Entreprises d'ici

Ville de Saint-Honoré: la croissance se poursuit

Aucune municipalité au Saguenay–Lac-Saint-Jean ne peut se targuer d’avoir connu une progression aussi fulgurante que Saint-Honoré.

Au cours des 10 dernières années, la population a augmenté de 2000 habitants pour atteindre 6100 citoyens. Cette croissance a des répercussions positives sur plusieurs aspects de la localité située à quelques kilomètres de
Saguenay.

Justement, sa proximité de Saguenay en fait une place de choix pour y vivre. Les jeunes familles sont attirées par la qualité de vie qui y règne.  Pour preuve, le nombre de naissances important et la construction de nouvelles maisons.

Depuis 2008, il y a eu 620 résidences qui se sont construites à Saint-Honoré. «Nous venons de faire le décompte.  Ce sont des chiffres impressionnants qui font l’envie d’autres municipalités. On peut avancer que nous avons en moyenne 80 nouvelles constructions par année. C’est un signe concret du boom que nous vivons», mentionne le directeur du développement Romain Riverin.

Le coût des terrains est très avantageux à Saint-Honoré, souligne monsieur Riverin. «Les gens ont un terrain 30 % plus grand qu’à Saguenay et à 30 % moins cher.  De plus, le taux de taxation est bas». La municipalité offre 7 secteurs résidentiels pour la construction, 5 en milieu urbain, un dans le secteur rural et un dernier en villégiature. Au total, ce sont une centaine de terrains qui sont disponibles.

Nouveaux commerces

Cette augmentation de la population a des effets sur les commerces de la municipalité. En plus de consolider ceux existants, des promoteurs envisagent d’investir à Saint-Honoré. D’ailleurs, une station-service avec dépanneur sera construite prochainement. Le directeur du développement mentionne que d’autres projets sont dans l’air, mais ne peut pas en dévoiler la teneur pour l’instant.

Pour ce qui est des commerces existants, la croissance de la population et de la demande ont incité les propriétaires de  la quincaillerie et de la pharmacie à investir pour agrandir leur commerce. De plus, une microbrasserie vient de voir le jour. La bière est offerte au Pub Laser. «Nous avons une belle gamme de commerces de proximité qui font de bonnes affaires. Et là, on sent que des investisseurs voient le potentiel d’ouvrir des commerces à Saint-Honoré avec la croissance de la population.  On sent une belle effervescence qui devrait se concrétiser au cours des prochains mois», déclare-t-il.

Secteur industriel

Le secteur industriel se porte bien aussi. Des entreprises envisagent de s’installer dans le parc industriel. «Nous avons des discussions régulières. Ce qui nous manque surtout ce sont des investisseurs qui construiraient des bâtisses pour les louer ensuite à des entrepreneurs. Ces entreprises n’ont pas encore les liquidités pour investir dans des locaux, mais ont besoin d’espaces», signale
Romain Riverin.

Paradis des familles

La jeune marmaille grouille à Saint-Honoré. En 2017, on a célébré 81 baptêmes, ce qui  laisse présager le double de naissance au cours de cette même année.  Les deux écoles primaires sont bien remplies avec 800 élèves. Pour 2017-2018, on dénombre 65 enfants en maternelle 4 ans et 86 élèves en maternelle 5 ans. 

Pour répondre à cette augmentation du nombre d’élèves, un investissement de 7,1 M$ a été réalisé à l’école Jean-Fortin afin de construire un 2e étage permettant d’ajouter 12 nouvelles classes et un gymnase. Signe que la population est jeune et composée de familles, l’âge moyen à Saint-Honoré est de 28 ans.

Les autorités ne savent pas quand cette croissance va s’estomper. D’ici de temps, les élus sont bien heureux de gérer une croissance plutôt qu’une décroissance.

Miser sur l’activité physique pour accroître la qualité de vie

La municipalité de Saint-Honoré met tout en œuvre pour accroître la qualité de vie de ses résidants. Elle mise notamment sur une offre importante d’activités sportives, culturelles et de loisir.

«Notre mandat est d’avoir une offre diversifiée pour faire bouger les gens et améliorer les saines habitudes de vie. Et comme nous disposons d’infrastructures centralisées au cœur de la municipalité, il est plus facile de regrouper les activités», mentionne la responsable des loisirs, Marie-Josée Paquet.

Afin de tenter de rentabiliser le temps des familles, la municipalité propose des activités aux parents pendant que les enfants font leur sport favori. Par exemple, une maman peut faire une classe de spinning pendant que fiston est à sa pratique de hockey. «Nous offrons des cours en parallèle afin que les parents puissent avoir des activités au lieu d’attendre leurs enfants à ne rien faire. C’est très apprécié», mentionne-t-elle.

Le centre récréatif avec sa salle d’entraînement physique et ses nombreuses salles pour y suivre des cours est très achalandé. Les services d’un kinésiologue sont offerts afin de concevoir des plans d’entraînement adaptés à la condition de chacun. De plus, un accès gratuit est proposé aux adolescents de 13 à 15 ans afin qu’ils ne perdent pas leurs bonnes habitudes sportives.

L’offre de cours est très diversifiée, passant par la mise en forme des jeunes mamans, des entrainements spécifiques pour les gars, le power fit, le yoga ou des activités nouvelles comme le Pound. «Nous suivons les tendances et les suggestions qu’on nous fait.  On fait équipe avec les citoyens pour répondre à leurs besoins», souligne-t-elle.

Jouer dehors

Aussi, la municipalité a mis sur pieds un circuit d’entraînement extérieur. Les gens peuvent courir et marcher en se rendant aux cinq parcs de la localité. À chaque parc, on retrouve un panneau proposant des exercices musculaires à faire. C’est très populaire. De plus, les parents peuvent le faire avec les enfants. C’est très ludique, précise-t-elle.

L’hiver il est aussi possible d’utiliser les sentiers de raquettes spécialement aménagés. 

Un club de marche et de course propose des sorties régulières. Pour ce qui est de la course à pied, un professionnel est disponible pour prodiguer de judicieux conseils sur l’amélioration de la technique de course.

Dans le cadre du Défi santé, la municipalité offre ce printemps des cliniques gratuites pour se préparer aux sorties à vélo et pour s’initier à la course à pied dans le but de participe à la course soleil du 9 juin.

Toujours pour jouer dehors, la municipalité dispose d’aires de jeux d’eau, d’un skate parc, de terrains de soccer, tennis et baseball.

Cours sur l’heure du midi pour les élèves

La municipalité propose des ateliers sportifs et artistiques aux élèves du primaire sur l’heure du midi et après les classes. Une formule appréciée des jeunes et des parents. «C’est complémentaire aux services de garde, ça vient combler un besoin. Ça permet de faire bouger les jeunes et comme les écoles sont proches du centre récréatif, ça se fait facilement», expose la responsable des loisirs. 

Pour l’été, les camps de jours sont très populaires. Malgré la forte demande, la municipalité est en mesure d’accepter toutes les inscriptions.

Personnes âgées

La municipalité a aussi à cœur de faire bouger les aînés. Il y a des cours de mise en forme comme cardio active. De plus, ils peuvent joindre le club de marche et de raquette.