Hélène Tremblay, étudiante à la maîtrise en gestion des organisations.
Hélène Tremblay, étudiante à la maîtrise en gestion des organisations.

UQAC - Découvrez les cycles supérieurs

Transmettre la valeur de la scolarisation

La Vitrine
Contenu commandité
Mère monoparentale de trois enfants, conseillère en gestion de patrimoine, étudiante à la maîtrise en gestion des organisations, sportive invétérée, citoyenne engagée,  Hélène Tremblay est disons-le, une force de la nature, un exemple pour ceux et celles qui l’entourent. Malgré un horaire bien rempli, elle réussit à concilier habilement toutes ses activités et continue à nourrir sa soif de connaissance notamment grâce à ses études universitaires.

«Les études ont toujours été importantes pour moi. Je crois que peu importe notre âge, se donner les moyens d’enrichir notre bagage de connaissance témoigne d’une certaine estime de soi», souligne-t-elle.

C’est en 1992 qu’Hélène Tremblay a débuté sa carrière dans les institutions financières où elle œuvre toujours. Durant une pause de quelques années, le temps de fonder sa famille, elle a complété un certificat en ressources humaines, un certificat en administration et un certificat en planification financière qui lui ont permis de mettre la main sur un baccalauréat par cumul.

Ce n’est toutefois qu’après une séparation, en 2009, qu’elle a déménagé à Saguenay et repris le travail. «J’avais besoin de me reconstruire en tant que personne. J’ai toujours aimé étudier et j’ai toujours bien réussi dans mes études.  Dans un moment de vie difficile, ce sont les études qui m’ont permis de reprendre confiance en moi et en mes capacités», confie-t-elle.

Un précieux atout 

«Il y a de nombreux avantages à poursuivre ses études le plus longtemps possible. D’une part, ça garde ton cerveau plus alerte, ce qui aide à réduire les risques de problèmes cognitifs. Et d’un autre point de vue, alors que beaucoup de secteurs d’emploi sont impactés par la robotisation, le fait de maintenir tes compétences à jour et d’en développer de nouvelles fait de toi une référence et ça aucun système automatisé ne peut te l’enlever», souligne Mme Tremblay.

En tant que professionnelle, Hélène Tremblay est consciente que chacune des nouvelles notions apprises  est une valeur ajoutée à son expertise. La poursuite de ses études l’amène par ailleurs à développer ses compétences avec la technologie. « Quand le confinement est arrivé et que nous avons été obligés de travailler de la maison, je connaissais déjà les outils et les systèmes à utiliser. J’ai même pu aider mes enfants qui avaient des travaux à remettre à distance ou des rencontres par visioconférence », explique-t-elle.

Elle souligne également tout l’apport humain de son expérience universitaire. « Quand on arrive à l’université, qu’importe notre âge, qu’importe notre vécu, nous avons tous notre place. On fait la rencontre de nouvelles personnes, des gens provenant d’ici et d’ailleurs dans le monde. On crée des liens humains qui sont très nourrissants, on s’ouvre aux autres cultures, on s’inspire d’autres gens passionnés ».

En deuxième année de maîtrise, Hélène Tremblay est fière d’être un modèle de persévérance  pour ses enfants avec qui elle entretient une très belle complicité. Il faut dire que la mère de 47 ans est bien placée pour comprendre les défis académiques auxquels sont confrontés ses trois adolescents. «Le fait que je sois encore aux études nous rapproche, c’est certain. Ça me donne aussi une certaine crédibilité. Je ne leur parle pas de ce que j’ai vécu il y a trente ans, mais de ce que je vis et de ce que j’apprends encore aujourd’hui […] J’ai toujours soif d’apprendre et mes enfants en sont bien conscients. De voir ta mère qui continue d’être active intellectuellement, d’être curieuse, je crois que ça transmet de belles valeurs», souligne-t-elle.

Cette série de cinq portraits est réalisée dans le cadre des Rendez-vous des cycles supérieurs de l’UQAC qui auront lieu les 23 et 24 février prochains. Pour inscription ou information, uqac.ca/rdv-cycles-sup.