Ghislain Lefebvre, directeur du CIBLE

Ce coup de pouce qu’il fallait!

«Cantons» s’unit !

Marque régionale d’identification des aliments, Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est a vu le jour en 2010. Mosaïque exceptionnelle, le nombre d’entreprises certifiées ne cesse de s’accroître, inspirant au passage plusieurs initiatives originales. Parmi les petites nouvelles: Les Têtes Fromagères, les Restaurants complices et le module itinéraire.

Des Brasseurs des Cantons…

À elle seule, la région des Cantons-de-l’Est compte presque 10% des microbrasseries québécoises. En 2017, quelques-unes ont souhaité se doter d’une signature distinctive. En partenariat avec le Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie (CIBLE) et Tourisme Cantons-de-l’Est, le groupe Brasseurs des Cantons est né. Aujourd’hui, l’initiative en est à sa troisième année d’existence et réunit 20 entreprises. 

L’an dernier, un outil promotionnel, la carte Circuit Microbrasseries, a été créé. Celui-ci regroupe les commerces dans lesquels il est possible de goûter les bières artisanales. Les brasseurs y présentent leur produit coup de cœur, en plus de suggérer des attractions situées dans les environs. Dans chacun des établissements, une carte géante a aussi été installée.

• 300 km de circuit à l’échelle du territoire

• 100% des brasseries ont emboîté le pas


« Les bières brassées chez nous sont souvent à l’image de notre patrimoine culturel et l’engouement pour celles-ci ne se dément pas. À travers les microbrasseries, il y a également une offre agroalimentaire très locale, qui permet de mettre l’accent sur la région gourmande des Cantons-de-l’Est. »
Ghislain Lefebvre, directeur du CIBLE

… aux Souvenirs de cueillette

De juin à décembre, Souvenirs de cueillette invitent petits et grands à mettre le cap sur l’une ou l’autre des 45 fermes offrant une vingtaine de produits en autocueillette. «En 2018, 35 producteurs accueillaient le public; dix de plus ont joint les rangs cette année. Pendant sept mois sans interruption, une variété impressionnante de cultures est ainsi proposée. Si 10% de la clientèle est touristique, ce sont surtout les consommateurs locaux qui profitent du projet», note M. Lefebvre.

  • Plus de 50% d’augmentation de la consultation des pages Web du CIBLE consacrées à l’autocueillette entre 2017 et 2018  

… en passant par les Restaurants complices

Une nouvelle appellation vient de faire son apparition: Restaurants complices. Pour assurer une partie de leur approvisionnement, 20 restaurateurs ont choisi de s’engager auprès des producteurs de la région. Deux capsules vidéo ont été produites, utilisant les chefs comme ambassadeurs. On y voit deux d’entre eux se rencontrer afin de préparer une recette et échanger sur leurs façons de cuisiner les produits Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. Les Restaurants complices s’ajoutent aux membres Épiciers complices et Espaces boutiques, lesquels se démarquent par une offre appréciable de ces produits sur leurs tablettes. 

  • 6 capsules au total seront diffusées tout au long de l’année sur les réseaux sociaux. 

Les nouvelles têtes d’affiche

Premier circuit régional fromager du Québec, les Têtes Fromagères ont été lancées il y a tout juste deux jours, à l’aube de la nouvelle saison touristique. «Derrière chaque produit, il y a une histoire et ce sont précisément les artisans et leur savoir-faire que l’on veut mettre de l’avant, indique Ghislain Lefebvre. Au total, 14 fromageries composent le circuit destiné à faire découvrir ou redécouvrir les produits d’exception que sont par exemple Le Zacharie Cloutier de la Fromagerie Nouvelle France, l’Alfred le Fermier de la fromagerie La Station, Le Jersey royal de la Fromagerie Missiska, de même que les fromages à base de lait de chèvre et de brebis de la Ferme Les Broussailles.»

