Emplois

Un salon de l’emploi virtuel en mai prochain

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Afin de répondre aux besoins du marché du travail, Services Québec tiendra un grand rassemblement virtuel les 27, 28 et 29 mai prochains. L’événement permettra aux chercheurs d’emploi ainsi qu’aux employeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean de se retrouver au même endroit au même moment. Chaque participant aura également l’opportunité d’être soutenu par les organismes en employabilité de la région à l’occasion de ce salon de l’emploi virtuel pour lequel un investissement de plus de 140 000$ a été nécessaire.

Après avoir lancé la campagne Trouve ton emploi avec nous en février dernier, où le gouvernement du Québec s'associait aux organismes communautaires spécialisés en développement de l'employabilité du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le salon de l’emploi virtuel n’était qu’une suite logique explique Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« L’événement représentera une occasion unique de rencontre pour les chercheurs d’emploi et les employeurs. Les chercheurs d’emploi pourront clavarder avec des employeurs potentiels, mais également avec des agents d’aide à l’emploi de Services Québec », a-t-il indiqué à l’occasion d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien.

En février 2021, 2500 emplois étaient disponibles dans la région. En date du 12 avril, plus de 3000 postes étaient à pourvoir. Selon le ministre Boulet, ce nombre plus élevé s’explique par plusieurs facteurs et ne signifie pas pour autant que les actions posées précédemment n’ont pas porté fruit.

« Cette augmentation s’explique notamment par le fait que certains secteurs reprennent leurs activités tels que celui de la foresterie. Les emplois étudiants sont également plus nombreux à l’arrivée du printemps. Il faut aussi dire que le passage du Saguenay-Lac-Saint-Jean en zone orange a favorisé une certaine reprise économique avec la réouverture des commerces non essentiels. »

Toujours selon le ministre Boulet, les emplois actuellement disponibles dans la région sont très variés. 40% exigent un diplôme professionnel, 21% un diplôme d’études collégiales, 15% un diplôme universitaire et près de 25% ne demandent aucun diplôme.

Le taux de chômage de la région se situe quant à lui à 5,3% alors que celui de l’ensemble du Québec s’élève à 7,2%. Il s’agit du taux atteint le plus bas depuis le début de la COVID-19.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale rappelle également que le programme d’aide à la relance par l’augmentation de la formation (PARAF) est toujours disponible pour celles et ceux qui souhaitent réintégrer le marché de l’emploi. À la fin janvier, 380 citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient débuté ou complété une formation dans le cadre du PARAF et 240 se sont ajoutées aux mois de février et mars.

« Le programme permet à tous les chômeurs pandémiques de se réorienter par la voie d’une formation de courte durée ou en alternance travail-étude. Ils pourront réintégrer le marché dans un emploi qui offre de bonnes perspectives et de bonnes conditions de travail. Ils pourront bénéficier d’un remboursement des frais de scolarité, de déplacement, de garderie, etc. », a-t-il indiqué.