Contenu commandité

Retraite

Heureuse, la retraite?

Ah, la retraite! Finie les contraintes de temps, on redevient maître de sa vie. Plus besoin de se lever au petit matin, de se préparer à la hâte pour affronter une journée de travail souvent trop remplie. Plus de patrons à satisfaire, plus de clients à qui plaire. La Sainte Paix! Vraiment?

À l’approche de la retraite, nombreux sont ceux et celles qui rêvent de liberté et de détente. Facile de s’imaginer couler des jours heureux sans horaire préétabli et sans stress! La réalité n’est cependant pas aussi simple qu’elle n’y paraît.

«La retraite, c’est un deuil, souligne Marie-Paule Dessaint, accompagnatrice du changement, spécialiste de la retraite, auteure et conférencière. Il s’agit d’une transition majeure dans la vie où l’on doit dire adieu à notre travail, mais aussi à tout ce qu’il nous apportait, l’estime de soi, le sentiment d’accomplissement, le sentiment d’appartenance […] c’est le «nous» en tant que travailleur qui disparait. Il devient alors essentiel de redonner un sens à sa vie», exprime la spécialiste.

Mais par quoi commencer lorsque le rythme effréné du quotidien devient soudainement d’un calme plat?

Certains vous diront de vous inscrire dans un maximum d’activités de loisirs et de bénévolat afin de vous tenir occupés. D’autres vous conseilleront peut-être de ne rien prévoir et de prendre chaque journée comme elle vient. La véritable question demeure : existe-t-il une recette parfaite à la retraite heureuse? Non, mais il y a certainement des façons d’arriver à une retraite qui comblera vos attentes et vos envies.

Prendre son temps

Marie-Paule Dessaint est catégorique, durant les premiers temps de la retraite, le repos et l’exploration sont de mise.

«Durant cette importante transition, on passe immanquablement par la zone neutre, une zone dans laquelle on tente de résister aux changements. Il ne faut pas l’occulter. Ce que je recommande : prendre son temps. La vie vous fait une merveilleuse proposition, prenez le temps d’y réfléchir», renchérit la spécialiste.
«Profitez-en pour faire un bilan. Identifiez ce que vous n’aimiez pas de votre travail et que vous ne voudriez plus revivre ou refaire, même dans un contexte de loisirs ou de bénévolat. Faites également le bilan de vos rêves, questionnez-vous sur vos besoins et sur vos valeurs.»

Quitter votre milieu de travail en ayant clos tous vos dossiers et avec la satisfaction du devoir accompli vous aidera également à embrasser la retraite. Vous pourrez ensuite vous concentrer sur l’instant présent tout en vous préparant pour cette nouvelle aventure qui s’offre à vous.

L’auteure des livres Cap sur la retraite, Quoi faire à la retraite? et Une retraite heureuse? Ça dépend de vous! ajoute ces quelques conseils :
• Prenez soin de votre couple;
• Trouvez une activité de transition qui vous permettra de vous sentir à nouveau utile et valorisé;
• Ne vous enlisez pas dans le confort de vos habitudes;
• Ne tombez pas dans tous les pièges de la retraite.

Et rappelez-vous que la retraite est, oui, la fin de votre vie de travailleur, mais aussi le début d’une belle et grande nouvelle aventure qui s’offre à vous!

Retraite

Il n’y a pas d’âge pour avoir une bonne santé buccodentaire

Tout au long de notre vie, notre dentition subit des attaques variées qui inévitablement auront des effets perceptibles sur notre santé buccodentaire, et ce, même à un âge avancé. Par exemple, la carie et les maladies parodontales peuvent entraîner une perte de la substance dentaire, une santé buccodentaire déficiente et une diminution de la capacité masticatoire. D’où l’importance d’adopter une bonne hygiène buccale dès l’enfance et de poursuivre ces saines habitudes, même lorsqu’on a atteint un âge vénérable.

Malheureusement, certains aînés croient qu’il n’est plus nécessaire de visiter le dentiste ou d’adopter une hygiène buccale quotidienne rigoureuse parce qu’ils n’ont plus de dents ou parce qu’ils ne ressentent aucune douleur. Or, la bouche demeure la porte d’entrée des bactéries, des infections et de plusieurs autres maladies.

Résultat, plusieurs aînés souffrent d’une santé buccodentaire défaillante faute d’une bonne hygiène buccale.

Pourquoi adopter de saines habitudes buccodentaires?

