Famille

Plus de souplesse pour 2019

Depuis le 1er janvier 2019, les parents québécois bénéficient de plus de souplesses en ce qui a trait à la conciliation travail-famille. Plusieurs changements sont en effet entrés en vigueur en début d’année grâce à la Loi modifiant la Loi sur les normes du travail et d’autres dispositions législatives afin principalement de faciliter la conciliation famille-travail, adoptée le 12 juin 2018.

Si les rendez-vous médicaux des enfants, les vacances scolaires et les horaires de travail variables vous ont causé bien des maux de tête par les années passées, ces nouvelles règles devraient désormais vous permettre de souffler un peu plus.

De quoi est-il question exactement? Tout d’abord,  les parents profiteront de deux jours de congé rémunéré par an pour les absences pour cause de maladie ou autres raisons familiales et parentales liées à l’enfance et à la santé telles que les rendez-vous médicaux.

Le concept de parent a par ailleurs été élargi pour désormais inclure les neveux, les nièces, les petits-enfants et les familles d’accueil. De même, la notion de proche aidant a été introduite de sorte qu’un salarié agissant comme proche aidant, s’il détient l’attestation d’un professionnel oeuvrant dans le milieu de la santé et des services sociaux régi par le Code des professions, peut se prévaloir des absences pour raisons familiales et parentales.

Vacances, horaires variables et heures supplémentaires

En ce qui à trait aux vacances,  les familles en sortent également gagnantes puisque les travailleurs profiteront maintenant de trois semaines de vacances par an après trois années consécutives travaillées au sein d’une même entreprise plutôt que cinq.

Sachez aussi que si votre horaire de travail varie, votre employeur est tenu de vous informer de ce dernier au moins cinq jours à l’avance. En d’autres cas, vous avez le droit de refuser de vous présenter au travail. Cette mesure exclut les salariés dont la nature des fonctions exige qu’ils demeurent disponibles sur appel dans le cas de travailleurs agricoles.

Les salariés ont aussi la possibilité de refuser de faire plus de deux heures de travail supplémentaires alors qu’auparavant ils devaient travailler quatre heures de plus que leurs heures régulières avant de pouvoir refuser de travailler.

D’autres mesures touchent également les familles. Elles bénéficieront, notamment, de cinq jours, dont deux payés, pour l’adoption ou la naissance d’un enfant. Les mêmes modalités s’appliquent pour le décès d’un conjoint, d’un parent, d’un enfant, d’un frère ou d’une soeur.

Certains salariés peuvent ne pas être touchés par les normes du travail et ses nouvelles mesures.  C’est notamment le cas des  employés du gouvernement fédéral et de ceux des entreprises des télécommunications.

Famille

Les meilleurs conseils pour une escapade de rêve en famille

(EN) Que ce soit pour une escapade hivernale, des vacances en mars ou un voyage estival, il n’est jamais trop tôt pour planifier votre prochaine sortie en famille. Voici nos conseils pour maximiser le plaisir et en avoir plus pour votre argent.

Réservez tôt pour économiser gros

Les réservations de dernière minute sont très populaires ces jours-ci. Mais saviez-vous que, pour maximiser les économies, il vaut mieux s’y prendre d’avance? Profitez de tarifs préférentiels et de rabais en réservant à l’avance et vous pourrez dépenser sans compter pendant vos vacances.

Revisitez le favori des familles

Les nombreux parcs thématiques de la Floride sont toujours gagnants pour les familles en quête d’un séjour amusant sous le soleil. Et avec un flot continu de nouvelles attractions dans les parcs d’Orlando, les raisons de revisiter l’État ensoleillé ne manquent pas. Afin de simplifier la vie des familles, Vacances Air Canada offre des forfaits qui incluent les vols, l’hôtel, des options de repas et des billets pour les parcs thématiques.

Préparez du divertissement

Rien n’est plus désagréable que de s’occuper d’enfants grincheux pendant un long vol. C’est pourquoi vous devez apporter des cahiers de dessin, du bricolage, une tablette (à utiliser avec parcimonie) et des écouteurs pour regarder quelques films. Vous voudrez également amener quelque chose pour les aider à se détendre à l’hôtel, avant de dormir ou lorsqu’ils ont tout simplement besoin d’une pause.

Trouvez l’hébergement qui vous convient

Chaque famille est différente et il vous faudra trouver un hôtel qui plaira à toute la famille. Un complexe familial ou des suites communicantes pourraient s’avérer nécessaires pour garder le contrôle et éviter les disputes. Assurez-vous également de dresser une liste des besoins de votre famille pendant les vacances, tels qu’un service de garde sur place, des activités supervisées, une piscine pour les enfants ou l’emprunt de berceaux.

