Contenu commandité

Entreprises d'ici

Nos entreprises ont besoin de nous

L’achat local… Encore? On ne répète jamais assez l’importance de faire nos achats localement. On sent chez la population régionale une prise de conscience qui a des effets sur l’ensemble de notre économie.

ponsabilité et a un impact sur la manière qu’il réalise ses achats. «Acheter, c’est voter», comme plusieurs le clament.

Cette prise de conscience régionale de l’importance d’acheter local s’est cristallisée récemment autour de la décision de McDonald's de ne plus acheter de lait du Nutrinor pour approvisionner ses restaurants du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les critiques ont été nombreuses et des actions ont été prises. La Société des fabricants régionaux et de la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont créé une alliance et ont lancé une campagne de consommation régionale et responsable.

De plus, plusieurs personnes et entreprises ont signé un manifeste. Une lettre accompagnée de la liste des signataires du manifeste a été envoyée au grand patron de McDonald's afin de l’inviter à changer de décision.

Comme on l’indique dans le manifeste, l’achat local est bon pour l’environnement, pour l’économie régionale et pour la diversité. Bien souvent, les produits font des milliers de kilomètres avant d’arriver dans la région. Il s’agit d’un gaspillage d’énergie.

Au chapitre des retombées économiques, selon des études on estime que si les familles québécoises dépensaient 20 $ de plus par semaine en produits locaux, ça pourrait générer la création de 100 000 emplois.

Évidemment, c’est le secteur de l’agroalimentaire qui est le plus populaire pour l’achat local au Québec et dans la région. On le constate facilement. Les fromages et les bières de microbrasseries en sont un exemple probant. En dix ans, le nombre de microbrasseries a explosé ce qui a créé de nombreux emplois. 

D’ailleurs, la stratégie de positionnement Zone boréale  est une belle initiative qui permet l’identification, la sensibilisation et la promotion des produits agroalimentaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean sur les différents marchés.

Ce cahier spécial regorge d’entreprises d’ici, qui font travailler des gens d’ici. Des entreprises qui réinvestissent ici, dans la région.  Qu’elles oeuvrent dans le domaine de la construction, des loisirs, de la santé, du tourisme ou de la mode, ces PME n’ont rien à envier à personne. Il est rare de trouver dans une région comme la nôtre un éventail de choix et de qualité aussi larges.

En lisant ce cahier, vous allez en apprendre davantage sur ces entreprises. Elles se distinguent par la qualité de leurs produits, par leur expertise, par leur souci du travail bien fait, par le service à la clientèle attentionné et bien d’autres aspects.

L’achat local, c’est aussi s’abonner et lire le journal que vous avez entre vos mains. C’est écouter la radio locale, lire les hebdos locaux. Nos entreprises doivent aussi annoncer dans leurs médias régionaux au lieu de choisir les géants du web comme Facebook. 

Les entreprises présentes dans cette édition utilisent nos pages pour se faire connaître ou rappeler leur existence. Lecteurs, vous ferez de belles découvertes et n’hésitez surtout pas à les encourager. C’est à l’ensemble de la région que l’on donne un coup de pouce quand on achète local.

Entreprises d'ici

Boucherie et charcuterie le Gastronome: la relève assure la qualité et le service

On se sent comme à la maison quand on entre à la Boucherie et charcuterie le Gastronome de Chicoutimi. Et la relève familiale, Marie-Claude Houle et Kévin Girard entendent bien perpétuer la tradition incarnée par Yves Houle.

«Ça fait depuis l’âge de 14 ans que je travaille en boucherie. J’ai commencé dans l’ancienne entreprise de mon père et depuis 2013 dans notre entreprise Boucherie et charcuterie le Gastronome. Yves est en préretraite depuis janvier et nous allons continuer à offrir le même service», affirme la copropriétaire Marie-Claude Houle.

Cette institution de la rue Descartes est reconnue pour la qualité et la fraîcheur de ses produits ainsi que son service personnalisé et attentionné. Les clients sont nombreux à se déplacer chaque semaine pour acheter les produits fraîchement préparés par les bouchers, charcutiers et cuisiniers de l’entreprise.

Certains vont choisir de faire préparer leur commande à l’avance. D’autres se présentent sur place et se laissent conseiller par les sympathiques employés.

Kevin, qui est passionné de charcuterie, devrait augmenter la production de saucisses fraiches, viandes froides et séchées afin de répondre à la demande. De plus, il travaille sur des recettes de nouveaux produits. D’ailleurs, l’acquisition d’un four/fumoir a permis de fumer du jambon et proposer un bacon maison.

Boucherie et charcuterie le Gastronome est la seule entreprise de la région à vendre le bœuf AAA plus Sterling Silver que l’on sert au restaurant le Charbon deQuébec. Ce boeuf est préparé selon la coupe que le client désire. S’ajoute à cela, de la viande hachée et à fondue de très grande qualité, de la viande de gibier et tout ce que vous avez besoin pour votre BBQ. On y trouve aussi plusieurs mets préparés, dont les fameuses tourtières et les savoureux pâtés à la viande. Pour ceux qui ont la dent sucrée, les tartes, galettes et autres pâtisseries vous attendent.