La santé buccodentaire chez les aînés n’est donc pas à négliger, d’autant plus qu’elle est en lien direct avec différentes composantes de la santé globale.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), un Québécois sur dix âgé de 65 ans et plus s’abstient de manger des aliments à cause de problèmes buccaux et cette abstention est plus fréquente chez les aînés totalement édentés. Or, les aînés qui évitent parfois, ou souvent, des aliments à cause de problèmes à la bouche sont moins enclins à consommer quotidiennement 5 portions ou plus de fruits et de légumes et ils présentent un risque nutritionnel élevé.

Le fait d’avoir de la difficulté à ingérer certains aliments, par exemple dans le cas d’une inefficacité de la fonction masticatoire, a aussi un impact sur la santé. En effet, d’après différentes études, l’inefficacité de la fonction augmenterait les problèmes gastro-intestinaux et le risque de cancer.

Retraite

Le RQRA déboulonne les mythes

«Les résidents s’ennuient.» «On y mange des patates en poudre.» «On se berce à longueur de journée.» « Il n’y a pas de vie sociale. » Autant de mythes que le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) prend plaisir à déboulonner dans le cadre de sa campagne annuelle d’information qui atteindra son couronnement lors d’une grande journée portes ouvertes qui se déroulera dans des centaines de résidences participantes le 29 avril prochain.

Sous le thème Les résidences pour aînés, ce n’est pas ce que vous pensez, le RQRA remet les pendules à l’heure, tout en mettant l’accent sur les nombreux avantages de vivre en résidence. «Cette campagne s’adresse aussi bien aux aînés et à leurs familles qu’aux personnes âgées de 50 à 65 ans. Bien que la situation s’améliore, certains mythes ont encore la vie dure. Il est temps de rétablir les faits et de montrer que les gens qui habitent en résidence y mènent une vie très agréable», explique Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA.

Campagne bien orchestrée

Afin de bien livrer son message, le RQRA utilise judicieusement les médias traditionnels, l’Internet et les médias sociaux. De plus, le microsite de l’organisme met en vedette Florence et Jean-Christophe, deux jeunes qui ont vécu des moments inoubliables lors d’un récent séjour en résidence. «Je n’aurais jamais pensé que la vie pouvait y être si intense», affirme Jean-Christophe. Quant à Florence, elle dit avoir vécu une journée «mégastimulante». Une visite sur le microsite www.jeunes-aines.com vous permettra de partager leur expérience et surtout de constater «qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer en résidence privée pour aînés.» 

Des témoignages qui en disent long

Lors du tournage de la vidéo, plusieurs témoignages qui mettent en valeur les différentes facettes de la vie en résidence ont été recueillis. Sur le plan de la vie sociale, «il y a toujours des sourires ici et des bonjours», affirme une résidente. Au sujet de la qualité des repas, «les gens de la cuisine sont affables. Ils nous demandent ce qu’on veut et ce qu’on aime», souligne un occupant. Quant aux activités, «c’est comme un resort, ici ! On ne s’ennuie pas.» En conclusion, un résident précise qu’il n’a plus d’abri Tempo à monter, plus de gazon à tondre et plus de neige à pelleter. Et vive les services! «Les résidences privées pour aînés sont des milieux chaleureux et confortables où chacun peut avoir une vie active, épanouissante et heureuse», mentionne Yves Desjardins.

Vivez l’expérience le 29 avril

Le RQRA vous invite à participer à la journée portes ouvertes qui se tiendra dans près de 400 résidences le dimanche 29 avril 2018, de 13 h à 16 h. En plus de visiter les lieux et de discuter avec le personnel et les résidents, vous constaterez vous aussi que «Les résidences privées pour aînés, ce n’est pas ce que vous pensez.» Le RQRA organisera d’autres événements publics au cours de l’automne. Pour plus d’informations, visitez jeunes-aines.com

RETRAITE

Traiter nos pieds aux petits

Nos pieds sont précieux et il faut en prendre soin pour vieillir en santé. Base de notre équilibre, nos pieds peuvent nous jouer de vilains tours en vieillissant. Des pieds en mauvais état peuvent causer des chutes. Et souvent ces chutes nécessitent une hospitalisation en raison d’une fracture ou peuvent même être fatales.

Selon l’Agence de Santé publique du Canada, trois personnes sur quatre, dont de nombreux aînés, développent au fil du temps des problèmes de pieds graves. Il est donc primordial de demeurer actif et faire bouger nos pieds le plus souvent possibles. Et un des meilleurs remèdes demeure la marche afin de maintenir un poids santé, prévenir les caillots de sang et garder des os et des muscles forts.

