Contenu commandité
Les visages du Parkinson Huguette Maltais

Parkinson Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les visages du Parkinson Huguette Maltais

Mon mari a 86 ans et moi, 81. C'est depuis qu'il a reçu son diagnostic de parkinsonien, en 2014, que je suis officiellement sa proche aidante, bien qu'il ait montré des signes de la maladie dès 2003. Au fil des années, son état s'est détérioré, de sorte qu'il est maintenant en fauteuil roulant. Non seulement il a du mal à marcher, mais aussi à s'exprimer. Il lui arrive de figer sur place, de trébucher et de se blesser. Je dois dormir sur une oreille, et c'est souvent inquiétant. Même à mon âge, je dois parfois le relever, le remettre au lit, soigner ses blessures. On me conseille d'appeler le 911 quand il chute, mais je me dis que le temps que les secours arrivent, j'aurais déjà réussi moi-même à le relever, alors je passe à l'action!

Le rôle de proche aidant est difficile et comporte beaucoup de défis, autant physiques que psychologiques. La fatigue est omniprésente et, parfois, des idées noires peuvent surgir.

Heureusement, je suis bien entourée. Nous avons quatre enfants, dont trois qui habitent dans la région. Je peux aussi compter sur le soutien de mes frères et sœurs pour discuter. Et nous profitons de l'aide inestimable des intervenants de la santé: médecins, infirmiers (ères) du CLSC, gériatre, psychiatre, travailleuse sociale, ergothérapeute, pharmacienne, sans oublier l'appui constant de l'association Parkinson Saguenay - Lac-Saint-Jean.

Nous ne somme pas isolés, bien que la pandémie que nous vivons actuellement nous ait privés de certaines ressources. En effet, mon mari allait chaque vendredi au CHSLD Jacques-Cartier afin de me donner un répit, en plus d'y passer une semaine par mois, ce qui a été impossible pendant le confinement. Les visites ayant été proscrites, ma charge est alors devenue plus lourde.

Lorsque les temps sont durs, je me rappelle ma devise: «Quand on se compare, on se console.» Oui, il y a des gens qui vivent des épreuves plus pénibles encore. Je garde le cap en m'adonnant à quelques activités qui me font du bien comme le chant, la peinture et la lecture. Je conseille aux gens atteints du Parkinson et aux proches aidants de ne pas hésiter à demander de l'aide, surtout d'interpeller leur médecin de famille pour avoir plus aisément accès à des ressources utiles.

La saison est ouverte au Zoo sauvage de St-Félicien

Zoo sauvage de Saint-Félicien

La saison est ouverte au Zoo sauvage de St-Félicien

Besoin de vous évader cet été? Ça tombe bien, le Zoo sauvage de St-Félicien est ouvert aux visiteurs, et ce, jusqu’au 7 septembre. Notre équipe est heureuse de vous accueillir en toute sécurité. Faites de votre prochaine visite au Zoo, une journée des plus amusantes.

Des découvertes à perte de vue!

Le Zoo sauvage de St-Félicien mise avant tout sur le bien-être de ses pensionnaires. Il offre aux animaux la plus grande liberté possible dans de vastes habitats naturels, permettant aux visiteurs d’observer leurs comportements naturels. Une expérience authentique en communion avec la nature.

Prenez l’air en famille! Parcourez un site exceptionnel aux charmes uniques. Au menu : 4,5 km de sentiers pédestres regroupant 7 différents secteurs, de nombreuses espèces animales en pleine action dans leurs habitats naturels, des grands espaces à perte de vue, et, surtout, la populaire balade en train en plein cœur du Parc des sentiers de la nature, où la proximité avec les animaux est incomparable. Un immense territoire où ours noirs, caribous, meutes de loups, bisons, orignaux, wapitis, ours grizzlis, et plusieurs autres espèces se côtoient en quasi-liberté. Émotions garanties!

Une expérience de plein air 100 % émerveillement!

Pendant votre parcours à sens unique, découvrez une multitude d’espèces animales de la Boréalie et des régions froides du monde. Venez rencontrer les deux irrésistibles pandas roux, les surprenants et attachants macaques japonais, les grands félins majestueux et les expressifs géladas, une espèce que le Zoo sauvage est le seul à présenter au Canada. Vous n’avez pas encore vu le tout nouvel et impressionnant habitat des ours blancs ? C’est maintenant votre chance de pouvoir l’admirer.

Pour ceux et celles qui désirent se rafraîchir en cours de parcours, une halte de jeux d’eau ludiques est à votre disposition. Les enfants en raffoleront…autant que les adultes. Plongez sans hésitez au cœur de ce site majestueux et incomparable au Québec

Nouvelle formule

Rien de mieux qu’un peu d’action après une hibernation forcée. Avec une offre aussi diversifiée et immersive, écoutez votre instinct et planifiez votre prochaine visite dès maintenant. Cette année, la réservation en ligne est obligatoire. Rien de plus simple, rendez-vous sur zoosauvage.org et choisissez votre date et votre heure d’arrivée. Il ne vous restera plus qu’à compter les dodos avant le grand jour.

Alors, êtes-vous prêts pour une expérience sauvage et captivante?

Surmonter les peurs et les mythes reliés à l’acouphène

Centre de l’audition & acouphène

Surmonter les peurs et les mythes reliés à l’acouphène

Voici les faits :

1. L’acouphène n’affecte pas votre audition.

Si vous avez de la difficulté à entendre certains sons ou à comprendre la parole, vous avez probablement une perte auditive. Environ 90% des gens qui ont un acouphène chronique présentent aussi une atteinte auditive. Ce n’est toutefois pas l’acouphène qui empêche d’entendre, mais bien la perte d’audition. Ce sont deux problèmes reliés, mais différents. De plus, le fait d’avoir un acouphène ne signifie pas que votre audition diminuera, mais il est recommandé de consulter pour bien évaluer votre situation et vous fournir des conseils adaptés à vos besoins en matière de gestion d’acouphène. Une évaluation auditive est généralement un prérequis lorsque la personne consulte pour le motif d’un acouphène.

2. L’acouphène est un symptôme et non une maladie. 

Et Il n’indique pas que vous avez nécessairement une maladie grave! L’acouphène est le signe d’un déséquilibre à l’intérieur du système auditif. Il est très rare que ce soit un problème grave, puisqu’il s’agit bien souvent du symptôme d’un dysfonctionnement dans le système auditif. Ce problème d’audition peut être permanent ou temporaire, le mot d’ordre est de consulter pour bien évaluer ce qui se passe.

Par exemple, l’acouphène pourrait être associé à un bouchon occlusif de cérumen ou encore une infection de l’oreille, pouvant alors être de nature temporaire.

3. Le dérangement peut varier d’une personne à l’autre.

Deux personnes avec un acouphène similaire peuvent ne pas réagir de la même façon, un sera dérangé et l’autre non. Il est aussi vrai que l’acouphène peut mener parfois jusqu’à la dépression, mais il existe toutes sortes de solutions pour gérer l’acouphène et éviter d’en arriver à ce stade. Il ne faut pas non plus penser que plus le degré de surdité est avancé, plus l’acouphène sera fort, il y a d’autres facteurs qui expliquent le dérangement qui diffère d’une personne à l’autre.

4. On ne peut prédire si l’acouphène changera.

Il est difficile de prévoir l’évolution de l’acouphène. En revanche, il est plutôt rare qu’il augmente avec le temps. Au contraire, avec le processus d’habituation normal, les gens auront parfois l’impression que l’intensité diminue. Il faut aussi garder en mémoire que plusieurs facteurs peuvent jouer un rôle dans l’intensité de l’acouphène (stress, médication, exposition au bruit, problème de communication, etc.).

5. Vous avez un contrôle sur votre acouphène.

C’est absolument faux de dire qu’il n’y a rien à faire avec l’acouphène. Tout d’abord, vous devez apprendre ce qu’est l’acouphène : la compréhension du problème le rend souvent bien moins inquiétant. Ensuite, en apprenant à gérer l’acouphène et l’impact qu’il a sur vous et votre qualité de vie (perturbation des activités quotidiennes), vous aurez un meilleur contrôle sur celui-ci. Une prise en charge par une équipe d’experts en acouphène permet d’aller chercher les meilleurs outils pour gérer ce symptôme désagréable.

Pourquoi l’acouphène peut devenir un problème?

  • C’est nouveau / Il a changé;
  • C’est inquiétant;
  • C’est agaçant;
  • C’est persistant;
  • Cela nous remémore des souvenirs négatifs (ex : accident);
  • Nous avons l’impression de n’avoir aucun contrôle dessus!


Votre qualité de vie peut donc en être affectée. L’acouphène peut causer :

  • Difficultés de concentration;
  • Problèmes de sommeil;
  • Irritation, anxiété, stress, dépression, frustration;
  • Isolement social.

Statistiques Canada rappelle que, malgré son apparence banale, l’acouphène est un problème de santé qui peut causer de la détresse. Une fois pris en charge par une équipe multidisciplinaire, le pronostic à long terme de l’acouphène est excellent. Il est avant tout possible d’améliorer la qualité de vie de la personne atteinte d’acouphène. Pour plus d’informations, Le Centre de l’audition & acouphène peut vous accompagner à toutes les étapes avec son équipe multidisciplinaire composée d’ORL, d’audiologistes, d’audioprothésistes et d’un neuropsychologue spécialisé en acouphène. (1 800-SURDITÉ)

Plus on attend que l’acouphène prenne de la place, plus il peut devenir chronique et difficile à gérer, voilà donc la preuve de l’importance d’aller chercher les meilleurs conseils le plus rapidement possible.

Nouveau développement domiciliaire

Vivre à Saint-Félix-d’Otis

Nouveau développement domiciliaire

Bordée par le fjord du Saguenay, entourée de forêts et de montagnes et comptant quelque 189 lacs sur son territoire, la municipalité de Saint-Félix-d’Otis est un véritable paradis naturel. Chaque été, nombreux sont d’ailleurs les villégiateurs qui viennent y séjourner pour profiter de la quiétude de l’endroit ou encore pour y pratiquer une foule d’activités sportives et de loisirs. Mais saviez-vous que Saint-Félix-d’Otis est également un lieu où il fait bon vivre douze mois par année, une municipalité dynamique qui a cœur à l’environnement et le bien-être de sa communauté?

Entre nature, culture et qualité de vie

À seulement quelques minutes de Saguenay, un nouveau développement domiciliaire voit le jour en plein cœur du village de Saint-Félix-d’Otis; une chance unique de se procurer un terrain dans un secteur qui vous offrira le meilleur des deux mondes, à mi-chemin entre ce que l’on retrouve en ville et en milieu rural.

