Richard Gauthier

À votre tour!

Richard Gauthier: d’utilisateur de services à ambassadeur

Membre du conseil d’administration du CTEQ depuis sa création, il y a trois ans, Richard Gauthier en assume aujourd’hui la présidence. Directeur du développement des affaires chez Construction Gauthier, il continue également de jouer un rôle au sein de l’entreprise fondée par son père, en 1966. Repreneur et maintenant cédant, le processus de transfert, il connaît bien et n’hésite pas à partager sa vaste expérience.

«J’ai personnellement choisi d’uti­liser les services du CTEQ il y a quelques années pour être accompagné dans cette démarche qui vise à faire place à une troisième génération dans mon entreprise, raconte l’homme. Une attirance mutuelle s’est révélée entre le Centre de transfert et moi. Comme j’avais du temps à donner et que j’ai été actif dans de nombreux conseils d’administration au cours de ma vie, cette nouvelle aventure m’a vite interpellé.»  

À titre de président du conseil d’administration du CTEQ, les activités de sensibilisation auxquelles Richard Gauthier est appelé à participer l’enthousiasment parce qu’il en reconnaît la nécessité. Relève de son père avec deux de ses frères dans les années 80, l’entrepreneur de Chicoutimi confie qu’à la faveur d’une règlementation beaucoup moins complexe à l’époque, le processus de transfert s’était effectué en quelques semaines et sans trop de préparation.   

Un monde à redécouvrir

«J’ai eu l’occasion de toucher à plusieurs tâches dans l’entreprise familiale; j’étais donc bien formé au moment de prendre la barre, mais il fallait quand même que l’affaire puisse constituer le gagne-pain de trois entrepreneurs. Avec l’aide du comptable, nous avons alors travaillé à livre ouvert. De nos jours, le contexte est bien différent et une multitude d’enjeux entrent en ligne de compte. Le transfert est un monde à redécouvrir», estime M. Gauthier.

S’il consacre encore quelques heures par semaine à Construction Gauthier, le président du conseil d’administration du CTEQ a connu l’aboutissement de l’exercice de reprise de sa propre entreprise tout récemment. Celui-ci implique son fils, Pier-Alexandre Gauthier, qui en est devenu le président et directeur général, de même qu’un dirigeant externe à la famille, Maxime Tremblay, qui occupe le poste de directeur des opérations. Une mission accomplie!

SECRETS DE RÉUSSITE

Les défis  
Le transfert d’entreprise concerne aujourd’hui énormément d’enjeux, qu’il suffise de penser à la fiscalité, à la réglementation, aux garanties, mais aussi au facteur humain. Dans tout le processus, on doit s’assurer que tout le monde y trouve son compte.

Les bonnes pratiques 
Il est important d’impliquer le plus de gens possible dans la démarche, de transférer le savoir mais, surtout, de ne pas prendre toute la pression comme dirigeant. Pour que l’entreprise soit intéressante à acheter, il faut sans cesse y investir. 

Un conseil 
Avant d’être entrepreneur, on est une personne; l’entreprise n’est pas la seule chose qui existe sur terre! Au moment de quitter, des mécanismes de sortie doivent avoir été prévus et on a avantage à miser sur d’au­tres passions, des projets personnels.

À PROPOS DU CTEQ

Créé en 2015, le CTEQ coordonne les démarches des repreneurs et des cédants dans leur projet de transfert d’entreprise. Présente sur tout le territoire québécois, son équipe de conseillers propose des formations et des événements (sommets, conférences, 5@7, etc.), mais aussi un service de mise en relation et de référencement d’occasions de reprise et de profils de repreneurs, l’INDEX. 

Le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) poursuit sa mission et rayonne de plus en plus dans le milieu économique. Dans cette série d’articles, découvrez l’engagement de personnalités d’affaires qui partagent tellement la même vision du CTEQ qu’elles ont choisi d’en devenir des ambassadeurs ou des membres du conseil d’administration.

DEUXIÈME DE 11  • Prochain rendez-vous : le 13 novembre

https://ctequebec.com/