Aluminium

Rio Tinto et Alcoa effectuent une percée mondiale

Le 10 avril dernier, Rio Tinto recevait la certification Aluminium Stewardship Initiative (ASI), devenant du même coup la première entreprise mondiale à recevoir une certification visant la production et l’approvisionnement responsables dans le domaine de l’aluminium. Un mois plus tard, Rio Tinto, Alcoa, Apple, les gouvernements du Canada et du Québec franchissent un jalon important en matière d’environnement pour l’industrie de l’aluminium. Rio Tinto et Alcoa ont procédé à l’annonce de la nouvelle société Elysis et de son nouveau procédé révolutionnaire.

Le 10 mai dernier, Rio Tinto, Alcoa, Apple ainsi que les gouvernements du Canada et du Québec annonçaient une percée mondiale dans le domaine de la production d’aluminium, soit la création du premier procédé d’électrolyse de l’aluminium produit sans émissions de gaz à effet de serre.

Cette avancée technologique permet de remplacer le carbone servant à la production d’anodes dans le procédé de fabrication de l’aluminium par un nouveau matériau qui permettra au procédé d’émettre de l’oxygène pur plutôt que du CO2. Il s’agit carrément d’une nouvelle façon de fabriquer le précieux métal gris.

Technologie d’anodes inertes

Ce nouveau procédé consiste à remplacer les anodes de carbone par des matières exclusives qui, au lieu de se consommer dans le cadre de la réaction chimique, permettent l’exécution du procédé d’électrolyse sans participer à la réaction chimique. Ainsi, elles séparent l’alumine en ces deux éléments : l’aluminium et l’oxygène pur.

Il s’agit de l’innovation la plus importante dans le secteur de l’aluminium depuis plus d’un siècle; elle est susceptible de transformer l’empreinte carbone d’une multitude de produits - des automobiles jusqu’aux produits électroniques grand public. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont motivé Apple à investir dans cette technologie.

Elysis voit le jour

Pour faire avancer le développement et la commercialisation de ce nouveau procédé à grande échelle, Alcoa et Rio Tinto ont formé, en tant que partenaires à parts égales, une nouvelle coentreprise appelée Elysis. Investissement Québec est également actionnaire minoritaire.

La nouvelle société, dont le siège social sera basé au Québec, poursuivra le développement de la technologie dans l’objectif de la céder sous licence pour qu’elle soit utilisée dans des projets de modernisation ou de construction d’usines d’électrolyse partout à travers le monde.

Un premier ensemble technologique pourrait être commercialisable en 2024.

Une fierté régionale

Avec la certification ASI et la création d’Elysis Rio Tinto a franchi en un laps de temps très court deux jalons historiques pour l’industrie de l’aluminium. La région a de quoi être fière de ces avancées qui se concrétisent ici, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.