Le prolongement de la rue Simard, qui annexera la rue Claveau, prévoit la mise en chantier d’un total de 19 terrains résidentiels dont 7 qui seront aménagés lors de la phase un du projet. Chaque terrain aura un minimum de 15 000 pieds carrés et sera relié aux services d’aqueduc et d’égouts. La plupart seront sans voisin arrière.

À deux pas de l’épicerie, de la station-service, de la Caisse Desjardins et autres services de proximité, l’endroit sera idéal autant pour les jeunes familles souhaitant s’établir dans un secteur résidentiel, que pour les personnes plus âgées cherchant un milieu de vie sécuritaire à proximité de la nature.

Vie communautaire, sportive et culturelle

Saint-Félix-d’Otis est reconnue comme étant un village nautique et de villégiature, mais elle a encore bien plus à offrir. Certes, les résidents y jouissent d’un terrain de jeu naturel d’une grande beauté permettant la pratique d’activités nautiques et de loisirs variés, mais la municipalité offre également de nombreux services et plusieurs installations permettant à sa communauté de s’y épanouir.

Le Chalet des loisirs, lieu de célébrations et de soirées-spectacles; la plage municipale, seule plage publique du Bas-Saguenay Sud, l’école primaire de Saint-Félix mettant de l’avant le projet «Plein air, nature et développement durable», le parc intergénérationnel, le débarcadère à bateaux, les terrains de baseball, de soccer, de tennis et de pétanque ne sont que quelques exemples témoignant du dynamisme de la municipalité.

À cela s’ajoutent bien évidemment, le Camping municipal de Saint-Félix-d’Otis et le Site de la Nouvelle-France, deux employeurs d’importance et principaux sites touristiques du secteur. D’ailleurs, cet été, bien que le Site de la Nouvelle-France soit fermé, l’Escouade de la Nouvelle-France prendra le relais pour divertir les campeurs tous les samedis après-midi dans le respect des règles sanitaires en vigueur. L’Escouade pourra également se déplacer ailleurs en région afin de faire rayonner l’histoire de la Nouvelle-France et de ses colorés personnages.

S’établir à Saint-Félix-d’Otis, c’est aussi:

  • Profiter de la nature à deux pas de chez soi (lacs, fjord, Zec du Lac-Brébeuf, sentiers pédestres, etc.);
  • Avoir la possibilité d’acheter un terrain résidentiel à prix très concurrentiel;
  • Avoir accès à un parc intergénérationnel possédant sentiers et anneau de marche, en plus de modules d’exercices;
  • Vivre à proximité des sentiers fédérés de quads et de motoneiges;
  • Avoir accès à des infrastructures adaptées aux activités nautiques comme une rampe de mise à l’eau, située à la halte routière, et un lave-bateau;
  • Profiter d’une foule de services : gym, joujouthèque, bibliothèque municipale, patinoire, etc.

Pour en savoir davantage sur le développement domiciliaire de Saint-Félix-d’Otis, n’hésitez pas à communiquer avec M. Léo Waltzing, courtier immobilier agréé. Une visite des terrains et du
secteur vous charmera.

Le matelas préféré des Québécois

Polysleep

Le matelas préféré des Québécois

Votre matelas est-il une source de bon sommeil ou d’insomnie? Dans le deuxième cas, il est peut-être temps de le changer. Cela tombe bien: la saison des déménagements est le moment idéal pour s’offrir un nouveau matelas.

Mais, soyez rassurés, vous n’avez pas besoin de faire la tournée des magasins: le fabricant québécois Polysleep vous livrera un nouveau matelas de mousse à la fine pointe de la technologie à votre porte!

Le marché du «matelas en boîte» connaît une forte croissance depuis quelques années et, en cette période où l’achat local prend tout son sens, l’entreprise québécoise Polysleep peut se targuer de tirer son épingle du jeu avec son matelas de mousse à la fois haut de gamme et accessible, qu’elle livre aux quatre coins du pays depuis 2016.

Outre son côté pratique, ce produit est aussi bénéfique pour vous que pour l’environnement.

«Nous pouvons expédier six de nos matelas dans le même espace qu’un matelas traditionnel. Le fait de les compresser permet de réduire les coûts de transport et notre empreinte carbone», explique Jeremiah Curvers, fondateur de Polysleep.

Musée du Fjord - La saison estivale bientôt lancée

Vacances d'été

Musée du Fjord - La saison estivale bientôt lancée

Le Musée du Fjord ouvrira officiellement ses portes le 24 juin prochain. Après avoir revu son offre, ses services et l’aménagement de ses salles afin de les conformer aux directives gouvernementales, l’institution muséale accueillera les visiteurs dans un environnement sécuritaire et respectueux des nouvelles normes sanitaires en vigueur pour la saison estivale.

Bien entendu certains ajustements ont été faits pour permettre la réouverture du musée. À leur arrivée, les familles devront notamment se laver les mains. Elles seront ensuite invitées à découvrir les expositions du musée en parcourant le circuit à sens unique spécialement aménagé pour maintenir la distanciation physique. Les visites guidées seront par ailleurs préenregistrées. Leur contenu sera diffusé dans les salles d’exposition. Des stylets jetables permettront aussi aux visiteurs d’utiliser les différents supports numériques.

Le bassin de manipulation, situé tout près de l’aquarium, sera quant à lui fermé. Il ne sera pas possible d’y manipuler les différentes espèces. Toutefois, un guide pourra les présenter aux visiteurs par petits groupes.

Parmi les expositions et autres activités offertes, le Musée du Fjord continuera de présenter l’exposition permanente Des racines et des rêves : un regard neuf sur le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les visiteurs auront également l’occasion de voir ou de revoir l’exposition itinérante Les envahisseurs sont là, une production du Musée du Fjord, présentée pour la première fois à Saguenay en 2015.

Par un heureux concours de circonstances, l’exposition qui a visité de nombreuses villes québécoises depuis sa création était libre cet été, ce qui a permis de la présenter à nouveau au Musée du Fjord.

Une autre exposition ayant vu le jour durant le confinement sera présentée dans les fenêtres du musée donnant sur la baie des Ha! Ha!. Il s’agit d’une présentation des micro-espèces qui peuplent le Fjord.

Le confinement aura également permis à l’équipe du musée de renouveler son spectacle multimédia. Une toute nouvelle vidéo sera diffusée à bord du vaisseau Navis.

Quant aux activités extérieures, il est encore trop tôt pour dire si elles seront de nouveau offertes cet été. La direction du musée entend prendre le temps d’évaluer la pertinence et la faisabilité d’une reprise en contexte de COVID.

Pour visiter le musée à vocation scientifique, il est fortement recommandé de réserver puisque le nombre de visiteurs pouvant être accueillis en même temps sera limité.

Le Musée du Fjord sera ouvert tous les jours de 9 h à 17 h, du 24 juin au 7 septembre 2020.

Laissez-vous charmer par Petit-Saguenay

Vacances d'été

Laissez-vous charmer par Petit-Saguenay

La municipalité de Petit-Saguenay est prête à accueillir les visiteurs pour la saison estivale.Producteurs agroalimentaires, artisans, restaurateurs et gens d’affaires, tous se sont rapidement mobilisés pour rendre leurs établissements accessibles au public selon les normes sanitaires en vigueur. Seule l’offre culturelle,grandement développée l’an dernier pour les 100 ans de la municipalité, ne pourra malheureusement être maintenue.

Néanmoins, les visiteurs qui souhaitent s’imprégner de la riche histoire de Petit-Saguenay pourront le faire de façon autonome en parcourant le village ou en téléchargeant l’application Racines. 

Celle-ci permet aux utilisateurs de partir à la découverte des esprits qui habitent l’Anse Saint-Étienne. Le parcours de réalité augmentée Racines offre une expérience immersive d’une durée d’une heure.

Aventure, plein air et agrotourisme

Malgré les circonstances actuelles, Petit-Saguenay a bon espoir que la saison touristique 2020 en sera une formidable. Il faut dire que le vaste territoire occupé par la municipalité est riche de grands espaces verts, de panoramas époustouflants et de terres fertiles, autant de joyaux naturels qui attirent année après année bon nombre de visiteurs.

Que ce soit pour parcourir les nombreux sentiers pédestres, pêcher le saumon sur la rivière Petit-Saguenay ou l’éperlan au quai, taquiner la truite, s’aventurer en kayak sur le fjord, s’amuser librement à la plage Saint-Étienne ou encore admirer ce que la rumeur veut comme étant les beaux couchers de soleil, les vacanciers ont rarement le temps de s’ennuyer à Petit-Saguenay.

Outre la multitude d’activités de plein air qui y est offerte, dont font également partie la chasse et la pêche alors qu’une Zec et deux pourvoiries se trouvent dans l’arrière-pays, la région accueille en ses terres de nombreux producteurs agroalimentaires. Nombreux sont ceux qui opèrent des kiosques durant la saison estivale et accueillent les touristes pour une visite à la ferme. Les Jardins de la Montagne, la Bleuetière Saguenoise, les Cerfs rouges de Saint-Étienne et le Fjord en pousse font partie de ceux qui produisent des aliments de grande qualité qui ne manquent pas de séduire les papilles des visiteurs.

Plusieurs artisans locaux ont également pignon sur rue à Petit-Saguenay. Il est aussi possible de séjourner dans la région. Le Village-Vacances Petit-Saguenay offre notamment la location de chalets et de terrains de camping. Bien que les gîtes ne pourront ouvrir cet été, d’autres lieux d’hébergement sont aussi offerts à la location.

Et pour compléter l’offre, les restaurants du coin seront ravis d’accueillir les visiteurs cet été, en salle ou pour une commande à emporter.

Un nouveau casse-croûte ouvrira par ailleurs ses portes sous peu.

Pour en savoir davantage sur l’offre touristique de Petit-Saguenay, visitez le petit-saguenay.com/touristes.

Idées d’activités à faire lors de vos prochaines vacances

Vacances d'été

Idées d’activités à faire lors de vos prochaines vacances

Même si beaucoup de nos habitudes ont changé dans les derniers mois, il y en a une qui ne changera pas et c’est celle des sorties! Le beau temps qu’amène les mois de juin, juillet et d’août est toujours propice à la pratique d’activités extérieures et aux découvertes culturelles. Plusieurs activités de la région sont accessibles pour la saison estivale et vous invitent à les découvrir et redécouvrir. Voici quelques idées d’activités à essayer.

Du camping pour tous 

Une nuit à la belle étoile, ça vous intéresse? N’ayez crainte, il y a une offre complètement diversifiée en camping dans la région, ce qui fait que même les plus casaniers peuvent y trouver leur compte.

Que ce soit en camping sauvage, en roulotte dans un camping familial ou dans un prêt-à-camper des plus luxueux, il ne faut pas toujours aller très loin pour être complètement dépaysé. Autant les petits que les grands aimeront sortir de temps à autre de leur confort.

