Développement Durable

Certification ASI: Rio Tinto pionnier de la production d’aluminium responsable

Le 10 avril dernier Rio Tinto recevait la certification Aluminium Stewardship Initiative (ASI), devenant du même coup la première entreprise au monde à voir ses produits certifiés en vertu de ce programme qui a publié officiellement ses standards et critères en décembre 2017.

Plus précisément, cette attestation vise les cinq alumineries de Rio Tinto situées au Saguenay – Lac-Saint-Jean, la raffinerie d’alumine Vaudreuil, les centres de coulée, l’usine de traitement de brasques ainsi que les infrastructures connexes appartenant à la multinationale, telles que les installations hydroélectriques, portuaires et ferroviaires du Québec. Puisque la chaîne d’approvisionnement doit aussi être certifiée, la certification a aussi été obtenue à la mine de bauxite Gove, en Australie.

Une fierté régionale
La région et les employés de Rio Tinto ont de quoi être fiers de cette certification. Grâce à l’hydroélectricité et aux technologies avancées des usines de Rio Tinto, le Saguenay – Lac-Saint-Jean produit un aluminium de grande qualité dont l’empreinte carbone est l’une des plus faibles au monde.

Précisons que l’ASI est la plus haute norme internationale reconnue pour ses pratiques environnementales, sociales et de gouvernance rigoureuses et ce, tout au long du cycle de production, d’utilisation et de recyclage.


« « Nous nous attendons à ce que la production d’aluminium responsable deviennent de plus en plus importante pour nos clients et les consommateurs qui achètent leurs produits » »
Alf Barrios, chef de la direction Rio Tinto Aluminium

Un créneau d’avenir

En utilisant l’aluminium certifié ASI, les fabricants et les utilisateurs finaux seront désormais en mesure de concrètement démontrer leur engagement envers une chaîne de production durable.
Considérant le fait que la production mondiale d’aluminium devrait gagner en importance dans les années à venir et que les entreprises ainsi que les consommateurs sont de plus en plus exigeants en matière de valeur humaine et environnementale, l’aluminium certifié ASI constitue une valeur ajoutée et un créneau d’avenir pour les aluminerie de la région.

En effet, l’aluminium produit de manière responsable joue un rôle clé dans le progrès humain. Ce dernier est considéré comme un matériau de choix pour réduire l’empreinte carbone et augmenter le recyclage d’un vaste éventail de produits finis, depuis l’emballage alimentaire aux bâtiments, en passant par l’industrie aéronautique, l’automobile, les téléphones mobiles et les composantes informatiques.

D’ailleurs l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI), organisme de normalisation et de certification multipartite et sans but lucratif d’envergure mondiale, compte plus de 60 membres de premier plan appartenant à divers secteurs, dont Audi, Apple, Nespresso, BMW AG, Fromageries Bel, Jaguar Land Rover, IGORA, Faune et Flore International, pour ne nommer que ceux-ci.

«Audi a toujours été une pionnière dans la fabrication d’automobiles légères; c’est pourquoi l’aluminium revêt une grande importance pour notre entreprise. Et la transition vers les voitures électriques rehaussera davantage sa pertinence. Pour nous assurer que la production de l’aluminium respecte les meilleures normes de durabilité possible, nous nous sommes associés à l’ASI dès sa fondation. Audi est donc très heureuse de voir que les membres en amont de l’ASI – comme Rio Tinto – appliquent la norme dans le cadre de leurs activités. Nous sommes convaincus que d’autres sociétés emboîteront le pas, ayant un impact social et environnemental mesurable. Ils créeront ainsi un effet d’entraînement encore plus fort en matière de durabilité», soutient Josef Schön, cadre supérieur planification stratégique et développement durable chez Audi AG.

Un processus rigoureux

Le processus de certification ASI s’échelonne sur des mois et quelque 200 critères doivent être respectés pour obtenir cette attestation.
La certification ASI est attribuée après un audit réalisé par des auditeurs externes. Le programme de certification couvre toute la chaîne de valeur de l’aluminium : extraction de la bauxite, affinage de l’alumine, électrolyse de l’aluminium, fabrication de produits semifinis, conception des produits et recyclage. La certification englobe également les émissions de gaz à effet de serre, la gestion de l’eau, la responsabilité à l’égard des matières, la diversité et les droits de la personne.

Rio Tinto : un chef de file
Rio Tinto est fière d’avoir franchi cette étape marquante en devenant la première entreprise à obtenir la certification ASI. Ce pionnier de la production d’aluminium responsable, vient ainsi confirmer sa position de chef de file de l’industrie en matière de développement durable et de production responsable.

Cette attestation internationale s’inscrit dans la continuité de la démarche, entamée en 2016 par Rio Tinto, en vue de distinguer l’aluminium durable. La multinationale avait alors lancé RenewAl, le premier aluminium authentifié à faible teneur en carbone. Cette homologation interne est aujourd’hui appuyée par la reconnaissance d’un organisme de certification d’envergure internationale : ASI.