Contenu commandité

Festival des couleurs du Fjord

Première édition du Festival des couleurs du Fjord

L’Action de grâce marque le retour tant attendu des symposiums de Rivière-Éternité, de l’Anse-Saint-Jean, de Petit-Saguenay et de Saint-Félix-d’Otis. Pour la première fois, cette année, toutes ces activités se sont regroupées dans un seul événement. Les symposiums du Bas-Saguenay ont allié leurs atouts pour créer un tout nouveau festival, celui des couleurs du Fjord, qui sera tenu du 5 au 7 octobre prochain. Toutes les activités seront gratuites.

Des artistes de la région, de la province et même de l’Europe viendront exposer leurs plus belles œuvres dans les quatre villages participants. Le festival réunit peintres, sculpteurs et artisans ! Une centaine d’artistes parcourront les terres du Bas-Saguenay,
pour pratiquer leur art et aller à la rencontre du public. Plusieurs d’entre eux feront la démonstration de leurs talents sur place, au plaisir des spectateurs. Ce sera un moment idéal pour rencontrer les artistes de chez nous et d’ailleurs, et de dénicher une nouvelle toile pour la maison ou compléter votre collection. 

En plus, l’automne est le moment idéal pour planifier une visite dans le Bas-Saguenay,
alors que les arbres affichent leurs plus belles couleurs. La région est reconnue pour ses magnifiques paysages colorés qui ont inspiré plus d’un artiste. D’ailleurs, de nombreuses activités sont organisées dans les municipalités pour cette fin de semaine spéciale.

Un festival commun

Les organisateurs de chaque festival se sont réunis, dès le mois de mars, pour créer la première édition du Festival des couleurs du Fjord. Ils ont décidé de regrouper leurs événements qui sont complémentaires, au lieu de se faire compétition. C’est dans un esprit de collaboration que le festival est né. Ce sont les maires des municipalités qui avaient amorcé les conversations. Il est important de savoir que chaque symposium reste maître de son organisation, de son thème et du choix de ses artistes.

Le fait d’avoir un seul événement permet aux organisateurs de faire la promotion ensemble. Par exemple, des oriflammes, aux couleurs de l’événement sont installées dans chacune des municipalités participantes. De plus, afin d’inciter les visiteurs à découvrir chacun des symposiums, un concours collectif est organisé avec des prix irrésistibles.

Festival des couleurs du Fjord

Le Symposium Provincial des Villages en Couleurs, bien ancré dans la région

Cela fait maintenant 28 ans que le Symposium Provincial des Villages en Couleurs est un événement incontournable dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il revient encore une fois cette année, avec 43 peintres en tous genres qui débarqueront dans les municipalités de Petit-Saguenay et de L’Anse-Saint-Jean. Ces artistes utilisent de la peinture à l’huile, de l’aquarelle, de l’acrylique ou encore du pastel et laissent aller leur imagination pour donner vie à leurs plus belles créations.

Deux rendez-vous sont organisés à l’occasion du symposium. Un premier arrêt est incontournable à l’aréna de la Vallée de Petit-Saguenay, où 24 artistes présenteront leurs toiles de styles différents. Pour compléter cette visite, il faut se rendre jusqu’à la Station touristique du Mont-Édouard, pour voir les œuvres des 19 autres artistes, qui feront la démonstration de leurs plus grands talents. Si la température est clémente, certains artistes pourraient faire la démonstration de leur art au site de l’Anse à La Tabatière, qui offre une vue imprenable sur le fjord du Saguenay.

Les jeunes seront aussi mis à l’honneur alors que le Symposium provincial des Villages en couleurs garde une place réservée à ces artistes émergents. L’Espace de la relève leur est dédié et recevra quelques nouveaux artistes pour sa 28e édition.

