CHARLEVOIX ACCUEILLE LE MONDE

Rayonnement régional et opportunités

La présence de grands em­ployeurs est essentielle au rayonnement de Charlevoix. «Ces dernières années, du côté de Charlevoix-Ouest, Le Massif, les Entreprises Jacques Dufour et Fils, Groupe Océan, Simard Suspension et la Microbrasserie Charlevoix ont beaucoup investi pour accroître leurs activités, stimuler la création d’emplois et promouvoir le rayonnement ré­gional », affirme Claudette Simard.

Côté est, le Fairmont Manoir Richelieu continue de figurer parmi les principaux acteurs économiques tandis que l’entreprise Fibrotek de Clermont – qui embauche déjà une centaine de travailleurs – est un bel exemple d’une nouvelle économie qui se met en place au niveau des matériaux composites et de l’usinage, notamment dans le domaine de l’automobile et de l’aéronautique. À la fin 2017, Produits forestiers Résolu a investi 20 millions pour devenir propriétaire à 100% de Donohue Malbaie qui détient et exploite une usine à papier à Clermont. Selon Michel Couturier, maire de La Malbaie, «l’économie reprend du service après de lourdes pertes d’emploi dues à la fermeture de Général Câble et la restructuration de Résolu, il y a trois ans».

Michel Couturier, maire de La Malbaie

Quant au couvert forestier – présent sur plus de 80% du territoire – il continue d’offrir un potentiel de développement intéressant. De plus, on peut compter sur plusieurs petits producteurs de niche pour faire rayonner l’agroalimentaire. Champignons Charlevoix est un bel exemple d’entreprise audacieuse qui a le vent dans les voiles. Pour faire découvrir les saveurs régionales, la MRC de Charlevoix-Est envisage un circuit qui bonifierait l’actuelle Route des Saveurs Charlevoix.

Du côté de Baie-Saint-Paul, le nouvel hôpital – un projet de 245 millions – reste le plus gros employeur et, selon le maire Jean Fortin, «un incitatif de plus pour s’établir dans Charlevoix». Par contre, dans l’est comme dans l’ouest, certains villages peinent à se revitaliser. C’est le cas notam­ment de Petite-Rivière-Saint-François et de Saint-Irénée qui, jusqu’à tout récemment, ne comptait plus d’épicerie ni de station service.

Hôpital de Baie-Saint-Paul 
Les Palissades, un site unique dédié à l’escalade

Plein air et Parcs nationaux : des forces de la nature
Avec ses rivières à saumon, ses deux parcs nationaux – Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie et Grands Jardins –, Le Mont Grand-Fonds, le Massif de Charlevoix ainsi que Les Palissades – un site unique dédié à l’escalade – Charlevoix a tout ce qu’il faut pour attirer les amateurs de plein air et générer d’importantes retombées. Chaque année, de nouvelles activités viennent bonifier l’offre touris­tique de façon originale ; qu’on pense à la descente en luge sur 7,5 km, au kayak de mer sur les glaces du fleuve ou au kitesurf sur les plages de l’Isle-aux-Coudres. Frédéric Sujobert, v.-p. opérations au Groupe Le Massif émet toutefois un bémol. «Ce n’est pas le développement d’activités quatre saisons qui va sauver l’économie. C’est l’héber­gement que nous saurons mettre en place pour accueillir la main-d’œuvre mais aussi pour créer une «destination waterproof», été comme hiver, avec des activités inclusives qui vont désaisonnaliser l’achalandage et commettre les gens à rester dans Charlevoix».