Pulperie de Chicoutimi - La population invitée à redécouvrir le musée régional

Vacances d'été

Pulperie de Chicoutimi - La population invitée à redécouvrir le musée régional

La Pulperie de Chicoutimi est prête pour la saison estivale 2020. C’est officiellement hier qu’elle a rouvert ses portes après avoir aménagé ses installations pour accueillir les visiteurs de manière sécuritaire, conformément aux recommandations de la Santé publique. Bien que certaines activités ne peuvent avoir lieu, dont la présentation de spectacles et de la pièce de théâtre d’été, la visite du Bâtiment 1921 est l’occasion pour la population de redécouvrir le musée régional.

Une exposition créée durant le confinement

Une toute nouvelle exposition temporaire est d’ailleurs présentée au public. L’équipe muséale a redoublé d’efforts durant la période de confinement pour élaborer, en un temps record, l’exposition Confiner le quotidien qui se veut en quelque sorte un pied de nez à la COVID-19 qui a pour le moins chamboulé nos habitudes de vie au cours des dernières semaines.

Divisée en quatre volets, cette dernière met en lumière une collection d’objets usuels qui ont permis aux familles d’hier à aujourd’hui de maintenir leurs activités à domicile : se nourrir, apprendre, se divertir et s’exprimer.

Ce sont donc 50 objets des collections de La Pulperie qui sont présentés aux visiteurs jusqu’au 20 septembre.

La plus grande exposition consacrée à l’archéologie québécoise

Une autre exposition temporaire vient bonifier l’offre de La Pulperie pour la saison estivale. L’exposition itinérante du musée de Pointe-à-Callière Fragments d’humanité. Archéologie du Québec est la plus importante exposition entièrement dédiée à l’archéologie québécoise. Elle rassemble quelque 200 objets amassés aux quatre coins du Québec, pièces triées sur le volet parmi les résultats de fouilles archéologiques réalisées sur plus de 10 000 sites.

Racontant l’histoire du Québec, certaines de ces pièces sortent pour la première fois de la Réserve d’archéologie du ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ).

Un volet régional a également été ajouté par La Pulperie. Plus de 50 objets trouvés au Poste de traite de Chicoutimi s’ajoutent à l’exposition.

Petits et grands prendront plaisir à les observer et à découvrir tout ce qu’ils racontent sur la richesse de notre passé.

Un attrait incontournable

Malgré les nombreux imprévus engendrés par la crise sanitaire, La Pulperie de Chicoutimi a su demeurer attractive en proposant notamment de nouvelles expositions temporaires. Le circuit à sens unique, aménagé pour permettre de maintenir la distance réglementaire entre les visiteurs, permet également de découvrir ou de redécouvrir Chek8timi, La main à la pâte et Arthur Villeneuve – Loin d’être naïf!, les trois expositions permanentes du musée. Les sentiers pédestres et d’interprétation sillonnant le parc de La Pulperie, longeant la rivière Chicoutimi, sont aussi accessibles aux visiteurs qui sont déjà nombreux à s’y promener.

Pour la saison estivale, La Pulperie de Chicoutimi sera ouverte tous les jours de 9 h à 18 h, et ce, jusqu’au 7 septembre.

Évadez-vous à seulement quelques minutes de Saguenay

Vacances d'été

Évadez-vous à seulement quelques minutes de Saguenay

Le télétravail a peut-être bien des avantages, mais tôt ou tard, il vient un temps où le besoin de sortir de la maison se fait sentir. Cet été, oubliez la frénésie des dernières semaines et évadez-vous en pleine nature, à Saint-Félix-d’Otis, à seulement quelques minutes du centre urbain de Saguenay. Véritable paradis pour les adeptes de plein air et d’activités nautiques, la municipalité a d’ores et déjà ouvert son camping municipal pour la saison 2020. La Société touristique de L’Anse-à-la-Croix qui en assure la gestion se dit prête à accueillir les vacanciers pour un autre été mémorable.

Bien que la crise actuelle aura pour le moins chamboulé les plans des gestionnaires du site, ces derniers auront réussi à se retrousser les manches pour proposer à leur clientèle saisonnière et sporadique des installations sécuritaires ainsi qu’une programmation somme toute diversifiée. Ainsi, le Camping municipal de Saint-Félix-d’Otis pourra accueillir les campeurs dans le respect des mesures gouvernementales en vigueur.

Il sera possible d’y réserver un emplacement avec ou sans service ou encore de louer un des cinq chalets de villégiature avec plage privée. Il est à noter que cette année, les chalets pourront accueillir un maximum de six personnes d’une même famille seulement.

Une pléiade d’activités

Situé au bord du lac Otis, il va sans dire que le Camping municipal de Saint-Félix-d’Otis est un terrain de jeu parfait pour les amants de la nature.

On peut y pratiquer de nombreuses activités nautiques. La location de kayaks et de planches à pagaie y est notamment offerte. Depuis l’an dernier, la municipalité a également de nouveaux quais dont certains offerts à la location pour les visiteurs qui peuvent se rendre sur la plage du camping directement à bord de leur embarcation.

D’autres préféreront sans doute se prélasser tout bonnement sur la plage de sable ou s’amuser librement dans les espaces verts.

Différentes activités auront également lieu au camping bien que celles auxquelles les campeurs sont habitués ne pourront pas toutes être maintenues.

Néanmoins, la direction croit qu’elle sera en mesure d’offrir des soirées ciné-parcs pour le plus grand plaisir de tous. Et alors que le Site de la Nouvelle-France demeurera fermé cet été, les vacanciers auront la chance de voir certains de ses personnages déambuler dans les rues du camping municipal. Ils y viendront à l’occasion pour raconter leurs histoires et échanger avec les campeurs. D’autres activités pourraient s’ajouter au cours de l’été.

De nouveaux forfaits pour l’été 2020

Afin de simplifier les vacances des familles québécoises et de les aider à transformer ces instants en moments de bonheur, la Société touristique de L’Anse-à-la-Croix a imaginé deux forfaits qui leur permettront de profiter pleinement de leur séjour au Camping de Saint-Félix-d’Otis.

Escapade en VR comprend deux nuitées en espaces VR, quatre heures de kayak ou de planches à pagaie, une brassée de bois ainsi qu’une journée d’accès au WIFI. Pour sa part, le forfait Bonheur estival en famille inclut un séjour de deux nuitées en chalet (avec accès au WIFI), la location de kayaks ou de planches à pagaie pour l’ensemble du séjour, le bois pour le feu extérieur, un sac de guimauves ainsi que des bulles pour toute la famille, mousseux et moût de pommes.

Information: campingstfelixdotis.com

Contact Nature - Prêt pour un été au grand air

Vacances d'été

Contact Nature - Prêt pour un été au grand air

Activités en plein air, découvertes et plaisir en famille, Contact Nature entend profiter de la situation exceptionnelle de cette année pour faire vivre un été inoubliable à ses visiteurs avec la reprise des activités de ses différentes divisions. Plusieurs nouveautés ont d’ailleurs été mises sur pied pour répondre aux envies d’évasion des Québécois tout en offrant des environnements sécuritaires qui respectent les mesures sanitaires en vigueur.

De nouveaux forfaits écotouristiques

Okwari Aventures, maintenant Okwari Le Fjord, a non seulement changé de nom, mais il a également revu son offre afin de séduire une clientèle plus locale. Des forfaits multiactivités ont en effet été développés pour permettre au plus grand nombre de découvrir le Fjord du Saguenay et ses alentours. C’est le cas entre autres des forfaits en kayak de mer, en formule initiation, journée découverte ou excursion de deux jours, rendus possibles grâce à La Baie en kayak.

D’autres forfaits combinant aventure et plein air sont également offerts sur réservation dont Parcours boréal et Journée terre et mer. Il est d’ailleurs à noter que dans le contexte actuel, Okwari Le Fjord offre la réservation sans dépôt.

Camping Au Jardin de mon père 

Le camping Au jardin de mon père est officiellement ouvert. Les campeurs qui n’ont pas encore eu la chance de découvrir le site, seul camping de la région certifié cinq étoiles, pourront le faire à l’été 2020. En plus des différents terrains offerts à la location, Au jardin de mon père offre également la location d’unités prêt-à-camper, roulottes et yourte.

Pour toute la saison estivale, le restaurant sera ouvert pour les commandes à emporter. Parmi les autres services offerts sur place, les campeurs de même que les visiteurs pourront s’adonner à la pêche à la truite aux étangs à Paul. L’équipement de pêche y est fourni gratuitement. 

Plein air et pêche

Le Centre plein air Bec-Scie est lui aussi en activité depuis quelques semaines. Que ce soit pour la randonnée pédestre, la course en sentier ou le vélo de montagne, nombreux sont ceux qui y affluent chaque jour. Il faut dire que les paysages y sont grandioses, aux abords de la Rivière-à-Mars. Le canyon a de quoi surprendre à lui seul. Afin de profiter de l’endroit tout l’été, Contact Nature invite la population à se procurer un passeport saisonnier offert au coût de 27$. L’accès y est gratuit pour les enfants de 18 ans et moins.

Les amateurs de pêche peuvent quant à eux se réjouir de l’ouverture de la pêche sur la Rivière-à-Mars depuis le 1er juin dernier. Les forfaits de pêche avec guide sont toujours offerts. Ils ont cependant été ajustés afin de respecter les consignes de distanciation sociale. Ainsi, une partie de la formation préparatoire s’effectue désormais par vidéo.

Par ailleurs, le Tournoi-bénéfice annuel de la Rivière-à-Mars se tiendra cette année du 15 juillet au 15 août. Il s’agit de la 5e édition de l’événement qui se déroule cette année sous le signe de la Relève. Informez-vous : contact-nature.ca/riviere-a-mars/

Un premier camp de jour offert

À compter du 29 juin, Contact Nature offrira un camp de jour destiné aux jeunes âgés entre 7 et 15 ans. C’est afin d’accommoder les familles de son secteur que l’organisme a choisi d’offrir ce service pour une première fois.

Profitant d’un immense terrain de jeux, duquel font partie le Centre plein air Bec-Scie et le Camping Au jardin de mon père, le camp de jour offrira une panoplie d’activités qui se dérouleront en totalité en plein air : baignade, vélo, pêche, kayak, rabaska, ateliers de survie en forêt et plus encore.