Le thème de la 28e édition est Nous sommes fiers, nous sommes fjord, et il a été choisi par le président d’honneur de l’événement, Jean-François Racine. L’homme voulait faire un clin d’œil au 20e anniversaire du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Deux toiles s’inspirant de ce thème et exécutées par le peintre seront à faire tirer. Tout au long de la fin de semaine, des billets seront disponibles à l’entrée.  Une prévente est déjà commencée. Le tirage s’effectuera lors du souper des artistes pour la fermeture du symposium, dimanche soir.

En plus, tout au long de la fin de semaine, il y aura des activités entourant l’événement au Mont-Édouard. Dont des jeux gonflables pour les enfants ainsi qu’une vente du magasin Sports Experts. Surveillez le kiosque du Parc marin du Saguenay-
Saint-Laurent, il sera présent durant trois heures sur les deux sites. Si la météo le permet, le remonte-pente du Mont-Édouard sera de nouveau fonctionnel pour permettre aux visiteurs d’observer le magnifique panorama automnal qu’offre le haut de la montagne.

Festival des couleurs du Fjord

Faire découvrir la province avec ses toiles pour conscientiser

Jean-François Racine est fier d’être le président d’honneur de la 28e édition du Symposium Provincial des Villages en Couleurs. Cet artiste qui se spécialise en paysage, a récolté le surnom du peintre skieur alors qu’on le retrouve souvent à l’extérieur, dans les différentes montagnes du Québec, à se servir de ses skis plantés dans la neige comme chevalet.

Cela fait maintenant plusieurs années que l’artiste natif de Rimouski prend le chemin de l’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay pour assister au symposium. «Ça fait plusieurs fois que je m’y présente et j’ai toujours beaucoup de plaisir. Je considère que les Saguenéens et les Charlevoisiens ont souvent les mêmes racines et j’ai l’impression qu’on n’a même pas besoin de se parler pour se comprendre. C’est toujours agréable et on ne se lasse pas de la beauté du fjord», mentionne M. Racine.

Les visiteurs du festival auront la chance, si la température le permet, de voir l’artiste à l’œuvre à l’extérieur. «Ça me dérange que l’on connaisse les endroits au Québec par nom, mais qu’on n’y mette jamais les pieds», a avoué le peintre. En visitant les endroits les moins connus du Québec, l’artiste veut faire découvrir la richesse des paysages québécois aux amateurs d’art, mais en ajoutant aussi une réflexion dans ses œuvres.

«Je pense qu’un artiste est supposé solliciter la réflexion, pas seulement décorer les murs» précise-t-il. Assurément, l’artiste tient à montrer le territoire tel qu’il est, puisqu’il affirme qu’il ne sera pas toujours comme cela. «Nous avons la chance d’avoir un grand pays qui n’est pas beaucoup habité. Je veux faire découvrir ces parties de territoire aux gens», conclut l'artiste.

Festival des couleurs du Fjord

Des artistes à découvrir

Ces artistes font partie de ceux qui seront présents sur les divers lieux d'exposition à l'occasion du Festival des couleurs du Fjord. Venez les rencontrer du 5 au 7 octobre prochain pour en apprendre plus sur eux, leurs oeuvres, leur technique et leur vision artistique.

Yves Ayotte - Symposium de Rivière-Éternité

Vous êtes amateurs de paysages qui sortent de l’ordinaire ? Allez à la rencontre d’Yves Ayotte, au symposium de Rivière-Éternité. L’artiste qui vit à Kamouraska se spécialise dans le semi-abstrait, lorsqu’il représente les paysages québécois. Il utilise la peinture à l’huile et la spatule pour créer des paysages surprenants. Depuis 1978, l’homme pratique sa passion sans relâche. Commençant par manier les pinceaux, Yves Ayotte les délaisse ensuite pour la spatule, ce qui lui donne confiance et lui permet de créer des œuvres flamboyantes, de style expressionniste à tendance abstraite. Il tient toujours à rester dans la simplicité.

Il est passionné par les paysages québécois et il n’a pas peur du froid. On peut souvent l’apercevoir pratiquer son passe-temps à l’extérieur. Ne manquez pas sa démonstration, samedi.  Il peindra un tableau devant le public et par la suite, il y aura un encan silencieux pour l’une de ses œuvres. Sera-t-elle la vôtre ?