… et l’affichage en épicerie

Il est désormais facile de repérer les produits locaux dans les supermarchés IGA des Cantons-de-l’Est. Plus de 250 affiches exposant la photo de 42 producteurs de la région accompagnée de leur nom, de celui de leur entreprise et de la municipalité où celle-ci est située sont bien en vue sur les étalages de 17 épiceries. Afin de tester la formule, un projet pilote avait été initié il y a deux ans. Tout l’hiver, les affiches de chaque producteur ont été présentées sur les réseaux sociaux du CIBLE et l’équipe a travaillé à la réalisation d’une vaste campagne publicitaire en collaboration avec la chaîne de magasins, campagne qui s’est déployée en avril sur tou.tv, Radio-Canada Estrie et TVA Estrie. 

  • 26% de hausse moyenne des ventes pour les producteurs participants à l’issue du projet pilote

« On vise à rapprocher le producteur du consommateur et à personnaliser l’achat local, fait valoir le directeur du CIBLE. La porte-parole du projet, Josée Bélanger, joueuse de soccer médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio et originaire de Coaticook, s’implique aussi en dévoilant ses produits locaux préférés sur les réseaux sociaux. »
Ghislain Lefebvre, directeur du CIBLE
Ghislain Lefebvre, directeur du CIBLE

Saviez-vous que…

  • Le CIBLE organise périodiquement des rencontres d’affaires express. Chaque producteur Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est dispose de dix minutes pour se présenter, faire déguster des échantillons et donner sa liste de prix au représentant d’un Espace boutique, puis change de table pour se faire valoir auprès d’un autre commerçant.
  • Le 12 décembre 2018 marquait le retour de l’événement Le 12 du 12, j’achète 12 bières de microbrasseries québécoises! Pour l’occasion, Tourisme Cantons-de-l’Est et le CIBLE ont travaillé de concert avec le détaillant spécialisé Le Vent du Nord pour concocter 12 accords de bières des Brasseurs des Cantons avec autant de produits des Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est. Une capsule vidéo est d’ailleurs née de cette collaboration. 

Créer son propre itinéraire

Sur la carte du site Web de Créateurs de saveurs Cantons-de-l’Est, il est maintenant possible de concevoir son propre itinéraire de visites grâce à un nouvel outil. Il suffit de cibler un point sur le plan et de cliquer sur le bouton Ajouter à mon itinéraire. Le module, qui n’intègre pas que des producteurs et propose différents filtres, permet de choisir chaque destination et de voir le détail du chemin à parcourir. Les renseignements peuvent être transmis à son téléphone intelligent pour ensuite être consultés directement dans la voiture tout en profitant des paysages.

Pour des projets porteurs

Le Fonds de 100 millions $ initié par le Mouvement Desjardins à la fin de l’année 2016 connaît un vif succès. Il a pour objectif d’appuyer des projets porteurs pour les communautés, et d’insuffler un nouveau dynamisme économique et social. Plus de 300 projets ont été soutenus à ce jour. Dans cette série, le Groupe Capitales Médias, en collaboration avec le Mouvement Desjardins, vous présente quelques-uns de ceux-ci.  

Quelques chiffres

  • 161 entreprises certifiées
  • 20 Épiciers complices
  • 22 Espaces boutiques
  • 20 Restaurants complices
  • 17 Cafés de village
  • 53% d’augmentation de l’achalandage sur la page Facebook de Créateurs de saveurs et 60% sur son site Internet en 2018-2019
  • Plus de 5 500 images captées par l’appareil photo du CIBLE au cours de la même période
  • 30 000$ par année pendant trois ans versés par Desjardins, une somme qui a permis de réaliser de nouvelles initiatives et de donner plus d’envergure à celles qui existaient déjà.

www.createursdesaveurs.com

Prochain rendez-vous: 6 juin

Ce coup de pouce qu’il fallait!

Pour mieux propulser les entreprises

«Si Gatineau n’est d’emblée pas perçue comme une ville d’affaires, l’offre de services aux entrepreneurs sur le territoire s’avère néanmoins abondante, mais se présente telles les pièces détachées d’un gros casse-tête. L’Institut Innovation Gatineau veut utiliser les forces existantes et apporter davantage de ressources autour de la table.»

