Contenu commandité

ÉcolACTion

Bec & Bobo

Afin d’améliorer le milieu de vie des enfants hospitalisés, les élèves de l’ÉcolACTion (anciennement les élèves de l’École Apostolique), ont lancé, lors de l’année scolaire 2014-2015, le projet Bec & Bobo au profit de la Fondation de ma vie.

Pour amasser des fonds pour ce projet, au début, les élèves ont organisé des journées d’activités spéciales, des déjeuners, des courses et des ventes d’articles promotionnels et de bonbons. Par la suite, l’école a invité des entreprises régionales à se joindre à eux (par exemple les rôtisseries St-Hubert et le Séminaire de Chicoutimi). Cela a permis de rénover les chambres et les espaces communs de l’unité de pédiatrie de l’hôpital de Chicoutimi. L’ÉcolACTion continuera de chapeauter ce projet mobilisateur.


ÉcolACTion

Une école qui bouge

L’écolACTion offre un milieu sportif enrichi. Les saines habitudes de vie et l’activité physique font partie des valeurs de l’école. Les élèves ont d’ailleurs droit à trois périodes d’éducation physique par cycle.

L’objectif? Faire bouger les jeunes, bien sûr, mais surtout, développer leurs habiletés motrices, leur apprendre le plaisir de bouger, promouvoir les saines habitudes de vie et leur permettre de découvrir de nouveaux sports.

«J’aime sortir des sentiers battus, apporter des éléments nouveaux, amener les jeunes à explorer de nouvelles activités, de nouveaux sports. Puisque l’éducation à la santé ce n’est pas juste de l’activité physique, j’ai introduit à mes cours des capsules en lien avec les bonnes habitudes de vie. Entre autre, un volet enrichi d’une heure portant sur les saines habitudes de vie a été ajouté au programme régulier des élèves du 3e cycle, soit les 5e et 6e année. Ainsi, en plus d’avoir trois heures d’éducation physique par cycle, ils auront une heure d’atelier en lien avec l’alimentation et les saines habitudes de vie. Entre autres, il y aura des ateliers de cuisine au Lab-multi et nous traiterons de différentes thématiques en lien avec l’hygiène de vie», explique Marc-André Tremblay, enseignant en éducation physique.

ACTion Sports  plein air

Les élèves de 5e et 6e année de l’ÉcoleACTion bénéficient tous du programme ACTion sports plein air. 

« À chaque mois, nous explorons un nouveau thème sportif. Les élèves font aussi un après-midi de sortie sur le terrain pour découvrir les différentes facettes du sport. Prenons, par exemple, le thème du tennis. Les élèves vont jouer sur de vrais terrains de tennis extérieurs, ils apprivoisent ainsi le jeu sur surface dure. Pour clore la série d’activités en lien avec le tennis, nous assistons à un match du Challenger Banque Nationale. Et il s’agit d’un exemple! Ski de fond, raquette, flag football, randonnée pédestre, athlétisme… Une panoplie d’activités sportives sont proposées durant l’année. Nous faisons aussi des activités de coopération et de leadership», souligne l’enseignant en éducation physique.

Activités parascolaires

Si certains élèves souhaitent bouger davantage, l’écolACTion offre cinq activités parascolaires par semaine. Ce ne sont donc pas les occasions de bouger qui manquent dans cette école!

ÉcolACTion

Étudier la langue de Shakespeare

L’apprentissage de l’anglais, langue internationale et langue des affaires, est plus que jamais essentiel. C’est pourquoi, l’ÉcolACTion propose deux programmes d’anglais pour permettre à ses élèves du 3e cycle de développer leur connaissance de la langue de Shakespeare.

Anglais enrichi, 5e année

À l’ÉcolACTion, les élèves de 5e année font 265 minutes (4,41 heures) d’anglais par cycle. Les jeunes du 3e cycle étant en classe 30 minutes de plus par jour, il a été possible de libérer une demi-journée par semaine pour l’anglais en plus de deux autres périodes de 60 minutes. Donc, l’anglais enrichi ne se fait pas au détriment des matières de base.

