Stimuler l’entrepreneuriat collectif

Au Québec, on recense pas moins de 11 200 entreprises collectives cumulant un chiffre d’affaires de 47,8 milliards de dollars. Pourtant, très peu d’information, d’outils et de supports sont offerts aux entrepreneurs qui démontrent un intérêt envers le système d’économie sociale. C’est devant ce constat que le Chantier de l’économie sociale et les Pôles d’économie sociale actifs dans toutes les régions du Québec ont mis sur pied Sismic, un parcours d’idéation et d’incubation d’entreprises collectives.

Pas moins de 19 incubateurs, soutenus financièrement par le Secrétariat à la jeunesse (SAJ), ont vu le jour au printemps dernier un peu partout à travers la province. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, bien que Sismic ait véritablement pris son envol cet automne dans les établissements postsecondaires de la région, c’est le 24 octobre prochain, à l’occasion d’une activité grand public organisée à l’Unité médialab d’Alma, que la population pourra en découvrir le fonctionnement et les objectifs.

«Sismic s’adresse principalement aux jeunes de 18 à 29 ans fréquentant les établissements collégiaux et universitaires du Québec. Nous avons tout de même choisi d’organiser une activité à laquelle toute la population régionale est invitée à participer pour entamer la réflexion sur les enjeux régionaux et les différentes façons d’y répondre. Nous sommes certains qu’il peut en ressortir d’intéressants projets entrepreneuriaux», explique Guillaume Bouchard, chargé de projet – Sismic pour Essor 02.

C’est donc le 24 octobre prochain que les porteurs d’une idée de projet à potentiel entrepreneurial sont invités à participer à une activité de co-création où ils seront appelés à repenser nos façons de vivre, de consommer et d’entreprendre. Suite à cet événement, selon la réponse du public et les idées reçues, certains projets pourraient être soutenus par Sismic dans le cadre de leur prélancement.

Un parcours en trois étapes

Comme pour tout projet, celui de créer une entreprise d’économie sociale se doit de débuter par une réflexion qui devient le déclencheur du processus de prédémarrage. C’est ce qu’on appel le Révélateur. Sismic stimule les participants à imaginer le projet collectif répondant aux enjeux de leur milieu tout en mettant de l’avant leurs compétences et leurs aspirations professionnelles.

S’en suit la première étape de Sismic, l’Idéateur. Sous la forme d’atelier de co-création, les participants doivent se questionner sur la façon dont leur projet peut être mis sur pied. Ils y construisent leur équipe de travail et y développent les grandes lignes de leur projet.

Vient ensuite le Prototypage soit le moment où il est temps de passer de la parole à l’action. Les participants développent leur modèle d’affaires collectif, font des études de marché, lancent le montage financier de leur projet, développent leur plan de communication et de marketing, etc. Cette étape est cruciale pour évaluer la faisabilité et la viabilité du projet collectif.

La Propulsion s’inscrit ensuite comme dernière étape de ce processus d’idéation et d’incubation. Après avoir accompagné les jeunes jusqu’aux marches du démarrage d’entreprise, SISMIC réfère le projet vers d’autres partenaires de l’écosystème entrepreneurial. Les jeunes seront alors amené à affiner leur modèle d’affaires, choisir la forme collective de leur projet, rédiger la charte et les règlements généraux de leur entreprise, chercher du financement et des mentors qui pourront les épauler, animer leur gouvernance, bref ils devront tout mettre en place pour être fin prêts à lancer leur entreprise collective.