Pour des projets porteurs

Le Fonds de 100 millions $ initié par le Mouvement Desjardins à la fin de l’année 2016 connaît un vif succès. Il a pour objectif d’appuyer des projets porteurs pour les communautés, et d’insuffler un nouveau dynamisme économique et social. Plus de 300 projets ont été soutenus à ce jour. Dans cette série, le Groupe Capitales Médias, en collaboration avec le Mouvement Desjardins, vous présente quelques-uns de ceux-ci. 

Les Jardins Mistouk

Cultiver la terre… et la mobilisation citoyenne

Éduquer, être un levier, favoriser l’achat local: c’est tout cela en même temps que les Jardins Mistouk essaient d’emboîter. Il s’y pratique une agriculture pour, par et avec la communauté. Inclusif, collaboratif et mobilisateur, le projet réunit des jeunes, des familles, des aînés. Ses activités représentent un moteur économique et social.

Pour des projets porteurs

Le Fonds de 100 millions $ initié par le Mouvement Desjardins à la fin de l’année 2016 connaît un vif succès. Il a pour objectif d’appuyer des projets porteurs pour les communautés, et d’insuffler un nouveau dynamisme économique et social. Plus de 300 projets ont été soutenus à ce jour. Dans cette série, le Groupe Capitales Médias, en collaboration avec le Mouvement Desjardins, vous présente quelques-uns de ceux-ci.  

Ce coup de pouce qu’il fallait!

Granby veut séduire les immigrants

Cette année, quelque 170 entreprises industrielles de la Haute-Yamaska ont indiqué vouloir embaucher plus de 900 personnes. Un défi de taille dans le contexte actuel. Caractérisée par trois volets distincts, l’initiative Destination Granby s’applique à leur fournir une aide précieuse en matière d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre.

Pour des projets porteurs

Le Fonds de 100 millions $ initié par le Mouvement Desjardins à la fin de l’année 2016 connaît un vif succès. Il a pour objectif d’appuyer des projets porteurs pour les communautés, et d’insuffler un nouveau dynamisme économique et social. Plus de 300 projets ont été soutenus à ce jour. Dans cette série, le Groupe Capitales Médias, en collaboration avec le Mouvement Desjardins, vous présente quelques-uns de ceux-ci.  

Ce coup de pouce qu’il fallait!

Une vallée qui change tout

«Banlieue du paradis, la Vallée Bras-du-Nord imprime dans la tête du cycliste de montagne une collection de cartes postales de rivières, de sentiers et de collines au feuillage vert émeraude. Un charme bucolique qu’on trempe ensuite dans l’adrénaline et l’effort pour obtenir un des plus beaux produits du tourisme récréatif au Québec». –David Desjardins, Vélo Mag.

Au passage, le collaborateur au magazine Vélo Mag, David Desjardins, ne manque pas de souligner le rôle d’agent de changement joué par la coopérative de solidarité de Saint-Raymond (Portneuf). Celle-ci a su réinventer l’économie locale tout en consolidant le tissu social. Créée en 2002, la Vallée Bras-du-Nord représente le fruit d’une concertation entre propriétaires terriens, intervenants récréotouristiques et travailleurs forestiers, une alliance qui se poursuit encore.

D’année en année, celle qui est devenue la plus importante destination de vélo de montagne au Québec – et qui fait aussi très belle figure à l’échelle du nord-est de l’Amérique du Nord – connaît une progression constante de sa fréquentation et de son chiffre d’affaires. Si la Vallée Bras-du-Nord se distingue également au chapitre de ses sentiers de randonnée, Saint-Raymond a récemment été classée sixième municipalité de plein air dans la province.