Festival des couleurs du Fjord

Un symposium à saveur régionale

Marquez vos calendriers, le 5 octobre, il y a un rendez-vous à ne pas manquer à la municipalité de Saint- Félix-d’Otis. C’est en effet lors de la fin de semaine du 5 au 7 octobre, à l’église de Saint-Félix-d’Otis, qu’une vingtaine d’artistes, dont plusieurs de la région, se réuniront dans le lieu historique pour exposer leurs plus belles œuvres. Dix-sept peintres, ainsi que deux sculpteurs, se retrouveront dans le village le plus au nord du festival pour rencontrer le public de Saguenay et d’ailleurs. Près d’une dizaine d’entre eux proviennent de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, un point qui rend très fier son comité d’organisation.

Le fait que le symposium soit dans une église ajoute une touche singulière à l’événement, selon sa directrice artistique, Thérèse Fortin. « L’endroit est magique pour y accueillir les artistes. Leurs œuvres sont vraiment mises en valeur par le travail de l’éclairagiste et les gens peuvent profiter des bancs d’église pour s’asseoir et admirer le travail des peintres », a noté la directrice artistique. Le symposium en est cette année à sa 7e édition.

Thérèse Fortin a choisi cette année davantage d’artistes qui touchent à l’art contemporain. «Je veux que l’on enseigne à notre public ce goût bien spécial», a-t-elle ajouté. Soyez sans crainte, plusieurs artistes se spécialisent toujours en paysages et en portraits, mais certains sortent davantage des sentiers battus, en faisant de l’abstrait, par exemple. Le symposium se qualifierait d’être à la frontière du figuralisme et jumelé au style contemporain.

Encore une fois, une toile du président d’honneur sera tirée à la fin de la fin de semaine. Cette année, c’est Caroline Dion qui a été choisie pour ce titre et qui donnera l’une de ses œuvres pour le  tirage. Des billets seront à vendre tout au long de la fin de semaine.

Festival des couleurs du Fjord

Une Dolmissoise de carrière

Caroline Dion est une habituée des symposiums de la région. Déjà à sa troisième participation à celui de Saint-Félix-d’Otis, la vétérane a aussi été présente deux fois à celui de L’Anse-Saint-Jean. «L’accueil ici est toujours agréable, et les gens sont sympathiques. Le fait qu’on soit dans un petit groupe crée une ambiance plus intime», a confié l’artiste dans son entretien avec Le Progrès. La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’a plus de secret pour la peintre, alors qu’elle a vécu à Dolbeau-Mistassini toute son enfance.

La peintre vit maintenant de son art, alors elle se déplace à la grandeur de la planète pour exposer ses toiles. Du Nouveau-Brunswick à l’Europe, en passant par la Gaspésie, l’artiste de Dolbeau a gagné beaucoup d’expérience avec les années. Elle a aussi participé à plusieurs expositions dans des musées et des centres culturels.

La présidente d’honneur du Symposium de Saint-Félix-d’Otis décrit ses peintures comme aussi colorées que sa personnalité. Ne voulant pas être attachée à un domaine, la peintre suit son inspiration pour faire ses œuvres. «Je fais majoritairement du personnage et du gros-plan, mais je n’aime pas qu’on m’établisse à un genre. Mon sujet peut toujours varier, mais je garde ma touche personnelle, mon style, et mes couleurs», a-t-elle renchéri. Son inspiration vient de partout, mais surtout de sa tête, où la Dolmissoise a décrété que ça n’arrêtait jamais. 

Caroline Dion créé souvent créé la surprise est avec ses toiles, surtout par les couleurs qu’elle utilise. Ce n’est pas parce que quelque chose a une couleur précise que l’audacieuse artiste va l’utiliser dans son art. Venez à sa rencontre, au symposium de Saint-Félix-d’Otis, elle saura vous surprendre. «Quand je peins une toile, je la mets par terre, donc c’est sûr que ça attire l’œil. Mais j’aime que les gens viennent me parler pendant que je peins, ça me stimule !» souligne-t-elle.