Les activités seront bien sûr adaptées à chaque groupe d’âge (7-9 ans, 10-12 ans et 13-15 ans) et supervisées par des moniteurs qualifiés dans le respect des directives de la Santé publique et du guide de relance des camps en contexte de COVID-19 émis par l’Association des camps du Québec. Pour inscription, contact-nature.ca/campdejour

Un nouveau site Web pour découvrir les activités québécoises de plein air

Vacances d'été

Un nouveau site Web pour découvrir les activités québécoises de plein air

Après plusieurs mois encabanés, tous ont très hâtes de sortir profiter du beau temps. Avec les quelques activités qui sont officiellement relancées, les Québécois auront une occasion en or d’essayer de nouveaux loisirs et de découvrir de nouveaux endroits pour prendre l’air. Pour les éclairer dans leurs choix d’activités, Aventure Écotourisme Québec, en compagnie des Parcs régionaux du Québec, a lancé un tout nouveau site web appelé Plein air d’ici accessible au aventurequebec.ca/plein-air-dici, qui permet aux utilisateurs de découvrir la foule d’activités extérieures du Québec.

Ce site web permet d’aider les amateurs de plein air à découvrir les activités et les séjours en nature disponibles aux quatre coins de la province. Ce portail sert, en plus, comme une source d’informations, alors qu’il émet un portrait fiable de la situation touristique, qui change à toute vitesse.

Il est possible de profiter des sites naturels, des hébergements en camping et de prêt-à-camper ainsi que des différents sentiers en pratique libre. Toutes les informations concernant ces activités se retrouvent sur la page Web.

Les organisations assurent que tous les entreprises et organismes de plein air se préparent activement à une reprise de leurs activités, qui pourrait varier dans le temps. Les activités guidées n’ont pas encore le feu vert pour revenir, mais les entreprises travaillent d’arrache-pied pour que dès qu’elles pourront être dispensées, elles soient sécuritaires et appliquent les nombreuses précautions demandées.

Avec Plein air d’ici, les gens pourront avoir un portrait fiable de la situation, connaitre les mesures prises par les différentes entreprises de plein air, en plus d’y apprendre différents conseils pratiques pour la planification de leurs prochaines vacances. On y retrouve les informations de 140 entreprises et de 52 parcs nationaux.

Ce site rend les recherches d’informations beaucoup plus faciles. Avec des options de recherches par activités, par région, par saison et plus encore, il permet aux visiteurs de découvrir une foule de joyaux cachés dans toutes les régions du Québec. Les jeunes familles, les amateurs de camping ou de randonnées, tous y trouveront leur compte.

La nature a deux pas de chez soi

Vacances d'été

La nature a deux pas de chez soi

La population du Saguenay–Lac-Saint-Jean peut se targuer de vivre sur un territoire grandiose où la nature est généreuse, les paysages époustouflants et les possibilités de découvertes infinies. Avec comme terrain de jeu trois parcs nationaux et un parc marin, il n’y a pas à dire, de partout en région,la nature est à deux pas de chez soi. Cet été, partez à la découverte de ces territoires où aventure et plaisir vous attendent.

Des activités pour tous

Alors que le Parc national de la Pointe-Taillon est reconnu pour son circuit cyclable totalisant 45 km ainsi que pour la beauté de ses rives sablonneuses, le Parc national du Fjord-du-Saguenay séduit par son vaste réseau de sentiers pédestres s’échelonnant sur 100 km et les points de vue exceptionnels qu’il offre sur le Fjord. Pour sa part, le Parc national des Monts-Valin fait le bonheur des pêcheurs alors que le Parc marin Saguenay- Saint-Laurent permet de découvrir la richesse de la biodiversité marine en mer ou sur terre.

Location de vélo, courtes randonnées en famille ou longues excursions en forêt, baignade, kayak, observation de la faune, l’offre d’activités des parcs nationaux est variée et s’adresse à tous types de clientèle, qu’elle soit contemplative ou aventurière.

Ajustements pour la saison 2020

Cette année, due à la situation particulière que l’on vit, l’ouverture des parcs a eu lieu plus tardivement. Ainsi, certains sentiers pédestres sont encore fermés aux visiteurs puisque l’entretien et les vérifications d’usage n’ont pu y être faits. C’est le cas notamment du Sentier des caps, dans le Parc national du Fjord-du-Saguenay, qui demeure fermé. Deux autres sentiers longue distance y sont cependant accessibles. Autre particularité, liée aux normes sanitaires en vigueur, les activités guidées comme le rabaska à la Pointe-Taillon ne pourront avoir lieu cet été. En tout temps, il est préférable de s’informer sur le maintien des services avant de se présenter dans un parc. D’ailleurs, la date d’ouverture pour le circuit de Via ferrata (secteur Baie Éternité) et le kayak de mer au Fjord-du-Saguenay est toujours indéterminée. Qui plus est, pour la location d’embarcation, kayak, pédalo, canot ou surf à pagaie, il sera nécessaire d’apporter sa propre veste de flottaison individuelle (VFI).

Plusieurs options d'hébergements

D’ici le 19 juin, l’ensemble des hébergements proposés dans les parcs nationaux de la région seront disponibles pour réservation à l’exception des refuges qui demeureront fermés cet été. Les familles apprécieront sans doute de séjourner en camping sur l’un des nombreux emplacements disponibles. Les campings du Parc national de la Pointe-Taillon sont particulièrement  appréciés pour leur caractère rustique, trois campings sur quatre étant accessibles uniquement en vélo ou à pied. Du côté du Parc national du Fjord-du-Saguenay, il y en a pour tous les goûts. Le Camping Baie-Éternité peut accueillir tentes et véhicules récréatifs tout comme le Camping  Le Bleuvet, à Baie Sainte-Marguerite, qui offre des emplacements aménagés à proximité d’un belvédère d’observation de béluga. Le Camping de la Pointe-du-Moulin propose quant à lui des emplacements rustiques avec vue sur la baie Sainte-Marguerite. Le Parc national des Monts-Valin peut lui aussi accueillir les visiteurs sur l’un de ses deux campings.

La Sépaq est également gestionnaire du Centre touristique du Lac-Kénogami qui connaît une popularité croissante. Cette année, il est encore possible d’y réserver un emplacement bien que le  nombre de campeurs y soit restreint. D’importants travaux y ont été réalisés pour refaire la plage qui s’érodait. C’est donc une toute nouvelle plage qui accueillera les vacanciers pour la saison 2020.

Plusieurs unités de prêt-à-camper et chalets sont également disponibles à la location sur les sites de la Sépaq. Ces hébergements entièrement équipés représentent une façon simple d’expérimenter les joies du camping. Informez-vous!

Redécouvrir sa région lors des prochaines vacances

Vacances d'été

Redécouvrir sa région lors des prochaines vacances

Pour plusieurs, les vacances en temps de pandémie semblent moins attirantes de ce qu’elles étaient auparavant. Plans incertains,restrictions concernant les voyages à l’extérieur de la région, il est de plus en plus difficile de planifier ce moment tant attendu de l’année. Et si cette année, nous changions nos habitudes? Pour Julie Dubord, directrice de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’été 2020 s’avère être une opportunité unique pour les gens du Saguenay–Lac-Saint-Jean de visiter leur propre région. Même si plusieurs entreprises attendent toujours leur feu vert, et que d’autres ont dû complètement annuler leurs activités pour l’été, il y a toute une offre d’activités touristiques extérieures qui ne demande qu’à être découverte ou redécouverte.

Si auparavant, bon nombre de Saguenéens et de Jeannois profitaient de leurs vacances estivales pour sortir de la région, cette année, ils devraient être nombreux à y rester. Avec la Santé publique qui recommande d’éviter tous voyages non essentiels dans d’autres régions, l’envie d’encourager l’industrie touristique régionale est très présente. L’occasion est parfaite pour découvrir ou redécouvrir les attraits de la région.

«Parfois, on se dit que nous sommes allés quelque part il y a 15 ans, par exemple à la Caverne le trou de la fée, et qu’on n’y retournera plus. Ces gens ne savent peut-être pas que depuis deux ans, il y plein de changements qui ont été apportés au site et qui l’ont grandement amélioré, donc que l’expérience est complètement changée par rapport à ce qu’elle était, ce qui donne une bonne raison d’y retourner. En plus, il y a depuis ce temps, plusieurs expériences qui se sont ajoutées dans l’offre touristique régionale, ce qui fait qu’il y a de nouveaux produits extraordinaires à découvrir», continue-t-elle.

Selon Mme Dubord, le Saguenay–Lac-Saint-Jean est un endroit parfait pour recevoir les amis et la famille. En leur faisant découvrir l’offre touristique, les gens de la région deviennent des ambassadeurs essentiels à la survie du tourisme régional, alors qu’ils font découvrir à leurs proches les produits d’ici.

Un été de changement

Une chose est certaine : il y aura du tourisme au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour l’été, mais il sera différent de celui des années antérieures. «C’est sûr que ce sera une expérience différente de ce qu’on vit habituellement, mais je pense que le cadre naturel dont on dispose, la qualité de l’accueil qu’on peut offrir et avec la variété des expériences qu’on retrouve ici, la majorité des clients pourront y trouver leur compte, compte tenu du caractère particulier de l’été 2020», indique Mme Dubord.

Ce qui motive les gens à venir au Saguenay–Lac-Saint-Jean est, selon elle, les grands espaces qu’on y retrouve, comme le lac Saint-Jean, le fjord et la variété de produits offerts. La Véloroute des Bleuets, les parcs nationaux et le Zoo de Saint-Félicien sont des exemples qui sont toujours accessibles et qui apportent leur lot de visiteurs. Par contre, certaines des attractions attendent encore de connaître la suite.

La directrice est confiante d’avoir un échéancier d’ici les prochains jours même ce qui est permis vient avec un lot de règles strictes. «Pour ce qui est permis, on est encore dans des formules individuelles, sans guidage et sans expérience complémentaire», rappelle-t-elle, ce qui aura certainement des impacts sur la saison touristique cette année.

La directrice espère que d’autres services obtiendront leur feu vert, et ce, le plus rapidement possible. «Je pense que les entreprises, dès qu’elles vont avoir le droit d’ouvrir, elles vont être prêtes et à la hauteur autant de l’expérience à offrir que du respect des balises qui vont être imposées, afin qu’elles soient les plus sécuritaires possible», souligne Mme Dubord.

Le support des touristes sera plus que nécessaire, alors que la pandémie les a tous durement touchés et l’achat local devra continuer à être priorisé. «L’achat local, c’est un entrepreneur passionné qui a mis tout son cœur, son âme et ses économies», renchérit-elle.

La maladie de Parkinson: les bienfaits de l’activité physique

PARKINSON SAGUENAY - LAC-SAINT-JEAN

La maladie de Parkinson: les bienfaits de l’activité physique

Au congrès international de Toronto, en 1965, les neurologues ont mentionnés dans leurs écrits que les exercices physiques n’étaient pas utiles pour les personnes atteintes du Parkinson.  Avec le temps, les idées ont bien changé, car nous avons maintenant plusieurs preuves de leurs bienfaits, surtout pour atténuer certains symptômes contre lesquels le traitement médicamenteux n’a pas beaucoup d’effet.  Aujourd’hui, les scientifiques considèrent qu’ils constituent un médicament!