Pour en savoir plus, consultez vacancesaircanada.com.

Famille

Les grands-parents: une influence positive sur les enfants

Parfois négligée, il est maintenant prouvé que l’influence des grands-parents est très positive pour le développement des enfants. Un récent rapport de l’Institut Vanier démontre que l’influence des grands-parents sur les enfants est non seulement bénéfique, mais qu’elle encourage aussi l’adoption de comportements sociaux positifs et favorise un plus grand engagement scolaire. Leur rôle prend de plus en plus d’importance, lorsqu’ils sont plus près de la famille et ce, plus longtemps. Dans le sondage Vanier, 78 % des grands-parents admettaient qu’ils sont impliqués dans la vie de leurs petits-enfants.

Avec les technologies, même les grands-parents de l’extérieur peuvent rester en contact avec leurs descendants, ce qui fait qu’il n’y a plus d’excuse pour ne pas se parler. Même à des centaines de kilomètres, les enfants peuvent appeler et même voir leurs grands-parents grâce aux appareils mobiles. Plusieurs utilisent des logiciels tels que Skype, qui permet aux enfants de les voir tout en parlant.  La ligne téléphonique est toujours aussi populaire, même si elle est plus classique. Plusieurs grands-parents auraient la motivation d’utiliser les technologies pour justement être capables d’entrer en contact avec leurs petits-enfants.

En plus, ils vivent de plus en plus vieux, ce qui fait qu’ils gardent leur rôle de plus en plus longtemps. Les grands-mamans ont une espérance de vie plus longue que celles de leur compagnon. Selon les résultats du sondage Vanier de 2016, une grand-mère maintiendrait son rôle en moyenne pendant 24.7 années, tandis que ce serait 18.9 ans pour les grands-pères. 

Une source de soutien affectif

Que ce soit par du gardiennage, de l’accompagnement lors d’activité scolaire ou encore avec des vacances annuelles, les grands-parents prennent un rôle de plus en plus important dans leur famille. Ils sont souvent une source de réconfort et de stabilité pour leurs progénitures. 

Ils assument plusieurs chapeaux, sans parfois s’en rendre compte. Ils sont, par exemple, les porteurs de l’histoire de la famille et des traditions familiales. 

Favorable pour tous

Les grands-parents ne sont pas seulement bons pour les enfants, mais ils aident aussi grandement les parents. Dans le sondage de l’institut Vanier, en 2016, 28 % des parents disaient avoir recours aux grands-parents, à un membre de la famille ou une gardienne d’enfants pour les soins de leurs enfants. Ils sont une source d’aide, de réconfort et de conseil inépuisable. Ils sont passés par où vous passez eux aussi! 

Pour les grands-parents il est également bon d’avoir des petits-enfants! Selon des experts, cela diminuerait les symptômes dépressifs, les signes de stress et les risques d’Alzheimer. En plus, les enfants les font bouger, à force de courir, grimper, jouer et sauter, ce qui les garde en forme. De plus, tout l’amour qu’ils partagent avec ces petits êtres est sans aucun doute bénéfique, autant pour les petits que les grands!

Famille

Comment bien encadrer l’utilisation des technologies faite par les enfants?

Les parents d’aujourd’hui connaissent un embarras dont leurs parents et ceux d’avant n’ont pas eu à se soucier. Ils ont à encadrer la gestion des technologies de leurs enfants. Les enfants et les adolescents passent de nombreuses heures les yeux rivés sur leur téléphone. Même si les technologies ont de bons côtés, il peut être difficile pour les parents de savoir comment encadrer sa famille sainement.

Plusieurs sites, qui ont pour mission d’aider les parents, tentent de résoudre ce problème. On y retrouve plusieurs conseils pour guider les parents dans leurs décisions. En voici quelques uns.

1. Intéressez-vous à ce que votre enfant fait

Le conseil qui revient le plus souvent est de connaître ce que font vos enfants lorsqu’ils utilisent les technologies. Parfois, les parents ne comprennent pas bien ce que font leurs jeunes, ce qui devient une source de conflit. «Plus le parent comprendra les différents enjeux associés à l’univers virtuel, plus il sera facile d’intervenir, d’échanger avec son jeune et de le guider vers une utilisation saine», peut-on lire dans un article en ligne de Ligne Parent. En plus, on prévient des prises de bec inutiles. On donne cet exemple : vous savez que le jeu de votre enfant se complète par niveau et vous désirez qu’il arrête de jouer. Demandez-lui de terminer son étape et d’arrêter. De cette façon, il ne se fâchera pas comme il aurait pu le faire en étant obliger de s’arrêter en plein milieu de sa partie.

