Louis Tremblay Ph. D., pht
Louis Tremblay Ph. D., pht

Parkinson Saguenay - Lac-Saint-Jean

Activités à privilégier

Dans la chronique précédente, nous avons démontré que l’exercice physique apportait des bienfaits significatifs, aussi bien physiques que psychologiques, pour la personne atteinte du Parkinson. Il s’agit à présent de nommer les activités les plus bénéfiques.

En fait, il faut d’abord choisir celles que vous considérez les plus amusantes pour que vous puissiez y trouver une satisfaction et ayez envie de continuer, de persévérer. Dans la mesure du possible, elles doivent respecter les mouvements que vous effectuez dans votre quotidien et vous amener à travailler sur les déficits qui vous concernent.

Ce peut être la marche, la bicyclette stationnaire, la danse, l’aérobie, le yoga, le taï-chi, la natation, les entraînements en résistance avec poids, etc. Ces activités améliorent entre autres la flexibilité musculaire, la coordination des membres, l’équilibre, la marche et la dextérité. Elles contribuent aussi à réduire les douleurs, alors raison de plus de s’y mettre!

La boxe est également une pratique de plus en plus populaire pour les parkinsoniens. Bien que les exercices qu’elle propose ressemblent moins aux mouvements que l’on fait dans la vie de tous les jours, elle permet de diminuer le risque de chute en raison des exercices de jeu de pieds et d’améliorer entre autres l’anticipation, les ajustements posturaux, la vitesse des bras, la marche arrière et latérale, le timing. Les principales forces de la boxe résident dans la complexité du programme et de son intensité. De plus, le cerveau est très sollicité lorsque l’on pratique ce sport. Si vous êtes intéressé, sachez que le club de boxe de Chicoutimi offre un programme adapté aux personnes atteintes du Parkinson.

On suggère de faire de l’exercice entre trois et cinq heures par semaine et de procéder à des séances d’une trentaine de minutes, ponctuées de périodes de repos affin d’éviter la fatigue et les douleurs.

La gymnastique faciale est aussi une activité essentielle pour donner plus d’expression au visage et faciliter la communication avec son entourage. Il est également conseillé de faire des exercices de phonation afin de maintenir la capacité d’élocution. Le dessin et l’écriture sont des activités à considérer pour améliorer la motricité fine.

Quoi qu’il en soit, toute forme d’activité est recommandée si elle vous aide à corriger certaines faiblesses, maintenir des acquis ou développer de nouvelles forces!