L’équipe de Cycles Amadeus a investi 100 000 $ dans l’électrification des vélos, afin d’ouvrir le marché de ces vélos au grand public

Corporation centre-ville Arvida

Cycles Amadeus: pas de problèmes, que des solutions

COLLABORATION SPÉCIALE / Les vélos n’ont plus de secrets pour les deux techniciens mécanos chez Cycles Amadeus. De route, de montagne, Fat bikes, et de plus en plus, des électriques, les deux hommes en voient passer de toutes les sortes. « Notre but est d’offrir des vélos sur mesure et de trouver des solutions à tous les problèmes que peuvent rencontrer les cyclistes », a soutenu Jean Simard, qui porte plusieurs chapeaux dans l’entreprise, tels que mécanicien, propriétaire et technicien.

Lui et son collègue Félix Joncas allient leurs connaissances pour adapter n’importe quel vélo à n’importe quel besoin. Un client qui aurait besoin d’un vélo avec des caractéristiques bien spéciales ou encore un usager qui voudrait rendre son vélo électrique, peut passer la porte du magasin et demander l’aide des deux hommes. «On reçoit des appels de partout au Québec et même de l’Ontario. Donc je pense qu’on offre des services qu’on ne voit pas ailleurs », a commenté M. Simard.

La réparation de bolides, de toutes les marques et tous les types, est aussi l’une des tâches principales du quotidien des techniciens. «Dès que deux personnes viennent nous voir avec le même problème, on achète l’outil pour le réparer», a ajouté Jean Simard. Un choix que peu de réparateurs font mais qui leur permet de se démarquer dans leur domaine. Si jamais la réparation est trop couteuse, les deux employés sont là pour conseiller et diriger le client vers la solution la plus économique et adaptée pour lui.

Investissement pour l’électrique 

Il y a près d’un an, l’équipe de Cycles Amadeus a investi 100 000 $ dans l’électrification des vélos, afin d’ouvrir le marché de ces vélos au grand public. «On essaie de s’enligner où les autres ne vont pas», a expliqué le technicien propriétaire. «En 2017, les vélos électriques occupaient le plus gros secteur de vente du marché mondial de vélos. Ce secteur a connu une augmentation de 600 %» a soutenu M. Simard. Il pense que cette tendance sera de plus en plus remarquée chez les habitants du Saguenay–Lac-Saint-Jean.