«La réussite de l’organisation s’appuie sur des partenariats d’affaires solides, diversifiés et de longue date, insiste le directeur de projet et relation stratégique, Étienne Beaumont. La Vallée Bras-du-Nord est bien ancrée dans son milieu, en plus de se démarquer comme modèle de gestion coopérative et de développement durable. Elle suscite un sentiment d’appartenance élevé chez ses employés, auprès de sa clientèle et dans la communauté.»

Ce coup de pouce qu’il fallait!

Entrepreneuriat tous azimuts à l’UQTR

« Nous entendons faire connaître l’entrepreneuriat, offrir des occasions à moindres risques aux intéressés d’y goûter, pour ensuite accompagner les étudiants et les nouveaux diplômés une fois qu’ils seront prêts à se lancer. Nos activités s’alignent donc sur ces trois axes et nous constatons déjà un engouement fort encourageant. »

Coordonnatrice du Carrefour d’entrepreneuriat et d’innovation Desjardins (CEI-Desjardins) rattaché à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Chanie Perreault-Arseneau se montre particulièrement fière de l’éventail de services proposé par l’organisation officiellement inaugurée le 18 mars, mais active depuis octobre. À la fois orientée sur l’information et sur le développement de compétences, elle met à profit la richesse du milieu universitaire.

L’objectif du CEI-Desjardins consiste à accompagner, sur les campus de Trois-Rivières et de Drummondville, tout type d’entrepreneur tant dans la sphère de l’économie traditionnelle que sociale. Le programme du Carrefour est déjà bien étoffé avec plusieurs conférences, ateliers, formations spécifiques, ainsi qu’un Startup Weekend. À cela s’ajoutent de l’accompagnement personnalisé, des concours et des bourses, du mentorat et du coaching, et différents outils.

«On enregistre une montée de l’intention d’entreprendre chez les jeunes, et en même temps, l’UQTR n’était toujours pas dotée de ce genre de structure malgré un bassin significatif d’étudiants. Desjardins est venu compléter le financement pour faire vivre le projet et assurer sa pérennité», relève Étienne St-Jean, membre du comité de gestion du CEI-Desjardins, professeur titulaire de management et chercheur à l’Institut de recherche sur les PME.     

Des partenaires… et des projets

Le CEI-Desjardins collabore évidemment avec de nombreux partenaires. Ces associations permettent de bonifier l’apport de l’organisation à la communauté entrepreneuriale et à l’économie régionale. Parmi les projets réalisés ou en voie de l’être, on note, par exemple: 

  • La mise sur pied du L4B35, coopérative de solidarité entrepreneuriale universitaire, qui favorise la création de liens entre les entreprises de la région, tout en développant les compétences des étudiants. Ceux-ci peuvent bénéficier d’un hébergement gratuit pour un an à l’incubateur d’Open Trois-Rivières, assorti d’une bourse de 5000$. 
  • Le déploiement d’un parcours d’incubation en économie sociale, tant sur le campus de Trois-Rivières que sur celui de Drummondville, avec les Pôles d’économie sociale Mauricie et Centre-du-Québec.
  • La mise en place d’un projet d’accompagnement en prédémarrage et en démarrage d’entreprise en formule mentorat de groupe avec La Zone Entrepreneuriale du Cégep de Trois-Rivières.
  • La tenue d’activités mettant à l’avant-plan des entrepreneurs issus de la diversité ethnoculturelle et organisées par l’École des entrepreneurs du Québec. 
  • L’élaboration, à l’interne, d’un profil qui permettrait aux étudiants de tous les départements de suivre un parcours entrepreneurial en lien avec leur domaine d’études et d’avoir la mention sur leur diplôme.

Pour accompagner les entrepreneurs, en plus de tous les collaborateurs externes, le Carrefour peut compter sur des experts professionnels tels qu’une notaire, un fiscaliste et une avocate, qui offrent leurs services gratuitement. Le CEI-Desjardins dispose enfin d’un espace de travail collaboratif – Repère d’entrepreneurs – pouvant être utilisé 24 heures par jour, sept jours par semaine, par ceux qui doivent se réunir pour faire avancer leur projet.