Voici la liste des bienfaits qu’ils procurent : amélioration de la force musculaire, de l’endurance cardio-respiratoire, de la phonation, du contrôle de la motricité et de la dextérité, de la marche, de l’équilibre, de la posture, des capacités cognitives telles que la mémoire.  En effet, des études effectuées sur des animaux démontrent que l’activité physique améliore la neuroplasticité du cerveau.  Elle aide à mieux gérer le stress, l’anxiété, ainsi que les états dépressifs.  Elle permet aussi de combattre l’insomnie, une plus grande résistance à la fatigue, une diminution de la bradykinésie (lenteur dans l’action), de l’akinésie (lenteur dans la planification et l’initiation des mouvements), du freezing (pieds qui collent au sol), de la rigidité, du tremblement, etc.

Cependant, les résultats dépendent de plusieurs variables comme l’âge de l’individu, sa motivation, le type de programme d’exercices, la régularité de la pratique, la spécificité, l’encadrement, la sévérité de la maladie.  Même si tous les exercices ont du bon, il faut respecter certaines règles.  Il faut s’y adonner dans un environnement sécuritaire et surtout avoir du plaisir pour atteindre nos objectifs.  Le plus important est d’en faire une saine habitude de vie!

Il ne faut surtout pas oublier à quel point l’activité physique peut avoir un impact positif sur l’état psychologique!  Elle permet de reprendre confiance en soi, d’évacuer les frustrations, de lutter contre l’apathie, le stress et l’anxiété.  La sécrétion d’endorphines lors de la pratique d’exercices apporte un état de détente et un bien-être général qui a une influence directe sur la qualité de vie.  Certaines activités favorisent également la vie sociale et deviennent un atout pour rompre l’isolement.

Certes, ce dernier point est difficile à satisfaire dans la période de confinement que nous vivons actuellement.  Les activités sociales sont limitées, mais la marche, le yoga, entre autres, peuvent toujours être pratiqués en agréable compagnie, à condition de respecter la distance recommandée, bien sûr!

Oriance Express - Un service d’accompagnement gratuit pour soutenir l’industrie touristique

Tourisme en région

Oriance Express - Un service d’accompagnement gratuit pour soutenir l’industrie touristique

Les effets de la COVID-19 se font sentir sur l’industrie touristique et force est d’admettre que les impacts de cette crise dureront bien au-delà de la saison estivale. Face à cette situation sans précédent, Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean lance Oriance Express, un service d’accompagnement 100% gratuit visant à soutenir les entrepreneurs et gestionnaires du milieu.

Dérivé du service Oriance lancé en 2019, Oriance Express est un outil rapide, agile et personnalisé. Appuyé sur un système de priorisation inspiré du milieu hospitalier, il permet de venir en aide aux entreprises selon l’urgence de la situation dans laquelle elles se retrouvent.

«Plusieurs entreprises touristiques sont actuellement dans une situation critique, d’autres doivent composer avec des prises de décision rapide pour assurer la relance de leurs opérations. Notre rôle est avant tout d’épauler les dirigeants de ces entreprises, de leur montrer qu’ils ne sont pas laissés à eux-mêmes et que nous sommes là pour les soutenir», mentionne Julie Dubord, directrice générale de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean.

En préparation depuis avril dernier, Oriance Express a été mis sur pied pour répondre aux besoins immédiats de ces entreprises. Une équipe multidisciplinaire composée de huit intervenants est spécialement attitrée à ce projet. Son mandat est large, répondre rapidement et efficacement aux questions en lien avec les mesures sanitaires, gouvernementales et régionales, diriger les entrepreneurs vers les ressources adéquates, élaborer des plans d’intervention et de relance, et plus encore.

«Nos agents connaissent l’industrie et ses artisans. Par ailleurs, notre équipe est formée pour accompagner les entreprises touristiques à travers toutes les nouvelles mesures mises en place depuis les débuts de la crise et elle demeure à l’affût de la moindre évolution», précise Mme Dubord.

Une aide sur mesure

À la veille de la saison estivale, les défis sont grands pour l’industrie touristique. S’il est impossible pour l’instant de prévoir le volume de demandes qui seront acheminées à Oriance Express,
Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean se fait rassurant, il n’y a aura pas de refus. Le service d’accompagnement demeurera gratuit et accessible à tous.

Les entrepreneurs désirant y faire appel doivent d’abord remplir le formulaire électronique disponible sur le site de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans les 48 h suivantes, ils seront contactés par un agent de liaison qui veillera à compléter leur dossier. Un agent d’accompagnement ou un conseiller spécialisé, selon la nature de leurs besoins, prendra ensuite la relève.

«Il était important pour nous que les entrepreneurs aient une personne de confiance à qui se référer, un seul point de contact qui demeure impliqué dans leur dossier du début à la fin», précise Wade Gapes, conseiller à l’amélioration de la performance.

Néanmoins, c’est une équipe multidisciplinaire qui travaille de concert pour non seulement aider ces entrepreneurs à faire face à la crise, mais également pour leur permettre de maximiser à leur plein potentiel la saison 2020 tout en les préparant pour la suite.

«Les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprises touristiques sont des gens intelligents, compétents et extrêmement inspirants. Ils font cependant face à la même réalité, ils manquent de temps. Ils ont tellement à faire, tellement à penser qu’ils manquent souvent de temps pour prendre du recul. Avec Oriance et Oriance Express, nous sommes là pour en quelque sorte les réaligner, leur permettre de se voir et de voir leur entreprise dans une approche plus globale», soutient M. Gapes.

Rendu possible grâce à Développement économique Canada, Oriance Express repose sur tout un réseau de partenaires dont Services Québec, le ministère du
Tourisme, le ministère de l’Économie et de l’Innovation, les MRC, les SADC et l’ensemble des partenaires socio-économiques de la région.

«C’est un service rapide et efficace qui demande relativement peu de temps aux entrepreneurs et qui leur permet d’avoir toute une équipe dévouée qui travaille gratuitement sur leur dossier, précise Wade Gapes. Les entrepreneurs touristiques ne sont pas seuls. Nous sommes tout un réseau à les soutenir».

Pour en savoir davantage sur Oriance Express, visitez le tourismesaglac.com.

Présent à chaque instant

Entreprises d'ici - Alliance funéraire du Royaume

Présent à chaque instant

Alors que les cimetières de la Corporation des Cimetières Catholiques de Chicoutimi s’apprêtent à rouvrir leurs portes pour la saison estivale, lentement les services funéraires reprennent un rythme plus régulier. Dès aujourd’hui, les familles endeuillées pourront se réunir, en petit groupe et sous certaines conditions, dans les installations de la Coopérative funéraire de Chicoutimi, afin de rendre un dernier hommage à leurs proches. Il sera également possible de visionner les funérailles sur le Web, un nouveau service mis en place pour répondre aux exigences de la Santé publique en ces circonstances exceptionnelles.

L’Alliance funéraire du Royaume qui regroupe, depuis 2006, la Corporation des Cimetières Catholiques de Chicoutimi et la Coopérative funéraire de Chicoutimi, a su démontrer au fil des ans les valeurs de solidarité, d’équité et d’engagement qui guident ses actions. Avec plus de 5 350 membres copropriétaires, la coopérative funéraire est plus présente que jamais pour sa clientèle. Elle offre d’ailleurs de nombreux services visant à accompagner plus sereinement les personnes éprouvées par la perte d’un être cher tout en maintenant des prix justes et équitables pour tous.

Espace Famille et funérailles sur le Web, des outils novateurs

Parmi les différents services offerts par l’Alliance funéraire du Royaume, on retrouve la diffusion des funérailles sur le Web, une nouveauté mise en place durant la crise, ainsi que l’Espace Famille, un outil unique lancé par la Fédération des Coopératives funéraires du Québec dont fait partie l’Alliance. L’Espace Famille permet aux proches d’un défunt d’accéder à une plateforme Web privée sur laquelle ils peuvent organiser des funérailles riche de sens. Il est notamment possible d’y choisir l’urne ou le cercueil, d’y rédiger l’avis de décès, d’y déposer des photos en vue de créer un diaporama et plus encore. En outre, même les membres de la famille résidant à l’extérieur peuvent prendre part aux décisions, à distance. Cela permet souvent d’écourter la rencontre avec un conseiller. Le forum d’entraide sur le deuil La Gentiane fait aussi partie du soutien supplémentaire offert par l’Alliance. Le site Web permet aux personnes endeuillées d’exprimer leurs émotions et de trouver le réconfort nécessaire pour surmonter leur chagrin. La Coopérative funéraire de Chicoutimi comprend les complexes funéraires de Chicoutimi et de Ste-Claire (Chicoutimi-Nord) ainsi que de les résidences funéraires de Laterrière et de Saint-Ambroise.

Corporation des Cimetières Catholiques de Chicoutimi

L’Alliance funéraire du Royaume regroupe également les quatre cimetières de la Corporation des Cimetières Catholiques de Chicoutimi soit ceux de St-François-Xavier, Ste-Anne, Sacré-Cœur et Saguenay. Depuis maintenant deux ans, chacun d’eux dispose d’un Jardin des urnes, un concept économique et accessible permettant la location d’un terrain pour urne, avec monument commémoratif commun. L’Alliance possède également le premier cimetière écologique de la région qui lui permet d’offrir des funérailles plus vertes, de l’embaumement à l’inhumation. Elle prend d’ailleurs part au programme Héritage grâce auquel elle compense ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par la plantation d’arbres.

Le seul Mausolée-Columbarium en région

L’Alliance funéraire du Royaume dispose également d’un Mausolée-Columbarium, unique en région, où l’on peut déposer le corps des défunts en cryptes ventilées. Ce dernier est normalement ouvert en tout temps aux détenteurs des cartes magnétiques, afin qu’ils puissent venir s’y recueillir. Toutes ces installations permettent à la coopérative funéraire d’offrir des services et des produits qui sont en accord avec les besoins et les valeurs de chacun.

La COVID-19 et la communication

GROUPE FORGET AUDIOPROTHÉSISTES

La COVID-19 et la communication

Des problèmes de communication font progressivement leur apparition dans notre société. Avec le déconfinement, certains d’entre nous pourraient avoir la surprise d’éprouver plus de difficulté de compréhension.

En effet, la distanciation de deux mètres, les écrans de plastique et le port du masque (perte du support visuel, des lèvres et des mimiques du visage) nuisent aux personnes ayant une surdité, même légère, car ils empêchent notre cerveau de compléter l’information acoustique manquante.