Anglais intensif, 6e année

Généralement les écoles qui proposent l’anglais intensif divisent l’année scolaire en deux. Ainsi, une partie de l’année se déroule en français et l’autre moitié en anglais. À l’ÉcolACTion on a plutôt  opté pour une formule en alternance durant la semaine, ce qui permet de conserver un bon niveau d’anglais et de français de façon continue, tout en s’assurant le suivi des matières de base. Les jours 1, 2 et 3, la classe se fait en français, tandis que les jours 4, 5 et 6, l’apprentissage se fait en anglais. Ce qui donne 345 heures pour la 6e année, un peu plus que le minimum requis pour que le programme soit reconnu.

ÉcolACTion

Préscolaire: donner le goût aux enfants d’apprendre

La maternelle est la porte d’entrée à l’ÉcolACTion et l’établissement d’enseignement a mis sur pied un programme préscolaire dynamique pour donner aux enfants le goût d’apprendre, de grandir et de se dépasser.

Le préscolaire est une année de transition où l’enfant doit apprendre à fonctionner dans un nouvel environnement. L’apprentissage de routine est nécessaire à leur cheminement, donc chaque journée est bien structurée et organisée de sorte que l’enfant ait des repères en tout temps.

Les élèves de la maternelle vont chaque semaine à un cours de musique, un cours d’arts plastiques, au Lab-multi, à la bibliothèque et trois fois en éducation physique.

En classe, les enseignantes utilisent le tableau interactif et travaillent avec différentes trousses pédagogiques. Les enfants travaillent aussi avec des tablettes tactiles (iPad) dans les ateliers.

La classe de maternelle comporte plusieurs aménagements afin que les enfants puissent apprendre tout en faisant des activités qui les intéressent.

ÉcolACTion

Bien encadrer pour optimiser la réussite

Lorsque surviennent des difficultés, l’aide de professionnels en pédagogie peut contribuer à faciliter l‘apprentissage des jeunes. C’est pourquoi l’ÉcolACTion a mis en place son propre service d’orthopédagogie.

Véronique Girard, enseignante en orthopédagogie, est affectée à ce service à l’élève à temps plein et Alexandra Chayer, technicienne en éducation spécialisée (TES) assure une vingtaine d’heures par semaines auprès des élèves.

Le service d’orthopédagogie aide les enfants aussi bien sur le plan comportemental, que de l’apprentissage. Il sert aussi à accompagner les enseignants titulaires, grâce à l’introduction du coenseignement. Ainsi, l’orthopédagogue ne travaille pas en vase clos, mais bien avec l’ensemble du personnel enseignant. Elle réalise aussi des interventions en classe, en petits groupes, ce qui permet de travailler en mode prévention. 

«Chaque début d’année, nous effectuons un travail de dépistage précoce, pour nous assurer du développement des élèves et déceler rapidement les problèmes d’apprentissage. Cette démarche est très importante, car un dépistage précoce permet d’accompagner l’élève dès les premières observations d’une difficulté pour optimiser sa réussite. Nous mettons aussi beaucoup d’efforts auprès des jeunes du préscolaire et du 1er cycle pour faciliter l’apprentissage de la lecture et de l’écriture», explique Véronique Girard.

« Tout notre travail est basé sur l’approche réponse à l’intervention ou RAI. Notre nouvelle classe d’orthopédagogie est aussi équipée de différents types de chaises et de sièges, que les jeunes peuvent choisir en fonction de leurs besoins. Nous avons aussi différents équipements pratiques pour aider les élèves à se concentrer. Par exemple, nous avons un système de pédales pour que les jeunes qui ont besoin de bouger puissent le faire, tout en faisant leurs travaux en classe».

ÉcolACTion

Un projet rassembleur

Un énorme défi à relever en peu de temps, c’est ainsi que Caroline Pedneault, enseignante et chargée de projet pour l’ÉcolACTion résume le travail qui a mené à la création de cette nouvelle école.

«À partir du moment où on a annoncé que l’école devait déménager et changer de nom, nous avions 18 mois pour tout réaliser. Allions nous construire une école? Emménager dans un bâtiment existant? Au départ nous avions beaucoup d’interrogations et peu de réponses. Une équipe formée de membres du conseil d’administration, de la direction de l’école et d’enseignants a travaillé au projet. Puis, de fil en aiguille, les idées ont cheminé, différentes options ont été étudiées pour finalement déterminer que, compte tenu des délais, il était préférable d’aménager une école dans une bâtiment existant», raconte Caroline Pedneault. 