2. Établissez des règles claires

Tous les sites le soulignent : les règles sont nécessaires et doivent être établies avec tous les membres de la famille. «Un encadrement minimal est nécessaire. Quand peut-il consulter son cellulaire? Combien de temps peut-il passer sur sa tablette? Aurez-vous accès à ses mots de passe pour visiter ses appareils ou ses comptes sur les réseaux sociaux? Tout cela doit être discuté en famille», écrit la psychoéducatrice Fannie Robert, dans un article du site Vie de Parents. Tous les parents n’ont pas les mêmes limites, c’est à vous de décider avec les membres de votre famille quelles seront les règles et pourquoi vous les avez choisies.

3. Parlez ouvertement des risques

Il est important que le parent mette en garde ses enfants contre les mauvais côtés d’Internet. Plusieurs jeunes n’ont pas conscience des risques auxquels ils s’exposent en publiant des photos, des messages, et plus encore sur la toile. «À nous de leur rappeler que des images ou des mots mis en ligne peuvent être vus par tout le monde, qu’une vidéo gênante pourrait se retrouver au Japon ou, que son amie virtuelle pourrait être en réalité un maquereau quinquagénaire »,
rappelle Linda Priestly, une rédactrice de Coup de Pouce. Elle continue : «Des questions du genre «Pourquoi veux-tu télécharger cette application?», «Communiques-tu avec des utilisateurs que tu ne connais pas?», «Reçois-tu des demandes qui te mettent mal à l’aise?», «M’en parlerais-tu si cela se produisait?», ça se pose», stipule-t-elle.

4. Soyez un modèle

Rappelez-vous que vous êtes un exemple pour votre enfant et qu’il prendra votre utilisation comme modèle. «Si vous-même avez de la difficulté à vous départir de votre cellulaire ou de votre ordinateur, même pour des raisons professionnelles, vous devez montrer l’exemple en vous mettant vous-même un cadre. Par exemple, vous pouvez décider qu’à partir de 19 heures, vous ne répondez plus à aucun courriel ou texto», complète la psychoéducatrice Fannie Robert, dans son article sur Vie de Parents.

Famille

Les traitements d’orthodontie : plus que de l’esthétique

Saviez-vous que, selon Santé Canada, plus de 20 % des Canadiens ont recours à un traitement d’orthodontie au cours de leur vie? Bien souvent, les personnes ne consultent pas seulement pour des corrections esthétiques. Les problèmes d’alignement de mâchoires sont plus fréquents que l’on peut penser et bien des patients d’orthodontie voient des améliorations considérables dans leur quotidien grâce à leur traitement. Les avancés technologiques et de connaissances permettent maintenant aux professionnels de faire de véritables miracles chez leurs patients. Le site maboucheensanté.com, de l’Ordre des dentistes du Québec, explique aux Québécois pourquoi de plus en plus de jeunes enfants, d’adolescents et d’adultes se tournent vers cette ressource.

Qu’est-ce qui cause les problèmes de développement et d’alignement des mâchoires?

Selon maboucheensanté.com, il y a cinq causes principales aux problèmes de mâchoires.

  • L’hérédité serait la cause principale
  • La succion du pouce à l’enfance
  • Les accidents et les traumatismes
  • La perte prématurée de dents primaires
  • Le fait d’exercer une pression continuelle de la langue sur les dents

Qu’est qu’on peut corriger avec l’orthodontie?

  • Des dents chevauchées ou espacées
  • Des dents qui ne ferment pas ensemble lors de la mastication
  • Des mâchoires qui présentent un décalage
  • Un important dégagement gingival au sourire
  • Des lèvres qui ne ferment pas complètement même au repos
  • Et plus encore

Même si l’orthodontie est reconnue pour améliorer l’esthétique du visage, elle aide bien souvent aussi les patients à avoir des dents en meilleure santé. «Par exemple, des dents qui se chevauchent sont difficiles à nettoyer, ce qui peut contribuer à la formation de caries, au développement de maladies des gencives et, dans des cas extrêmes, à la perte des dents», peut-on lire sur le site.

On peut aujourd’hui commencer un traitement d’orthodontie à tout âge. D’ailleurs, de plus en plus d’adultes commencent un traitement à un âge plus avancé. Ils sont maintenant mieux informés sur les traitements, les prix sont plus abordables et grâce à l’amélioration des technologies, les traitements font moins mal. Les techniques sont de plus en plus discrètes, mais il est important de savoir que les coûts restent assez élevés. La durée, le coût et les traitements dépendent toujours du cas du patient.

Les résultats de l’orthodontie valent souvent tous ces efforts. Le sourire se retrouve esthétiquement amélioré, l’hygiène buccodentaire est simplifiée, le patient a une meilleure mastication et l’équilibre de la musculature de la bouche et des mâchoires est rétabli.

Source: maboucheensante.com