À ce sujet, aucune donnée probante ne relie la COVID-19 à une diminution de l’ouïe. Par contre, le rapport sur la santé de Statistique Canada au sujet de la perte auditive non perçue, publié en 2019, mentionne que « 54 % des Canadiens âgés de 40 ans et plus ont une perte auditive [et que] 77 % d’entre eux ne la perçoivent pas ».

La prise de conscience précoce d’un problème d’audition pourrait avoir un effet bénéfique sur plusieurs. La surdité, avec le temps, affecte le bien-être émotionnel, social, psychologique et physique. De plus, une étude publiée par THE LANCET en 2017 a démontré que la surdité est la composante la plus potentiellement modifiable en rapport aux facteurs de risque qui favorisent le développement d’une démence.

Comme pour bien des problèmes de santé, il est préférable de déceler un problème d’audition à ses débuts. Ceci nous permet de suivre son évolution et d’intervenir à temps. Dans les cas où il y a recommandation de correction auditive, les conclusions d’études sont sans équivoque. Le port de prothèse(s) auditive(s) :

  • Augmente la qualité de vie;
  • Améliore les relations avec l’entourage lors de diverses situations sociales;
  • Réduit les risques de développer une démence, et ce, peu importe l’importance de la surdité.

La campagne de sensibilisation pour le mois de l’ouïe et de la communication de 2020 s’est réinventée en raison de la situation actuelle. En effet, à la suite de l’instauration des mesures de sécurité liées à la pandémie, certains d’entre nous vont subir une auto-identification de leur surdité en constatant, par exemple, qu’ils font répéter beaucoup plus qu’à l’habitude.

Sachez qu’il existe des stratégies de communication et plusieurs autres outils à votre disposition. Que ce soit pour vous ou votre entourage, nous pouvons vous les faire parvenir. Lorsqu’entendre mieux devient essentiel. Nous sommes une entreprise régionale affiliée au plus grand regroupement provincial qui aide la population malentendante du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Chibougamau depuis 35 ans.

Pour de plus amples informations, renseignez-vous à :

Le Groupe Forget Audioprothésistes,

ENTENDRE-MIEUX.com

1-888-OREILLE (1-888-673-4553)

SergeLandry@audioprothesiste.qc.ca

Des mots doux pour de précieux aînés

Cartes virtuelles

Des mots doux pour de précieux aînés

Recevoir un petit mot d’un proche n’a jamais été si doux. Plus le confinement s’étire, plus on s’ennuie de ceux qu’on aime. C’est encore plus vrai pour nos aînés qui sont encore plus isolés.

Nous avons demandé à quelques personnalités connues d’écrire une lettre à un aîné de leur cœur et de nous le lire devant la caméra. France D’Amour, Mado Lamothe, Alex Perron et la jeune actrice innue Sharon Fontaine Ishpatao vous lisent ici leur missive avec émotion.

Nous vous encourageons à envoyer, vous aussi, un mot tendre à une personne confinée… C’est si simple et si réconfortant.

Vous pouvez utiliser l’application pensonsaeux.com du Groupe Maurice pour envoyer une carte virtuelle à un être cher, quel qu’il soit.

Un partenaire de confiance

Branché - Steamatic Saguenay

Un partenaire de confiance

Un sinistre, quel qu’il soit, est toujours source d’inquiétude. C’est pourquoi il importe d’être bien entouré, de l’estimation des dommages au nettoyage, jusqu’à la reconstruction. Chef de file dans l’industrie de l’après-sinistre, Steamatic se pose comme étant un partenaire de confiance pour vous accompagner dans ces moments difficiles. Avec une nouvelle administration à la tête de la franchise de Saguenay et un service complet intégrant la rénovation résidentielle et commerciale, Steamatic saura vous aider à retrouver la paix d’esprit.

Nouvelle administration

Fiers d’une solide expertise dans le domaine de la construction, Junior Lapointe et Gabriel Girard Beaulieu, propriétaires de Constructions J.R.M. en opération depuis 2006, ont choisi de se spécialiser en après-sinistre. «Cela faisait plusieurs années que nous étions dans le domaine en tant qu’entrepreneur général, mais avec l’expansion que nous entrevoyons pour notre entreprise, le choix de s’associer avec Steamatic était facile, souligne M. Girard Beaulieu, directeur après-sinistre et estimation chez Steamatic Saguenay. Nous connaissions le professionnalisme et l’expérience dont Steamatic a toujours fait preuve, et ces caractéristiques rejoignent nos valeurs», note-t-il.

Un guichet unique 

«Pour nous différencier du reste de la compétition, nous choisissons d’offrir l’option guichet unique en intégrant le service nettoyage à la restauration après-sinistre. Nous pourrons accompagner les assurés de A à Z, 365 jours par année 24/7. Nous diminuerons ainsi de beaucoup les délais occasionnés lors d’un sinistre en évitant que le sinistré n’ait à transiger avec plusieurs intervenants tout au long de sa réclamation. Nous comprenons les inconvénients qu’engendre un dommage, c’est pourquoi nous misons sur l’expérience client en vue de redonner une vie normale aux assurés encore plus rapidement », ajoute Gabriel Girard Beaulieu.

Avec vous jusqu’au bout!

Journée des infirmières et infirmiers auxiliaires

Avec vous jusqu’au bout!

La boxeuse professionnelle Kim Clavel a frappé un grand coup il y a quelques semaines à l’émission «Tout le monde en parle», en faisant découvrir la profession, plutôt méconnue, d’infirmière auxiliaire. Celle qui a troqué les gants de boxe contre les gants chirurgicaux est l’un des 28000 visages de ces professionnelles qui montent chaque jour sur le ring pour combattre la COVID-19. En cette Journée des infirmières et infirmiers auxiliaires, levons le voile sur le rôle essentiel de ces combattantes qui font chaque jour une différence, à l’écart des projecteurs.

Au sein de l’armée de professionnels qui luttent contre la propagation du virus, les infirmières auxiliaires agissent bien souvent dans l’ombre. Elles sont pourtant sur la ligne de front.

«Elles sont des partenaires incontournables de l’équipe de soins et sans le savoir, vous avez certainement déjà reçu les bons soins de ces professionnelles», soutient la présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ), Carole Grant.

Elles travaillent de concert avec les médecins, les infirmières, les pharmaciens ainsi que tout le personnel soignant, dont les préposés aux bénéficiaires, toujours dans le but d’offrir des soins sécuritaires et de qualité.

«Une infirmière auxiliaire, c’est une professionnelle toujours prête à se lever les manches. Elle vous soigne, vous écoute, vous aide. Elle est à vos côtés, elle vous épaule, sans jamais baisser les bras», précise la présidente.

Fidèle au poste

Les infirmières auxiliaires sont des professionnelles de confiance qui répondent toujours: «présentes!». En ces temps d’urgence sanitaire, elles le sont par-dessus tout! À ce jour, près de 700 anciennes infirmières auxiliaires ont repris l’exercice, et pourront joindre leurs forces aux professionnelles qui se trouvent déjà au chevet des patients.

Il était primordial pour l’OIIAQ de tout mettre en place pour que la population bénéficie des compétences de ses membres, mais aussi de l’appui de celles qui se qualifiaient toujours. En peu de temps, les retours à la profession ont pu être multipliés.

Les visages du Parkinson : Lucien Girard

Parkinson Saguenay - Lac-Saint-Jean

Les visages du Parkinson : Lucien Girard

C’est quelques années après avoir pris ma retraite d’enseignant que j’ai senti un changement chez moi. Un jour, alors que je suivais un cours d’anglais, le professeur m’a demandé d’écrire au tableau. Au départ, mes lettres étaient très visibles, mais mon écriture est devenue de plus en plus petite, de sorte que la classe  s’est mise à rire, et moi aussi, d’ailleurs! J’avais également remarqué que mes mouvements étaient plus lents.

Quand j’ai vu mon médecin, je lui ai dit d’emblée : «Est-ce que j’aurais le Parkinson?» Il m’a dit que non, mais après une autre rencontre, il m’a donné un rendez-vous avec un neurologue, qui m’a révélé que j’en souffrais. C’était il y a deux ans, alors que j’avais soixante-dix ans.

C’est au fil du temps que j’ai réalisé l’ampleur de la maladie. Je n’ai jamais eu de tremblements, mais j’ai constaté peu à peu que mes pieds se collaient au sol, que ma mémoire n’était plus la même, que mes expressions faciales étaient limitées, que j’étais plus émotif. Cela a été difficile d’accepter de me sentir diminué ainsi.

Auparavant, j’étais très actif, très sociable, et la maladie m’a empêché de poursuivre certaines activités. Je participais à des voyages de pêche avec des amis, je faisais du bénévolat. Je me suis isolé un peu plus, en partie parce que le regard des autres m’affecte, parfois. Malgré tout, je continue de faire de l’exercice, je fais partie d’une chorale et j’aime prendre l’air, entre autres pour déneiger l’entrée. Je ne suis pas très rapide, mais je suis fier de moi quand j’ai terminé, car c’est important pour moi de garder mon autonomie le plus possible.

Dans mon épreuve, mon épouse m’est indispensable. En fait, c’est elle qui fait virer la maison, si je peux dire. C’est grâce à elle, à mes enfants et petits-enfants que je reste positif. L’humour me permet de ne pas me laisser abattre. Je peux rire de ma maladie. Quand quelqu’un me demande comment je vais, je réponds: «À part mon dos et ma hanche qui me font souffrir, ainsi que le Parkinson, tout va bien!» En effet, je sais que d’autres vivent bien pire que moi, alors je profite de tous les moments de bonheur qui passent.

On célèbre le 50e anniversaire du Jour de la Terre à la maison

Jour de la Terre 2020

On célèbre le 50e anniversaire du Jour de la Terre à la maison

La crise de la Covid-19 est venue chambouler les plans des organisateurs du Jour de la Terre. Toutefois, il n’a jamais été question d’annuler l’évènement, qui célèbre ses 50 ans le 22 avril. Qu’à cela ne tienne, l’organisme Jour de la Terre Canada a décidé d’inviter les citoyens à poser des gestes simples et concrets… à la maison.

Président du conseil d’administration du Jour de la Terre depuis trois ans, Thomas Mulcair a profité de cet anniversaire pour apporter une perspective historique afin de souligner l’évolution des mentalités depuis 1970. «La première prise de conscience environnementale a fait suite à la publication, en 1962, du livre Silent Spring (Printemps silencieux) de la biologiste américaine Rachel Carson, qui y dénonçait l’utilisation des pesticides, raconte-t-il. Elle a été une des premières à dire que tous les êtres vivants étaient interconnectés au sein d’un écosystème.»

