Cent ans et quatre générations plus tard, on peut affirmer sans se tromper que le petit atelier de forge de La Baie a parcouru beaucoup de chemin. Avec cinq usines ultra-performantes, Charl-Pol rayonne à l’internationale et entend bien continuer de mettre son expertise au service de ses clients pour encore de nombreuses années.
Cent ans et quatre générations plus tard, on peut affirmer sans se tromper que le petit atelier de forge de La Baie a parcouru beaucoup de chemin. Avec cinq usines ultra-performantes, Charl-Pol rayonne à l’internationale et entend bien continuer de mettre son expertise au service de ses clients pour encore de nombreuses années.

Charl-Pol

100 ans d’histoire et de succès à partager

La Vitrine
Contenu commandité
L’année 2021 marque le centième anniversaire de l’entreprise Charl-Pol, fondée en 1921 sous le nom Les Ateliers Jos Tremblay et Fils. Cent ans et quatre générations plus tard, le petit atelier de forge de La Baie a parcouru beaucoup de chemin. Des centaines de projets réalisés au fil des ans ont permis à Charl-Pol de devenir un leader dans la fabrication de pièces mécanosoudées. Avec cinq usines ultra-performantes, situées à Saguenay, Portneuf, Sept-Îles, Baie-Comeau ainsi qu’à Kitimat, l’entreprise rayonne à l’internationale et entend bien continuer de mettre son expertise au service de ses clients pour encore de nombreuses années.

D’hier à aujourd’hui – Le petit atelier devenu grande industrie

Dès ses premières années d’opération, Charl-Pol s’impose comme un chef de file parmi les équipementiers industriels lourds. Il forge sa notoriété sur des valeurs comme le travail d’équipe, le professionnalisme et l’innovation.

En 1988, le savoir-faire de Charl-Pol est d’ailleurs sollicité dans le cadre de la construction de l’usine Rio Tinto de Laterrière. Ce contrat d’envergure constitue un virage important pour l’entreprise qui est propulsée parmi les grands joueurs de l’équipement industriel lourd au pays.

La même année, Richard Tremblay, président actuel de l’entreprise, ainsi que Marc Tremblay (fils de Charles), prennent la relève, comme l’on fait leurs pères Paul et Charles quelques années auparavant (1973). À l’époque, l’équipementier industriel emploie environ 70 personnes.

En 1992, l’entreprise fait l’acquisition de l’usine actuelle de Portneuf, spécialisée dans l’usinage et la fabrication de machinerie lourde, ce qui lui permet de développer davantage son expertise et de desservir les clients des alumineries de Bécancour et Deschambault. En 1996, Richard rachète les parts de Marc Tremblay et devient l’unique actionnaire. Pour répondre à l’industrie lourde, notamment les mines, les pâtes et papiers, les fonderies et aciéries, l’usine subira d’importants agrandissements en 2002.

À la fin des années 90, la construction de l’usine Alma de Rio Tinto constitue un autre tremplin pour Charl-Pol qui décroche un contrat majeur de l’ordre de 18 M$ pour la fabrication de caissons.

C'est en 1988 que l'actuel président de Charl-Pol, Richard Tremblay, prend la relève de l'entreprise avec son cousin Marc Tremblay, avant d'en devenir l'unique actionnaire en 1996.

Au début des années 2000, Charl-Pol procède à la construction de son usine de La Baie et embauche 125 employés supplémentaires. Son expertise se peaufine avec le développement de nouveaux équipements permettant la gabarisation afin d’opérer la production de pièces sur mesure.

En 2008, l’entreprise a le vent dans les voiles lorsqu’elle se voit confier la fabrication de modules navals destinés à Chantier Davie Canada Inc. Ces gigantesques pièces de 120 tonnes, fabriquées à l’usine de La Baie et expédiées du Port de Grande-Anse jusqu’à Québec, marquent encore aujourd’hui l’imaginaire de ceux qui ont contribué à leur réalisation.

Quelques années plus tard, en 2014, l’usine de Kitimat ouvre ses portes. Puis, Charl-Pol fait l’acquisition des anciennes installations de FABNOR à Sept-Îles (2018), juste avant la construction d’une nouvelle usine à Baie-Comeau, l’année suivante.

En 2018, Richard Tremblay amorce un processus de relève au sein de l’entreprise, en confiant 25 % des parts à Jonathan Lalande, Marlène Gauthier et Jean-Sébastien Michaud, qui deviennent copropriétaires de Charl-Pol.

Les actionnaires de Charl-Pol, de gauche à droite: Jean-Sébastien Michaud, Marlène Gauthier, Richard Tremblay, Gabriel Tremblay, Andréanne Tremblay et Jonathan Lalande.

Tournée vers l’avenir

Désormais centenaire, Charl-Pol amorce une nouvelle page de son histoire, alors que la quatrième génération de l’entreprise familiale s’apprête à reprendre le flambeau en compagnie des trois autres partenaires. Andréanne et Gabriel Tremblay deviennent à leur tour actionnaire et assurent respectivement la direction des finances et la direction du développement des affaires. Leur père, Richard Tremblay, poursuit quant à lui ses fonctions.

Les avenues de développement prometteuses ne manquent pas, alors que les secteurs naval, minier et hydroélectrique sont en pleine expansion. Avec une relève bien ancrée et le savoir-faire de plus de 350 employés, Charl-Pol est résolument tournée vers l’avenir et prête à relever les défis que leurs clients et partenaires leur lanceront.