En plus de demeurer actifs, des soins de base simples sont à effectuer pour s’assurer de garder les pieds en santé. Il est recommandé d’examiner nos pieds tous les jours pour voir s’il y a des coupures, des ampoules, des bleus, des lésions, des ongles infectés ou de l’enflure. Il ne faut surtout pas attendre d’avoir mal pour y porter attention.
Il est souhaitable de se laver les pieds tous les jours dans de l’eau tiède et de les hydrater avec de la crème au besoin. Il est aussi important de choisir des chaussures qui conviennent. Elles sont souvent source de douleurs, car mal adaptées ou trop usées.

D’ailleurs, l’Agence de Santé publique du Canada recommande aux aînés de porter des chaussures le plus souvent possibles. « Le port de chaussures est votre meilleure protection contre les chutes. Les recherches démontrent que le fait de marcher pieds nus dans la maison et à l’extérieur augmente de 10 % le risque de tomber », lit-on dans une brochure d’information disponible sur internet.

Ne pas attendre

Quand une douleur est persistante, il vaut mieux contacter son médecin ou voir un spécialiste comme un podologue.

Les types de douleurs peuvent être nombreux et se situer soit au talon, à l’avant du pied ou sur le dessus du pied. Des douleurs à la cheville, au mollet, au genou ou à la hanche peuvent être aussi causées par des problèmes aux pieds.
Parmi les douleurs aux pieds courants, notons la fasciite plantaire, le syndrome de l’épine de Lenoir, les métatarsalgies, le névrome de Morton, l’hallux abducto valgus (oignon de pied) et les orteils marteaux.

Les problèmes aux orteils comme les ongles incarnés et les champignons de l’ongle ne doivent pas être pris à la légère.

On note aussi des problèmes de peau comme le pied d’athlète, l’eczéma, le psoriasis les verrues plantaires, la corne et les durillons.

Aussi, des orthèses plantaires peuvent être nécessaires pour corriger un problème de posture ou un problème biomécanique.

Maladies graves

Il faut être à l’écoute de nos pieds. Ils peuvent signaler des problèmes de santé graves, comme le diabète, l’arthrite, les lésions à un nerf et la mauvaise circulation sanguine.

Souvent les personnes atteintes de diabète ont des problèmes de pieds. Cette maladie peut endommager les nerfs et avoir pour effet de ne plus ressentir la chaleur, ni le froid, ni la douleur dans vos pieds. De petites coupures ou lésions peuvent s’aggraver et devenir des ulcères si elles ne sont pas traitées. Le diabète peut également réduire la circulation sanguine dans vos jambes, ce qui retarde la guérison des lésions.

L’arthrite représente une autre maladie importante qui touche souvent les pieds. L’arthrite peut être très invalidante quand elle s’attaque aux articulations du pied. Un médecin ou un spécialiste peut traiter de nombreux problèmes causés par l’arthrite et prescrire des médicaments pour soulager la douleur. Le choix des chaussures est également important. Il faut opter pour des chaussures qui ont beaucoup d’espace en hauteur et en largeur aux orteils, pour un maximum de confort et afin d’éviter les pressions inutiles.

Retraite

Les retraités pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

Et si la pénurie de la main-d’œuvre dans la région passait par l’embauche de personnes retraitées?

Sans régler toute la problématique, une partie de la solution résiderait à donnerdu travail à ces gens d’expérience. À la FADOQ Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a constaté que la demande est si importante qu’un site internet a été créé pour mettre en contact les employeurs et les personnes de 50 et plus qui désirent faire un retour au travail. « Depuis 2013, qu’on s’intéresse à cette situation. D’un côté nous avions des membres qui souhaitaient faire un retour au travail et de l’autre des employeurs à la recherche de travailleurs avec de l’expérience, mais ne savaient pas où les trouver», explique l’agente de développement à la FADOQ Saguenay-Lac-Saint-Jean-Ungava Sylvie Beaumont.

Sans avoir de statistiques sur le nombre de retraités qui sont retournés au travail, la FADOQ estime qu’ils sont nombreux parmi les 26 500 membres. « Après leur carrière, les gens prennent une année ou deux pour se reposer et voyager. Puis, comme ils considèrent qu’ils sont toujours un actif pour la société, ils veulent faire un retour au travail, mais selon leurs besoins. Ce n’est pas une question d’argent, mais plus pour se sentir utile et partager leur expérience », expose-t-elle.

Selon Statistique Canada, la moitié des gens qui ont pris leur retraite entre 1994 et 2000 ont fait un retour au travail dans les dix années suivantes.

Des groupes de discussions ont eu lieu afin de développer les outils nécessaires pour répondre aux besoins des employeurs et des retraités. Sur le site internet, il est possible pour le retraité d’y déposer son CV tandis que l’employeur peut afficher les offres d’emplois.