«Mais qui dit bâtiment existant ne dit pas vieille école pour autant!  Nous voulions une école actuelle! Chaque enseignant a aménagé sa classe en fonction des besoins de ses élèves: tapis, ballons, ameublement adapté selon les groupes d’âge, etc. Nous voulions aussi une école 4.0, équipée à la fine pointe de la technologie. On retrouve donc des tableaux interactifs dans les classes, nous avons aussi une tour à iPad et le Lab-multi est équipé de 32 outils techno. L’installation du filage pour le système informatique, notamment pour équiper l’école d’un système Wi-Fi de bonne qualité, a d’ailleurs été l’un des défis majeurs lors des travaux de rénovation. Le réseau devait être fiable et stable, compte tenu du fait qu’il serait beaucoup sollicité. »


ÉcolACTion

Une école novatrice

On dit souvent que les écoles au Québec ont peu évolué, que l’aménagement des classes ne répond pas aux besoins actuels du personnel et des élèves. Soucieux d’offrir aux jeunes un milieu de vie enrichissant sur le plan scolaire et personnel, le Conseil d’administration, la direction et le personnel enseignant de l’ÉcolACTion ont choisi de faire le saut et de proposer à leur clientèle une école digne du 21e siècle.

Puisqu’il fallait déménager l’école dans un nouveau bâtiment et lui donner un nouveau nom, le Conseil d’administration a choisi de profiter du vent de changement amené par le déménagement de l’école et la prise d’une nouvelle identité pour mettre en place des infrastructures plus dynamiques qui correspondent aux réalités et besoins d’une école d’aujourd’hui. C’est pourquoi l’ensemble de l’ÉcolACTion profite d’un réseau Wi-Fi, de classes dotées de tableaux interactifs, de systèmes Apple TV permettant de projeter directement au tableau le travail des étudiants et de tablettes de type iPad.

Pour aménager les classes, le personnel enseignant et la direction ont opté pour l’aménagement flexible. Ainsi, on retrouve dans chaque classe différentes stations de travail et puisque l’école favorise le coenseignement dans les mêmes cycles, les classes sont dotées de portes communicantes. Les classes sont aussi beaucoup plus grandes, les élèves ont donc tout l’espace désiré pour bouger et se sentir à leur aise.

«L’équipe d’enseignants a été le pilier de notre projet d’école. Nous les avons invités à s’impliquer directement, à nous faire part de leur vision de l’enseignement et ce sont eux qui ont amené les nouvelles techniques pédagogiques que nous avons mises en application », fait valoir Mme Suzanne Boulanger, directrice par intérim.

ÉcolACTion

ÉcolACTion: c’est parti!

Une approche éducative innovante, qui s’appuie sur 100 ans de tradition d’éducation, voilà ce que propose l’ÉcolACTion. Cette école moderne, dynamique et novatrice vient tout juste de prendre son envol.

L’établissement préscolaire-primaire privé, autrefois connu sous le nom École Apostolique, profite d’aménagements flexibles et ergonomiques, de vastes classes lumineuses et d’équipements à la fine pointe de la technologie. 

«La création de l’ÉcolACTion est un projet d’envergure que nous n’aurions pu mener à bien sans le soutien de la direction, du personnel et des enseignants, des parents et des élèves qui ont tous mis l’épaule à la roue. Le projet ÉcolACTion a été mobilisateur. Même des grands-parents et des anciens élèves sont venus nous prêter main-forte. Sans compter l’aide venue de l’extérieure! Je pense, entre autres, à la trentaine d’employés de Deloitte qui sont venus nous aider durant une journée à finaliser l’installation des classes en vue de la rentrée. Tous ces gens qui se sont ralliés à ce projet démontrent bien à quel point cette école était attendue!», souligne M. Jean-Denis Tremblay, président du Conseil d’administration de
l’ÉcolACTion.

«Évidemment, un projet d’une telle ampleur requiert des investissements importants. Aussi, je tiens à souligner que l’ÉcolACTion a été rendue possible grâce à Desjardins et Investissements Québec, deux partenaires majeurs, mais également grâce à la contribution financière de parents, dont l’argent a notamment contribué à l’achat d’équipements pour la cour d’école.»

C’est avec beaucoup de fierté que la direction, le personnel et le conseil d’administration de l’ÉcoleACTion ont accueilli les 210 élèves et leurs parents, le 4 septembre dernier dans leur nouvel établissement.

Merci à tous ceux et celles qui se sont investis dans ce projet !