«À cette époque, la pollution était un problème physique», renchérit celui qui a été ministre de l’Environnement du Québec entre 2003 et 2006, puis chef du NPD de 2012 à 2017. «Les industries déversaient des produits chimiques dans les cours d’eau et les cheminées crachaient de la fumée toxique dans l’air. Les dangers étaient réels et palpables. Un autre élément déclencheur de la conscience écologique est survenu en juin 1969, alors que la rivière Cuyahoga en Ohio a littéralement pris feu.»

Un virus qui conscientise

Bien que la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes comme les inondations, les vents violents et les vagues de chaleur constituent pour les scientifiques des manifestations évidentes des changements climatiques, il y a encore trop des gens qui persistent à nier que les gaz à effet de serre soient en cause. «Il est plus difficile pour certaines personnes de comprendre le lien avec l’accumulation dans l’atmosphère de CO2, un gaz naturellement présent dans l’environnement qu’on ne peut ni voir ni sentir», explique M. Mulcair, dont la plus grande fierté est d’avoir fait adopter la Loi québécoise sur le développement durable il y a près de 15 ans.

Pour la première fois depuis plus de 10 ans : LE MENTORAT DE LA FQSA DÉBARQUE À SAGUENAY

FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE POUR LE SAUMON ATLANTIQUE

Pour la première fois depuis plus de 10 ans : LE MENTORAT DE LA FQSA DÉBARQUE À SAGUENAY

Chaque année, des dizaines de personnes provenant de partout au Québec participent aux activités de mentorat de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA). Le groupe d’une soixantaine de personnes se rencontre près d’une rivière à saumon afin d’apprendre aux nouveaux adeptes les rudiments de la pêche à la mouche au saumon atlantique. Pour sa 14e édition, c’est à Saguenay que la FQSA a choisi de se rendre pour initier les néophytes, à la fête du Travail.

CONTACT NATURE

En collaboration avec Contact Nature, dont les bureaux sont situés dans l’arrondissement de La Baie, et la CGRSJS, à l’Anse-Saint-Jean, les nouveaux pêcheurs pourront découvrir et peaufiner leurs techniques sur la rivière Saint-Jean-de-Saguenay et sur la Rivière-à-Mars. Évidemment, pour bien apprendre et appliquer les techniques de pêche à la mouche, il va de soi que les saumoniers en herbe auront besoin d’un petit coup de pouce. Les mentors, des pêcheurs expérimentés et pédagogues, accompagneront chaque équipe dans les rivières, en tout temps.

DÉROULEMENT

La FQSA profite du long weekend de la fête du Travail pour offrir le plus de temps possible aux pêcheurs sur les rivières. Le groupe arrivera donc à Saguenay dès le vendredi en fin de journée, où les participants pourront échanger et apprendre à se connaître. Ils découvriront également qui seront leurs mentors pour les jours qui suivront. Au lever du soleil, les saumoniers partiront taquiner le saumon pour une première fois. Après une pause de quelques heures pendant la journée, ils retourneront dans les rivières pour continuer leurs apprentissages. 

AU-DELÀ DE LA PÊCHE

Alors que les pêcheurs se retrouveront pour le repas principal, une fête sera tenue au Centre plein air Bec-Scie, le samedi soir. Il s’agira d’une première pour la FQSA, qui invite tous les concitoyens de Saguenay, amateurs de pêche ou non, à participer à l’événement. De nombreuses activités sont prévues et des prix de présence seront distribués sur place. Il s’agit d’une occasion en or pour en apprendre davantage sur la pêche ou pour discuter avec de vrais passionnés.

L’EXPÉRIENCE D’UNE VIE

Pour les non-initiés, il s’agit de l’expérience d’une vie puisque ce ne sont que les nouveaux adeptes qui peuvent s’inscrire aux activités de mentorat. Chaque saumonier débutant ne peut participer qu’une seule fois à ces longs weekends de pêche. Par la suite, il peut poursuivre ses initiations avec d’autres organisations ou avec les associations gestionnaires de rivières, qui offrent des services d’accompagnement. Les personnes qui désirent s’inscrire au mentorat de la FQSA peuvent le faire au www.saumonquebec.com/mentorats jusqu’au 12 juin 2020. Hâtez-vous, les places sont limitées.

Peut-on prédire l’évolution de la maladie du Parkinson?

Parkinson Saguenay - Lac-Saint-Jean

Peut-on prédire l’évolution de la maladie du Parkinson?

Le moins que l’on puisse dire est que l’évolution de la maladie du Parkinson présente une grande variabilité, à tel point qu’il vaut mieux s’abstenir de la prédire. Ce serait très complexe de le faire, car chaque cas est unique. Malgré tout, on peut dresser un tableau global à l’analyse de plusieurs grands groupes de personnes atteintes.

On note qu’au moment de la confirmation du diagnostic, la maladie est apparue et a progressé sans trop se faire remarquer depuis quelques années déjà.

Or, l’évolution chez les parkinsoniens plus jeunes est plus lente et les médicaments permettent souvent un meilleur contrôle des symptômes. Les études montrent également que ceux ayant des problèmes d’équilibre dès le début sont susceptibles de connaître des augmentations de symptômes plus fréquentes au fil des années. Même constat en ce qui concerne les gens qui sont aux prises avec des problèmes non moteurs tels que la perte de capacités mentales et les troubles du sommeil.

La personne atteinte est la mieux placée pour remarquer les signes de progression de sa maladie. Elle notera, entre autres, une alternance plus marquée entre des périodes de bien-être (période On) et des périodes de blocage des membres ou de mouvements involontaires (périodes Off0, des problèmes lors de la marche, des pertes d’équilibre, une lenteur durant les activités de la vie quotidienne (comme s’habiller, par exemple). Elle pourra aussi avoir l’impression qu’elle devrait prendre sa médication de façon plus rapprochée. Sa parole deviendra plus laborieuse et elle ressentira une fatigue plus importante.

Ces derniers symptômes sont peu ou pas influencés par les traitements médicamenteux, alors ils révèlent plus adéquatement l’avancement de la maladie. Toutefois, il faut éviter les conclusions trop hâtives. La personne doit rester attentive et prendre des notes afin d’en informer le neurologue. Lui seul pourra confirmer ou infirmer les hypothèses.

Maintenant, y a-t-il des moyens de ralentir la progression de la maladie?

Bien que les médicaments apportent un énorme bienfait pour soulager les symptômes, ils ne permettent pas de la freiner. Par contre, la pratique d’exercices physiques, un sujet qui sera abordé plus en profondeur dans notre prochaine chronique, peut grandement aider à contrôler plusieurs symptômes.

Tous représentés par votre Comité des usagers

Comité des usagers de Chicoutimi

Tous représentés par votre Comité des usagers

Le Comité des usagers de Chicoutimi est présent pour protéger, représenter et accompagner tous les usagers du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean sur le territoire de Chicoutimi et les municipalités de Saint-Honoré, Saint-David-de-Falardeau, Saint-Fulgence et Sainte-Rose-du-Nord. Il représente notamment toutes les personnes qui reçoivent des soins à domicile. Ainsi, si vous bénéficiez d’un tel service, le Comité des usagers est là pour vous. Pour poursuivre sa mission, le regroupement tient à s’assurer que vous connaissez vos droits, mais aussi les mesures que vous pouvez prendre en cas de problèmes, toujours dans l’optique d’améliorer les soins de santé de tous.

Accessibilité

Les soins à domicile peuvent être utilisés par tous ceux qui en ont besoin. Pour en faire la demande, il vous suffit d’appeler le CLSC de votre ville. Si vous êtes dans une condition qui fait que vous pourriez bénéficier de ce service, n’attendez pas que votre situation empire et faites-en immédiatement la demande. Il faut savoir que l’un de vos proches peut également en faire la demande pour vous. En téléphonant au CLSC, il pourra parler de ses observations et de demander que votre situation soit évaluée. 

Sondage

Afin de connaître l’avis des usagers des soins à domicile, les Comités des usagers de la région ont récemment effectué un sondage qui a rejoint plus de 1 000 personnes. Seulement à Chicoutimi, près de 380 usagers y ont répondu. Cette initiative a notamment permis au Comité des usagers de Chicoutimi de s’assurer que chaque personne connaisse ses droits et sache que le regroupement est là pour l’aider. Avec cet outil, le regroupement voulait également savoir de quelle façon les soins pouvaient être améliorés, mais aussi souligner les bons coups de ce service. Les usagers qui souhaitent s’exprimer davantage sur la question ont pu, et peuvent toujours, communiquer avec le Comité.

Droits 

Les usagers de soins à domicile ont une foule de droits qui doivent être respectés en tout temps. Saviez-vous que vous pouvez être accompagné lors de vos rendez-vous ? Il est même parfois recommandé d’avoir un proche avec vous, puisqu’il pourra vous aider à mieux expliquer votre situation. De plus, le droit de consentir aux soins vous permet d’accepter ou de refuser tous les soins qui vous sont proposés. Jamais un professionnel de la santé ne vous obligera à être placé en CHSLD ou à commencer un traitement sans votre accord.

Plainte

Si vous n’êtes pas satisfait des soins à domicile que vous recevez, vous pouvez toujours porter plainte. «Une plainte vient souvent avec une connotation négative, même si dans le fond, son but n’est pas de faire du tort à un employé mais de rendre compte de la situation et d’essayer de l’améliorer», explique Chantal Goupil, coordonnatrice du Comité des usagers de Chicoutimi. En communiquant avec le Comité, ce dernier pourra vous accompagner dans la rédaction de votre plainte et vous informer de vos droits. Sachez que vous êtes également toujours protégé par la loi contre les représailles.

Pour joindre le Comité des usagers de Chicoutimi, faites le 418 541-1234, poste 2128.

Plus de 30 ans d’expertise dans la région - La rigueur et la fiabilité d’Impôt 2000

Entreprises d’ici – Impôt 2000

Plus de 30 ans d’expertise dans la région - La rigueur et la fiabilité d’Impôt 2000

Pour plusieurs, le temps des impôts est particulièrement stressant. Nous voulons tous s’assurer d’avoir en main les bons papiers, de retirer le maximum d’argent et que nos déclarations soient sans bévues. Rassurez-vous et faites confiance à Impôt 2000 pour vos déclarations de revenus cette année. Établie depuis plus de 30 ans à Saguenay, son équipe qualifiée a prouvé qu’elle était la référence pour tout ce qui touchait les impôts et la comptabilité, et ce, pour tous types de clientèles. 

Impôt 2000 a à cœur la santé et le bien-être de ses clients. C'est pourquoi l'entreprise offre ses services par téléphone aux personnes étant dans l'impossibilité de se déplacer.