De plus, un guide a été élaboré afin de bien préparer les employeurs à l’embauche d’un travailleur retraité. Il est important pour eux de mieux saisir les attentes des retraités afin de réussir leur intégration. « C’est certain que les gens ne veulent plus travailler comme il le faisait avant. Certains vont changer de carrières complètement pour connaître autre chose. Ils veulent travailler quelques jours par semaine ou de façon saisonnière tout en ayant un salaire convenable», explique Sylvie Beaumont.

De nombreux avantages

Les avantages sont nombreux à embaucher un retraité. Ils représentent des atouts pour les employeurs, car ils ont de l’expérience, sont loyaux, fidèles et fiables. De plus, ils sont motivateurs et des mentors extraordinaires pour les jeunes employés.

Par contre, pour encore de nombreux employeurs, il existe une méconnaissance du potentiel d’un travailleur de 50 ans et plus. Souvent une candidature d’une personne peut être rejetée justement en raison de l’âge, des diplômes pas adéquats ou bien d’avoir trop d’expérience.

Certains ignorent les avantages à se tourner vers ce genre de travailleurs. D’ailleurs, il y a des mythes à faire tomber notamment concernant la productivité. « Souvent, les ainés sont plus productifs en raison de leur éthique de travail, ils n’ont pas besoin de supervision et sont des travailleurs d’équipe. Ce sont des éléments à considérer pour un employeur, mentionne l’agente de développement.

Tourisme, quincaillerie et commerce

Ces retraités sont attirés par les emplois en tourisme, dans les grandes surfaces, dans les quincailleries et magasins de sports, ainsi que dans les serres. « Ils font d’excellents vendeurs, car leur expérience et leur entrain permettent de se démarquer. Ils font le travail par plaisir, ce n’est pas une corvée pour eux et il ne faut surtout pas que ça le devienne », affirme Sylvie Beaumont.

Le domaine du tourisme engage beaucoup d’aînés, car ils viennent combler le manque de main-d’œuvre étudiante qui doit retourner à l’école alors que la période touristique est toujours en cours.
Pour en savoir plus sur l’embauche des retraités se rendre au https://maindoeuvre50plus.com/saguenay-lac-saint-jean/.

FSA - UNIVERSITÉ LAVAL

Une formation axée sur le marché

Vendre, communiquer, acheter, gérer des chaînes d’approvisionnement et la logistique de transport : avant de passer à l’action, il nécessite de bien comprendre les besoins réels du marché et des entreprises. C’est pourquoi la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval (FSA ULaval) offre des certificats ciblés pour augmenter vos qualités de gestionnaire. Ces formations vous guideront vers l’obtention de nouvelles compétences.

Le certificat en marketing

Avant de vendre un produit ou un service, avez-vous bien analysé le marché? Avez-vous établi une stratégie de marketing incluant la fixation des prix et la gestion d’un réseau de communication et de distribution optimal? Ces questions sont au cœur du certificat en marketing, qui vise à mieux comprendre le marché et les comportements des consommateurs et ainsi, à adapter vos actions en conséquence. Offert à temps plein ou partiel et à distance, ce certificat vous aidera à devenir un expert dans le domaine. 

Le certificat en analyse des systèmes d’affaires

Les différentes technologies de l’information optimisent et contribuent au succès des entreprises d’aujourd’hui. Mais lesquelles sont adaptées et ciblées pour la vôtre ou sont conçues en fonction de vos besoins et de votre marché? Le certificat en analyse des systèmes d’affaires fournit les bases de l’analyse des systèmes d’affaires ainsi que les bases en intervention stratégique et gestion de projets TI. Un plus: ce programme peut être suivi à temps plein ou partiel, et tous les cours sont offerts à distance. 

Le certificat en gestion de la chaîne d’approvisionnement

Un produit traverse un grand nombre d’étapes avant d’arriver chez le consommateur. De la pré-production jusqu’à sa distribution, chacune d’elles a son importance. Apprenez à les démystifier et à mieux les utiliser avec le certificat en gestion de la chaîne d’approvisionnement. De la gestion des achats et des stocks, jusqu’au transport, à la logistique et à la planification de la production : vous décortiquerez chacune des étapes de la chaîne pour apprendre à les gérer avec efficacité et à contribuer à la prospérité de votre entreprise. Ce certificat est offert à temps partiel. 