Actuellement, le Gastronome propose pattes de crabes des neiges et crevettes en écale du Saint-Laurent à prix compétitif.

«C’est en venant nous voir, que vous découvrirez la gamme de tous nos produits et notre accueil chaleureux», invite Marie-Claude Houle.

Entreprises d'ici

Les Entreprises de Construction Gigari: viser de hauts standards en construction

Présente à Saguenay depuis 35 ans, Construction Gigari s’est forgée une grande renommée grâce à la qualité de son travail dans le domaine de la construction résidentielle et commerciale, la rénovation et les interventions après sinistre.

C’est en 1983 que Gilles Maltais, Gaston Tremblay et Richard Pellerin démarrent leur entreprise de construction. Comme bien des entrepreneurs de l’époque, le trio commence modestement. Puis, de construction en construction et de rénovation en rénovation, le nom de Gigari circule à Saguenay.

Résultat; la croissance est constante et les contrats se multiplient.

En 1996, le fils de Gilles Maltais, Sébastien se joint à l’équipe avec en main un diplôme de technicien en mécanique du bâtiment. Quand est survenu le déluge en 1996, les besoins ont augmenté considérablement et notre entreprise a pris une belle expansion», note Sébastien Maltais.

En 2004, Carl Murray joint l’équipe comme chargé de projets et technicien en mécanique du bâtiment. Quatre ans plus tard, l’un des fondateurs Gilles Maltais cède l’entreprise à son fils et Carl  Murray. Une 3e génération de Maltais s’intègre à l’entreprise avec l’arrivée de Raphaël qui dispose d’une technique en architecture.

Au tournant du millénaire, l’entreprise, située au 766, rue Alma à Chicoutimi, prend littéralement son envol en ajoutant le volet construction commerciale et les travaux après-sinistres à son expertise. Le chiffre d’affaires grimpe et le nombre d’employés passe à 50 durant les périodes de pointe.

Le volet commercial occupe maintenant presque la moitié des travaux effectués par l’équipe de Construction Gigari. L’expertise développée par les chargés de projets, les techniciens en mécanique du bâtiment et les techniciens en architecture permet de réaliser des projets qui se démarquent.

Cette expertise se traduit aussi dans le domaine résidentiel alors que les maisons construites par l’entreprise affichent un haut rendement énergétique en utilisant les technologies les plus efficaces  en matière d’isolation, d’étanchéité, de ventilation et de fenestration. Autre point important, l’équipe s’assure de respecter les échéanciers et le budget établi.

Finalement, Construction Gigari réalise un développement résidentiel sur la rue Gaillarde à Chicoutimi Nord. Actuellement, il reste 10 terrains et 1 jumelé à vendre. Deux autres sont en construction.

Entreprises d'ici

Restos / Alimentation

Découvrez les entreprises d'ici qui oeuvrant dans les secteurs de la restauration et de l'alimentation.

Miel des Ruisseaux: découvrez le monde fascinant des abeilles

Grâce à la popularité de son Économusée, Miel des Ruisseaux d’Alma veut devenir un attrait touristique important au Lac-Saint-Jean. 

L’Économusée est constitué de nombreuses photos, de vidéos et d’informations qui démystifient le travail de l’apiculteur et le rôle que joue les abeilles dans l’équilibre de la nature.

Miel des Ruisseaux fabrique du miel, mais également des sucreries et de l’hydromel. 

Entreprises d'ici

Affaires / Services / Organismes

Découvrez les services offerts par les entreprises et organismes d'ici.

Groupe Excavation L.M.R: la famille s’agrandit

La famille de l’entreprise Excavation L.M.R. de Jonquière s’agrandit avec l’acquisition d’André Pilote contracteur et les entreprises Luc Bérubé. L’ajout de ces deux entreprises permet d’accroître l’offre de service du groupe afin de mieux servir la clientèle.

Entreprises d'ici

Beauté / Santé / Mode

Découvrez les entreprises qui oeuvrent des services dans les domaines de la santé, de la beauté et de la mode.

Spécialités Suzette s’agrandit

(SR) Si vous êtes récemment allés faire un tour du côté de Place du Saguenay, à Chicoutimi, vous avez sans doute remarqué que le commerce régional Spécialités Suzette est en pleine transformation. C’est que l’entreprise, établie à Place du Saguenay depuis maintenant 38 ans, agrandit son local. C’est avec l’objectif de mieux desservir sa fidèle clientèle qu’elle a fait l’ajout de 300 pieds carrés de superficie.

Entreprises d'ici

Loisirs / Voyages / Événements

Découvrez les entreprises d'ici oeuvrant dans les secteurs des loisirs, du voyage et de l'événementiel.

