Les retombées économiques reliées aux activités des Saguenéens forment un total de 2,7M$ pour la saison, 8,1M$ sur une période de trois ans et 13,5M$ sur cinq ans.

Saguenéens : une visibilité payante

La belle saison que vivent les Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ pourrait se traduire par des retombées intéressantes pour Saguenay. Ils occupent présentement le 3e rang du circuit et plus ils avanceront en séries éliminatoires, plus ils fourniront de la visibilité à la région.

Alexandre Brière – Ce contenu est produit par les étudiants en ATM – Journalisme du Cégep de Jonquière

La Ville de Saguenay n’octroie pas de montant annuel à l’organisation des Saguenéens. C’est plutôt un groupe de gestionnaires qui s’occupe du budget de l’équipe, selon les dires du directeur des opérations des Saguenéens, Serge Proulx. Celui-ci est mené par le président et gouverneur du club, Richard Létourneau, le vice-président hockey, Marc Denis, le vice-président des opérations, Jean-François Abraham ainsi que par le vice-président des finances, Gilles Couture.

Ces gestionnaires accordent 2,5M$ par année aux Sags. «Lorsqu’ils ont une bonne saison, comme cette année, les revenus dépassent généralement le montant initial du budget, ce qui crée un surplus dans les coffres de l’équipe. Ces surplus sont mis dans un fond et l’argent est utilisé lorsque l’équipe a une mauvaise saison. Les revenus sont alors moins grands donc l’organisation peut piger dans ce fond pour équilibrer les dépenses et les revenus», explique le conseiller aux relations médias de Saguenay au cabinet de la mairesse Josée Néron, Stéphane Bégin.

Pour leur part, en saison régulière seulement, les Saguenéens évaluent les retombées économiques qu’ils génèrent pour la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean de la manière suivante : 800 000$ découlent de la masse salariale de l’équipe, 400 000 $ sont issus des équipes en visite (hôtels, nourriture), 700 000 $ proviennent des parents des joueurs et des visiteurs et 800 000 $ émanent de l’approvisionnement et des achats locaux.

Se faire un nom

M. Bégin souligne également que la Ville profite des prouesses de l’équipe grâce à la visibilité qu’engendrent les performances du club junior majeur. En faisant partie des meilleures formations au Canada selon le classement général, les Saguenéens ont espoir d’atteindre la finale de la Coupe du Président et même d’accéder au tournoi de la Coupe Memorial tenu en mai à Kelowna en Colombie-Britannique.

«La réelle retombée économique pour la Ville, c’est la visibilité que les Sags nous donneront s’ils se rendent à la Coupe Memorial puisqu’on parlera de Chicoutimi partout à travers le pays, confie M. Bégin. Je pense que si le nom de Saguenay retentit à travers le Canada, la Ville aura de belles retombées sur le plan touristique. C’est très difficile à chiffrer, mais si des personnes viennent au Québec et qu’ils ont entendu parler de notre ville, peut-être qu’ils feront un détour par chez nous.»