Historique

L’histoire entre Impôt 2000 et la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean remontent à plusieurs années. L’entreprise a débuté ses opérations, il y a plus de 30 ans. Elle opérait alors sous le nom d’Impôts Expert et était installée sur le boulevard Saint-Geneviève à Chicoutimi-Nord. Peu de temps après, elle  a acheté la bannière de Solutions 2000 et d’Impôt 2000, avant d’ouvrir les bureaux de Chicoutimi, de Jonquière et finalement de La Baie. Aujourd’hui, ils sont environ une dizaine d’employés lors de la période de l’impôt à travailler à temps plein pour l’entreprise.

Fiabilité

Les clients peuvent avoir confiance au savoir-faire de toute l’équipe d’Impôt 2000. En plus de vous aider avec vos documents, un conseiller peut faire avec vous, en direct ou dans un délai de deux jours, votre déclaration de revenus complète et révisée. Si jamais, un employé faisait une erreur dans votre rapport, une garantie gratuite vous est offerte afin que le coût des intérêts engendré par cette erreur vous soit couvert. Vous pourrez donc repartir de votre rendez-vous l’esprit tranquille.

Expertise

Les employés de chez Impôt 2000 ont tous de nombreuses années d’expérience, ce fait qu’ils connaissent une foule de crédits d’impôt qui vous feront peut-être gagner quelques sous. Par exemple, plusieurs aînés ne pensaient pas qu’ils pouvaient être remboursés sur les frais des services encourus pour le maintien de leur résidence. Ceux qui ont un médecin à domicile, qui font tondre leur gazon ou qui engagent une femme de ménage, entre autres, et qui ont 70 ans et plus peuvent se faire rembourser jusqu’à 30 % de leur facture. Les conseillers chercheront avec vous les mesures qui vous permettront d’en obtenir plus. 

Rigueur

N’attendez plus pour vos impôts. Avec l’équipe d’Impôt 2000, votre déclaration sera faite rapidement par un personnel qualifié. Que ce soit dans les bureaux de Chicoutimi, de Jonquière ou de La Baie, vous serez accueilli par une équipe chaleureuse qui travaillera dans votre intérêt. Les différents tarifs offerts sont avantageux pour une foule de clientèles, comme les travailleurs, les étudiants et les personnes âgées. Ce temps de l’année n’a pas à être une corvée, laissez-vous aider par l’équipe d’Impôt 2000.

Un lien de confiance avec ses clients depuis 30 ans : Opter pour l’expertise avec Impôt 2000

Entreprises d’ici

Un lien de confiance avec ses clients depuis 30 ans : Opter pour l’expertise avec Impôt 2000

Les experts des impôts, ce sont les équipes d’Impôt 2000. Installés à Jonquière, La Baie et Chicoutimi, ils pourront rendre votre temps des impôts un peu moins pénible grâce à leur service rapide, leur personnel qualifié et leurs prix compétitifs. Les nombreuses années d’expérience de ses employés permettent à l’entreprise d’aider tous les types de clientèles, que ce soit les salariés, les entreprises, les nouveaux arrivants, les travailleurs autonomes et bien plus, toujours avec un service courtois et personnalisé.

Accessibilité

Tout au long de l’année, Impôt 2000 accompagne les clients de Saguenay avec leurs différents services. Toutefois, la période des impôts est sans aucun doute le temps le plus chargé pour l’entreprise. Afin de mieux servir ses clients, elle ouvre trois bureaux, situés dans les différents secteurs de Saguenay, ce qui lui permet de rejoindre un maximum de personnes. Le premier se situe à la Place Centre-Ville de Jonquière, sous le Maxi. Il y en a également un à la Place du Royaume, en face du magasin Bell et un aux Galeries de la Baie.

Équipe d’expérience

L’expérience est l’une des forces de cette entreprise. Louise Tremblay, directrice adjointe travaille chez Impôt 2000 depuis 35 ans, tandis que ses collègues Natalie Morin et Francine Godin compte près 20 ans de carrière. Les conseillères Sylvie Dubreuil et Claire Robitaille cumulent quant à elle environ 15 ans d’expérience. Cet important bagage les a préparé à affronter tous les défis qui s’offrent à elles. En plus, elles ont développé avec les années un esprit d’équipe exceptionnel où l’entraide est toujours présente et les savoirs continuellement partagés.

Rapidité

Ne supportez plus de longs délais pour la réalisation de votre rapport d’impôts. Pour la majorité des clients, les conseillers d’Impôt 2000 sont en mesure de faire les déclarations en direct avec eux, dans un rendez-vous d’une vingtaine de minutes. Ils peuvent donc repartir avec leur déclaration d’impôts faite, ce qui évite de devoir revenir la chercher. Si les conseillers ne sont pas en mesure de le faire directement, le délai maximum est de deux jours pour la finalisation du rapport, ce qui enlève rapidement un poids sur les épaules des clients.

Prix compétitifs

Impôt 2000 offre une foule de prix variés pour les différentes clientèles qu’il sert. Un prix spécial est par exemple accordé aux nouveaux clients, aux personnes âgées, aux travailleurs et aux étudiants. Des services adaptés peuvent aussi être accordés à certaines clientèles. L’entreprise propose de se déplacer chez les personnes qui ne peuvent le faire pour aller chercher leur document à leur domicile, afin de faciliter la réalisation de leur rapport. Les clients peuvent aussi demander de revoir leur conseiller, ce qui fait que certains collaborent avec la même personne depuis plus de 20 ans!

Les visages du Parkinson : Rosanne Brassard

Parkinson

Les visages du Parkinson : Rosanne Brassard

Il y a six ans, alors que j'avais 54 ans, j'ai constaté que quelque chose clochait du côté de ma santé. Mes mains avaient commencé à trembler, je sentais des raideurs dans mon corps et je m'étais rendu compte que je traînais les pieds lorsque je marchais. C'est à ce moment qu'un cheminement parsemé d'embûches a débuté, car pendant quatre ans, les médecins que j'ai consultés m'ont répété que je souffrais de tremblements essentiels. Or je me doutais que la vérité se trouvait ailleurs. C'est seulement lorsque je me suis préparée à un examen médical en notant dans une grille d'observation les symptômes qui m'affectaient qu'on m'a fait voir un neurologue. C'est lui qui a confirmé le diagnostic. Oui, j'avais le Parkinson. Ce n'est pas ce que je voulais entendre, bien sûr, mais en même temps, je pouvais enfin mettre un mot sur ce que je vivais depuis toutes ces années et qui m'avait menée vers une retraite anticipée de mon métier d'enseignante.

À la suite de l'annonce, malgré la peine et la douleur ressenties après avoir dû renoncer à des passe-temps que j'aimais, j'ai décidé de me remettre à l'activité physique avec une amie. Je pratique présentement la boxe. Je fais aussi de la raquette et j'espère rechausser mes skis de fond bientôt.

Il m'est parfois difficile de voir les choses positivement, car je ressens une fatigue de plus en plus intense et ma concentration n'est plus la même. Le simple fait de préparer une recette me semble une tâche ardue. Mais je peux compter sur mon conjoint, mes filles et mes amis pour me remonter le moral lors de moments de détresse. Aussi, je vois souvent mes petits-enfants. Ce sont mes trois bonheurs. Je les garde de temps à autre et j'espère le faire encore longtemps.

Si j'avais un conseil à donner aux gens qui croient être atteints par le Parkinson, ce serait de se documenter sur les symptômes qui y sont associés et de noter les leurs afin d'en brosser un tableau complet à leur médecin. Il est important de recevoir le diagnostic le plus tôt possible : commencer rapidement un traitement, prendre soin de soi en demeurant actif et en s'alimentant mieux est primordial, car ainsi, on peut avoir une influence sur la progression de la maladie.

Infirmières praticiennes spécialisées: un rôle essentiel pour améliorer l’accès aux soins

L'OIIQ a 100 ans

Infirmières praticiennes spécialisées: un rôle essentiel pour améliorer l’accès aux soins

Lorsque Claudie Roussy est arrivée au travail ce matin-là, une autre bonne journée l’attendait. L’infirmière praticienne spécialisée en soins aux adultes (IPSSA) de l’Institut de Cardiologie de Montréal allait notamment rencontrer un couple marié depuis 50 ans, dont le conjoint présente des problèmes de santé.

L’homme souffre en fait d’une maladie chronique. Il est hospitalisé de façon répétitive et voit ses capacités fonctionnelles diminuer. Sa femme est épuisée. Claudie a eu une bonne discussion avec eux pour les accompagner dans cette épreuve difficile.

«Mon patient avait besoin que je lui enlève le sentiment d’être un fardeau et sa conjointe, le sentiment de culpabilité qui l’habitait parce qu’elle ne se sentait plus capable de l’aider. On a dû envisager ensemble la possibilité pour mon patient d’aller dans un centre d’hébergement», raconte-t-elle.  Cette rencontre familiale fait partie du quotidien de Claudie. «C’est ma plus-value. Ce qui est le plus valorisant à mes yeux», assure l’IPSSA. 

Faire une différence

«En 2006, lorsque j’ai commencé mes études pour devenir infirmière, c’était les premières années des infirmières praticiennes spécialisées. J’ai choisi d’approfondir mes connaissances en physiopathologie et en pharmacologie en faisant une maîtrise en sciences infirmières parce que mon père avait fait un infarctus l’année d’avant. Comme famille, on se sent impuissant. J’avais envie d’avoir une prise en charge globale du patient et de sa famille», explique Claudie.

Ayant développé des compétences avancées en éducation à la santé et en communication, Claudie accompagne également ses patients dans leur changement d’habitudes de vie en plus d’exercer différentes activités médicales, dont celle de prescrire des examens diagnostiques, comme des radiographies des poumons. Il lui arrive aussi régulièrement de prescrire, d’ajuster ou d'appliquer certains traitements médicaux, comme la cardioversion électrique, c’est-à-dire de donner au patient un choc électrique qui vise à rétablir son rythme cardiaque normal.

«Il n’y a rien de plus riche en expérience que de voir que l’on a fait une différence dans la vie des gens. J’aime ça quand je revois un patient en clinique externe deux semaines après son congé d’hôpital et qu’il me dit merci», confie Claudie.

Offrir encore plus de soins 

En valorisant une formation universitaire de 2e cycle comme celle de Claudie et en donnant plusieurs formations continues à ses membres chaque année, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) veille à offrir des soins de qualité à la population tout en contribuant à ce qu’elle ait un meilleur accès aux soins lorsqu’elle en a besoin.

Avec l’adoption du projet de Loi 43, les infirmières praticiennes spécialisées pourront bientôt diagnostiquer certaines maladies. Claudie est-elle prête à franchir cette nouvelle étape? «Les IPS ont toutes les compétences requises, dans leur classe de spécialité, pour répondre aux besoins des patients.  Le projet de loi 43 vient reconnaître notre expertise et notre formation. Selon moi, c’est un gain majeur pour les Québécoises et les Québécois», estime Claudie Roussy.

Pour en savoir plus: oiiq.org/100-ans/mot-du-president