1ère édition: la Grande Ourse s’amène à l’Anse-Saint-Jean

(SR) Un nouveau festival verra le jour en juin prochain du côté de l’Anse-Saint-Jean. La Grande Ourse, un événement musical et gourmand, se  tiendra les 15 et 16 juin 2018, sur le site faisant face au Camping de l’Anse et au Bistrot de l’Anse.

Pour la première édition de ce festival, deux grands noms de la musique québécoise se produiront en spectacle soit Kain, le vendredi soir et Les 2 Frères, le samedi soir, dès 21 h.

Entreprises d'ici

Maison

Des entreprises d'ici oeuvrant dans le secteur de l'habitation.

Béton Texturé Saguenay: une entreprise de confiance pour tous vos travaux de béton

(SR) Au fil des ans, Béton Texturé Saguenay a acquis une réputation fort enviable tant dans le secteur résidentiel que dans celui commercial. L’entreprise a en effet développé une réelle expertise dans les travaux de béton en tout genre ce qui fait d’elle une référence en la matière. Des projets en vue pour ce printemps? Faites confiance à l’équipe chevronnée de Béton Texturé Saguenay.

Entreprises d'ici

Ville de Saint-Honoré: la croissance se poursuit

Aucune municipalité au Saguenay–Lac-Saint-Jean ne peut se targuer d’avoir connu une progression aussi fulgurante que Saint-Honoré.

Au cours des 10 dernières années, la population a augmenté de 2000 habitants pour atteindre 6100 citoyens. Cette croissance a des répercussions positives sur plusieurs aspects de la localité située à quelques kilomètres de
Saguenay.

Justement, sa proximité de Saguenay en fait une place de choix pour y vivre. Les jeunes familles sont attirées par la qualité de vie qui y règne.  Pour preuve, le nombre de naissances important et la construction de nouvelles maisons.

Depuis 2008, il y a eu 620 résidences qui se sont construites à Saint-Honoré. «Nous venons de faire le décompte.  Ce sont des chiffres impressionnants qui font l’envie d’autres municipalités. On peut avancer que nous avons en moyenne 80 nouvelles constructions par année. C’est un signe concret du boom que nous vivons», mentionne le directeur du développement Romain Riverin.

Le coût des terrains est très avantageux à Saint-Honoré, souligne monsieur Riverin. «Les gens ont un terrain 30 % plus grand qu’à Saguenay et à 30 % moins cher.  De plus, le taux de taxation est bas». La municipalité offre 7 secteurs résidentiels pour la construction, 5 en milieu urbain, un dans le secteur rural et un dernier en villégiature. Au total, ce sont une centaine de terrains qui sont disponibles.

Nouveaux commerces

Cette augmentation de la population a des effets sur les commerces de la municipalité. En plus de consolider ceux existants, des promoteurs envisagent d’investir à Saint-Honoré. D’ailleurs, une station-service avec dépanneur sera construite prochainement. Le directeur du développement mentionne que d’autres projets sont dans l’air, mais ne peut pas en dévoiler la teneur pour l’instant.

Pour ce qui est des commerces existants, la croissance de la population et de la demande ont incité les propriétaires de  la quincaillerie et de la pharmacie à investir pour agrandir leur commerce. De plus, une microbrasserie vient de voir le jour. La bière est offerte au Pub Laser. «Nous avons une belle gamme de commerces de proximité qui font de bonnes affaires. Et là, on sent que des investisseurs voient le potentiel d’ouvrir des commerces à Saint-Honoré avec la croissance de la population.  On sent une belle effervescence qui devrait se concrétiser au cours des prochains mois», déclare-t-il.

Secteur industriel

Le secteur industriel se porte bien aussi. Des entreprises envisagent de s’installer dans le parc industriel. «Nous avons des discussions régulières. Ce qui nous manque surtout ce sont des investisseurs qui construiraient des bâtisses pour les louer ensuite à des entrepreneurs. Ces entreprises n’ont pas encore les liquidités pour investir dans des locaux, mais ont besoin d’espaces», signale
Romain Riverin.

Paradis des familles

La jeune marmaille grouille à Saint-Honoré. En 2017, on a célébré 81 baptêmes, ce qui  laisse présager le double de naissance au cours de cette même année.  Les deux écoles primaires sont bien remplies avec 800 élèves. Pour 2017-2018, on dénombre 65 enfants en maternelle 4 ans et 86 élèves en maternelle 5 ans. 

Pour répondre à cette augmentation du nombre d’élèves, un investissement de 7,1 M$ a été réalisé à l’école Jean-Fortin afin de construire un 2e étage permettant d’ajouter 12 nouvelles classes et un gymnase. Signe que la population est jeune et composée de familles, l’âge moyen à Saint-Honoré est de 28 ans.

Les autorités ne savent pas quand cette croissance va s’estomper. D’ici de temps, les élus sont bien heureux de gérer une croissance plutôt qu’une décroissance.