Festival des couleurs du Fjord

L’art contemporain à l’honneur à Rivière-Éternité

Un style différent, voilà ce que propose le Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité ! La 6e édition de ce symposium offre une formule complémentaire aux autres événements de la région, avec 23 artistes contemporains. Ces derniers ont des talents diversifiés. En effet, il y aura 16 peintres, 4 sculpteurs et 3 artisans. «À Rivière-Éternité, il ne faut pas s’attendre à voir des œuvres représantant des paysages. Dans nos choix d’artistes, nous voulions faire différent et nous avons choisi des artistes qui s’expriment dans le contemporain, voire l’abstrait. C’est ce qui fait que l’événement complète si bien les autres symposiums de la région» s’est réjouit Dolande Fortin, présidente du RAARE, dans son entretien avec Le Progrès.

C’est l’église de Rivière-Éternité qui accueillera les artistes.  Elle sera spécialement aménagée pour l’occasion. Le public y est invité, afin de rencontrer les artistes d’expérience et de découvrir les centaines d’œuvres d’art qui seront exposées à l’intérieur. Des billets pour participer à un tirage seront vendus tout au long de la fin de semaine. Parmi les six prix, on retrouve une peinture de la présidente d’honneur, Chantal Simard-Nattaway.

De plus, deux prestigieuses distinctions seront remises à des artistes participants au symposium. Un prix coup de cœur venant des votes du public sera remis à un artiste, ainsi que le prix Jennifer-
Giberson. Ce prix a été créé en l’honneur d’une résidente de Rivière-Éternité, décédée en 2017. Elle était une artisane très impliquée dans sa communauté et dans tout le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Trois personnes composeront le jury, afin d’attribuer cette récompense. L’an passé, c’est Chantal Simard-Nattaway qui avait reçu les honneurs.

Le 7 octobre, ce sera au tour du Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité de recevoir la visite du kiosque du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, qui souligne son 20e anniversaire.

Festival des couleurs du Fjord

Créer pour instruire

Chantal Simard-Nattaway, originaire de Québec, crée pour instruire. Avec ses racines amérindiennes et acadiennes, la femme qui vit maintenant à Victoriaville espère apporter des messages et informer sur la culture autochtone grâce aux œuvres qu’elle présentera au Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité. C’est d’ailleurs sa deuxième présence à ce symposium. L’an dernier, elle avait remporté le prix Jennifer-Giberson.

Nattaway, de son nom d’artiste, fait de la peinture et des sculptures, selon ses envies. En peinture, l’artiste utilise des matériaux utilisés par ses ancêtres, comme les perles, ou les plumes. « Je prends des matériaux traditionnels et j’essaie de les mettre dans un environnement moderne et contemporain », explique la peintre.

Pour ce qui est des sculptures, l’artiste travaille beaucoup pour créer des connotations symboliques. Elle effectue un lot de recherches avant de créer ses personnages traditionnels. «Je regarde les vêtements, les coiffures, les costumes, afin de raconter leur histoire», précise-t-elle.
Sa création, Les quatre gardiens des directions, a d’ailleurs été exposée au Carrousel du Louvre à Paris en 2017. Ce sont des statues de bronze qui représentent des personnages de la culture autochtone. 

La présidente d’honneur a choisi le thème Territoire inspirant, de la terre à la mer, pour la 6e édition du Symposium d’art contemporain de Rivière-Éternité. Elle explique : «Quand j’arrive dans le Bas-Saguenay et que je côtoie le fjord et les montagnes, je trouve que c’est un super beau territoire. Le décor est propice à l’inspiration.» 

Si l’inspiration lui vient, le public pourra voir Nattaway créer lors du symposium. «J’apporte toujours mon matériel, mais je trouve que ces événements sont surtout un bon moment pour rencontrer les gens et leur parler de notre travail», souligne l’artiste.