Zone boréale

C’est le temps des semis

Au cours des dernières années, vous avez redécouvert les plaisirs de l’horticulture. Chaque été, vous faites maintenant pousser des fines herbes et divers plants de légumes sur votre balcon ou dans votre cour arrière, de sorte que vous avez accès à des produits frais aussi simplement qu’en allant les cueillir dans votre jardin. Mais voilà que vous désirez franchir une nouvelle étape dans cette belle aventure qu’est le jardinage, celle de la préparation des semis. Ça tombe bien! Le mois d’avril y est justement consacré.

Au Saguenay – Lac-Saint-Jean, le maraîchage, soit la culture des légumes, semble regagner en popularité. Les citoyens sont en effet de plus en plus nombreux à s’y intéresser. Malgré tout, peu d’entre eux démarrent leurs propres semis, préférant se procurer de jeunes plants cultivés en serre au début de l’été. Il y a pourtant de nombreux avantages à préparer ses propres semis au printemps.

«Tout d’abord, faire ses semis nous permet de choisir nos variétés favorites de légumes et d’en découvrir de nouvelles, mentionne Gabrielle
Filliatrault, professionnelle en agriculture urbaine et adjointe au projet des municipalités nourricières chez Eurêko. «Dans les centres-jardins et les serres, on retrouve principalement des variétés de légumes plus communes. Lorsqu’on choisit nos semences, on se rend compte à quel point le choix est vaste et diversifié», mentionne-t-elle.

Le facteur économique, sans oublier le plaisir rattaché à cette activité, sont aussi à considérer. «C’est une superbe activité à faire en famille, avec les enfants. Ça nous permet entre autres de leur apprendre d’où proviennent les légumes qu’ils consomment. La préparation de semis est également très économique. Les semences sont peu couteuses. Pour à peine quelques dollars, on se procure un sachet contenant de nombreuses graines qu’on peut ensuite conserver pour l’année suivante. Il suffit de bien les entreposer dans un endroit sec et hermétique. On peut facilement les conserver durant trois à quatre ans», souligne la professionnelle.

Variétés et qualité des semences

«Il existe évidemment différentes qualités de semences et de nombreuses variétés. Dernièrement, une Fête des semences a eu lieu à Larouche. Cet événement annuel est une formidable occasion de rencontrer les semenciers et de s’informer sur les semences qu’ils offrent et leurs particularités», rappelle Gabrielle Filliatrault.

On retrouve sur le marché des semences biologiques, comme celles proposées par l’entreprise québécoise Les Jardins de l’écoumène vendues chez différents marchands de la région. Il existe aussi d’autres types de semences comme celles OGM, celles hybrides et celles du patrimoine qui sont en fait d’anciennes variétés.

L’important lors de l’achat est de s’assurer que les semences choisies sont adaptées à notre climat, soit à la zone de rusticité 3.

L’ABC de la préparation de semis

Faire des semis, c’est facile! En soi, cette activité demande bien peu de choses. «Au niveau matériel, il faut se procurer du terreau à semis, qu’on retrouve dans la plupart des magasins à grande surface, ainsi que des contenants à semis. On peut même remplacer ces derniers par des contenants récupérés, comme ceux de yogourt, plutôt que d’en acheter des neufs. Il suffit simplement de les nettoyer et de percer des trous au fond», explique Gabrielle Filliatrault.

Une fois le matériel rassemblé, on remplit nos contenants de terreau et on y plante les semences. Sur chaque sachet de semences, on retrouvera les indications de semis et de culture propres à la variété potagère.

On installe ensuite nos semis au soleil et on s’assure de garder le terreau bien humide. 

«Pour une culture optimale, on utilise des néons, mais la lumière et la chaleur du soleil suffisent à préparer nos semis. Bien sûr, il ne faut pas oublier de les arroser quotidiennement à l’aide d’un vaporisateur», souligne Mme Filliatrault. 

Pour une personne qui n’aurait aucune expérience en jardinage, la préparation des semis pourrait s’avérer un grand pas à franchir. Ainsi, il vaut mieux ne pas en être à ses débuts en horticulture avant de se lancer dans cette aventure.

Aussi, si vous souhaitez rendre votre première expérience positive, commencez par des semis plus faciles à réussir comme les fines herbes, les cerises de terre et les tomates-cerises qui auront en plus une belle productivité cet été.