Un marché dynamique

Du marketing à la gestion des stocks, les différents secteurs liés à l’approvisionnement et à la commercialisation sont sujets à des changements constants. C’est pourquoi ces trois certificats se collent aux réalités du marché et suivent ses fluctuations. Comme l’ensemble des 13 certificats offerts au premier cycle, ils offrent aussi une grande flexibilité; la plupart sont offerts à distance en totalité ou en partie et certains cours sont offerts en français ou en anglais, laissant le libre choix à chaque étudiant. Les demandes d’admission sont en cours jusqu’au 1er juillet.

www.fsa.ulaval.ca/certificats

Entreprises d'ici

Boucherie et charcuterie le Gastronome: la relève assure la qualité et le service

On se sent comme à la maison quand on entre à la Boucherie et charcuterie le Gastronome de Chicoutimi. Et la relève familiale, Marie-Claude Houle et Kévin Girard entendent bien perpétuer la tradition incarnée par Yves Houle.

«Ça fait depuis l’âge de 14 ans que je travaille en boucherie. J’ai commencé dans l’ancienne entreprise de mon père et depuis 2013 dans notre entreprise Boucherie et charcuterie le Gastronome. Yves est en préretraite depuis janvier et nous allons continuer à offrir le même service», affirme la copropriétaire Marie-Claude Houle.

Cette institution de la rue Descartes est reconnue pour la qualité et la fraîcheur de ses produits ainsi que son service personnalisé et attentionné. Les clients sont nombreux à se déplacer chaque semaine pour acheter les produits fraîchement préparés par les bouchers, charcutiers et cuisiniers de l’entreprise.

Certains vont choisir de faire préparer leur commande à l’avance. D’autres se présentent sur place et se laissent conseiller par les sympathiques employés.

Kevin, qui est passionné de charcuterie, devrait augmenter la production de saucisses fraiches, viandes froides et séchées afin de répondre à la demande. De plus, il travaille sur des recettes de nouveaux produits. D’ailleurs, l’acquisition d’un four/fumoir a permis de fumer du jambon et proposer un bacon maison.

Boucherie et charcuterie le Gastronome est la seule entreprise de la région à vendre le bœuf AAA plus Sterling Silver que l’on sert au restaurant le Charbon deQuébec. Ce boeuf est préparé selon la coupe que le client désire. S’ajoute à cela, de la viande hachée et à fondue de très grande qualité, de la viande de gibier et tout ce que vous avez besoin pour votre BBQ. On y trouve aussi plusieurs mets préparés, dont les fameuses tourtières et les savoureux pâtés à la viande. Pour ceux qui ont la dent sucrée, les tartes, galettes et autres pâtisseries vous attendent.

Actuellement, le Gastronome propose pattes de crabes des neiges et crevettes en écale du Saint-Laurent à prix compétitif.

«C’est en venant nous voir, que vous découvrirez la gamme de tous nos produits et notre accueil chaleureux», invite Marie-Claude Houle.

Entreprises d'ici

Beauté / Santé / Mode

Découvrez les entreprises qui oeuvrent des services dans les domaines de la santé, de la beauté et de la mode.

Spécialités Suzette s’agrandit

(SR) Si vous êtes récemment allés faire un tour du côté de Place du Saguenay, à Chicoutimi, vous avez sans doute remarqué que le commerce régional Spécialités Suzette est en pleine transformation. C’est que l’entreprise, établie à Place du Saguenay depuis maintenant 38 ans, agrandit son local. C’est avec l’objectif de mieux desservir sa fidèle clientèle qu’elle a fait l’ajout de 300 pieds carrés de superficie.

Entreprises d'ici

Restos / Alimentation

Découvrez les entreprises d'ici qui oeuvrant dans les secteurs de la restauration et de l'alimentation.

Miel des Ruisseaux: découvrez le monde fascinant des abeilles

Grâce à la popularité de son Économusée, Miel des Ruisseaux d’Alma veut devenir un attrait touristique important au Lac-Saint-Jean. 

L’Économusée est constitué de nombreuses photos, de vidéos et d’informations qui démystifient le travail de l’apiculteur et le rôle que joue les abeilles dans l’équilibre de la nature.

Miel des Ruisseaux fabrique du miel, mais également des sucreries et de l’hydromel. 

Entreprises d'ici

Maison

Des entreprises d'ici oeuvrant dans le secteur de l'habitation.

Béton Texturé Saguenay: une entreprise de confiance pour tous vos travaux de béton

(SR) Au fil des ans, Béton Texturé Saguenay a acquis une réputation fort enviable tant dans le secteur résidentiel que dans celui commercial. L’entreprise a en effet développé une réelle expertise dans les travaux de béton en tout genre ce qui fait d’elle une référence en la matière. Des projets en vue pour ce printemps? Faites confiance à l’équipe chevronnée de Béton Texturé Saguenay.