pour ce qui est des sculptures, l’artiste travaille beaucoup pour créer des connotations symboliques. Elle effectue un lot de recherches avant de créer ses personnages traditionnels. «Je regarde les vêtements, les coiffures, les costumes, afin de raconter leur histoire», précise-t-elle.
Sa création, Les quatre gardiens des directions, a d’ailleurs été exposée au Carrousel du Louvre à Paris en 2017. Ce sont des statues de bronze qui représentent des personnages de la culture autochtone. 

La présidente d’honneur a choisi le thème Territoire inspirant, de la terre à la mer, pour la 6e édition du Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité. Elle explique : «Quand j’arrive dans le Bas-Saguenay et que je côtoie le fjord et les montagnes, je trouve que c’est un super beau territoire. Le décor est propice à l’inspiration.» 

Si l’inspiration lui vient, le public pourra voir Nattaway créer lors du symposium. «J’apporte toujours mon matériel, mais je trouve que ces événements sont surtout un bon moment pour rencontrer les gens et leur parler de notre travail», souligne l’artiste.