Un elfe druide et ses compagnons.

BOUTIQUE IMAGINAIRE

Plus grand que nature

Des monstres, des elfes, quelques humains parcourent la forêt à la recherche d'un trésor mystérieux. Un mage les dirige pour éviter de mauvaises rencontres. Ça pourrait être une scène de film, mais non, c'est un jeu de rôles grandeur nature. Gérant de la section jeux à la boutique Imaginaire de Laurier Québec, Samuel Gauthier est un adepte de ces rencontres depuis plus de 10 ans, il nous explique ce qu’est un grandeur nature et comment on peut y participer.

Q. Une rencontre grandeur nature, qu’est-ce que c’est ?

R. C’est un mélange de jeu sur table et de théâtre d’improvisation. Dans un décor extérieur de grande envergure, des participants plongent dans un univers bien défini. Dans la plupart des grandeurs nature, les joueurs créent eux-mêmes leurs personnages et vont agir dans le but de remplir des objectifs spécifiques.

Une partie peut durer de 12 heures à une semaine, mais le plus souvent elle se déroule sur trois jours, du vendredi au dimanche. Un périmètre est prévu pour cela en extérieur avec des décors grandeur nature. L’univers médiéval fantastique, comme dans le Seigneur des Anneaux, est privilégié.

Q. Est-ce le seul univers possible ?

R. Non, c’est le plus fréquent, mais on en trouve d’autres. Dans un monde médiéval fantastique, on peut jouer toutes sortes de personnages : des humains, des elfes, des démons, des mages, etc. Ça permet à chacun de trouver le rôle qui lui correspond. Qu’on soit plutôt guerrier ou plutôt marchand, on y trouvera de quoi satisfaire ses préférences.

Il existe aussi des grandeurs nature post-apocalyptiques qui représentent une société moderne après un cataclysme, que ce soit une guerre nucléaire, une collision avec une météorite ou encore une catastrophe naturelle. Le jeu ne consistera plus à combattre des démons, mais plutôt à trouver de la nourriture. On pourra rencontrer des zombies dans un univers proche de la série Walking Dead par exemple.

Plus rarement, on trouvera des grandeurs nature historiques. Dans ces jeux, pas de magie, pas de fantastique, mais une reconstitution d’une époque bien définie. Les règles du jeu sont souvent plus simples, l’essentiel étant de se plonger dans l’histoire. Il existe aussi quelques grandeurs nature de science-fiction comme par ensemble ceux qui vous plongent dans l’univers de Star Wars.


« Dans un monde médiéval fantastique, on peut jouer toutes sortes de personnages : des humains, des elfes, des démons, des mages, etc. Ça permet à chacun de trouver le rôle qui lui correspond. »
Samuel Gauthier, gérant de la section jeux à la boutique Imaginaire de Laurier Québec

Q. Que doit faire un novice pour participer à un premier jeu ?

R. Je donnerai le conseil d’aller voir sur Internet des grandeurs nature qui existent au Québec, de visiter les nombreux groupes sur Facebook où l’on peut poser des questions. Les participants se font souvent un plaisir de répondre aux questions, de faire des suggestions. Ça vaut la peine de prendre le temps de se renseigner, car les grandeurs nature peuvent varier beaucoup selon les organisateurs.

Chaque grandeur nature possède un ou des livres de règles. La plupart se trouvent gratuitement sur internet. Ils permettent de se faire une bonne idée de l’univers proposé.

Q. J’ai choisi mon grandeur nature, que dois-je faire avant de me plonger dans l’action ?

R. Il faut commencer par choisir son personnage. Suis-je plus action ou plutôt discussion ? Suis-je plus à l’aise à jouer un personnage humain ou surnaturel ? Ensuite, le costume est important. Comme on joue à l’extérieur, il faut des costumes plus résistants que ceux qu’on trouve dans les boutiques médiévales. Ces dernières années, des compagnies se sont spécialisées dans la fabrication de matériel pour les jeux de rôle grandeur nature. Mais, les vêtements et les accessoires ne se louent pas, ils s’achètent. Souvent, les joueurs vont les faire eux-mêmes et les faire évoluer, car les grandeurs nature se répètent souvent, jusqu’à 8 fois par année et, chaque fois, on jouera le même personnage.

Des prêtresses des divinités de la lumière

Q. Combien ça coûte pour participer à un grandeur nature ?

R. Le coût varie généralement entre 40 et 60 $ pour une fin de semaine. Les joueurs viennent avec leur costume, leur tente et leur nourriture. Parfois, certaines formules offrent des lunchs pour un petit supplément de prix. Le coût du costume peut varier beaucoup selon ce que l’on est prêt à investir. Il faut au moins 200 $ pour démarrer, mais ensuite, on peut aller très loin.

Un grandeur nature regroupe généralement de 30 à 120 joueurs qui se répartissent sur un terrain de quelques dizaines d’acres. Il existe quelques grandeurs nature qui peuvent compter jusqu'à 500 voire même 2000 participants. On joue 100 % du temps, même la nuit, mais il existe toujours une zone hors jeu (le stationnement généralement) où on peut faire des pauses.

Il existe des centaines de grandeur nature au Québec. Une convention se tiendra les 17 et 18 mars à la boutique Imaginaire à Laurier Québec. L’occasion est belle de se plonger dans un nouvel univers.