Cette offre s’adresse à toutes les femmes d’un même foyer.

Produit d’hygiène : un succès inespéré

Le programme d’aide financière à l’achat de produits d’hygiène durables de la Ville de Saguenay fait plus d’heureuses qu’espéré. L’organisme responsable du projet, Eurêko, compte 130 participantes au projet. Un chiffre qui réjouit ses responsables.

Arianne Béland — Ce contenu est produit par les étudiants en ATM – Journalisme du Cégep de Jonquière

«On a vraiment été surpris de l’engouement, on n’avait pas d’objectif», révèle fièrement la technicienne-comptable chez Eurêko, Faustine Fasseau. Le programme mis en branle l’automne dernier propose aux femmes d’obtenir une aide financière jusqu’à concurrence de 50 $ pour se procurer des produits d’hygiène durables, tels que des coupes menstruelles, serviettes hygiéniques et tampons réutilisables.

Le fabriquant montréalais de sous-vêtements menstruels Mme L’Ovary fait d’ailleurs la promotion de cette aide financière sur sa tribune. «On a commencé à promouvoir ces subventions il y a peu de temps. On s’est dit que c’était intéressant d’informer les personnes qui y ont droit», a rapporté la chef des opérations de l’entreprise, Fanny Hubert. En plus d’une augmentation des ventes globales au Québec, janvier est le meilleur mois du fabriquant en terme du nombre de ventes à Saguenay depuis sa création en 2017.

Saguenay fait partie des huit municipalités offrant cette aide financière au Québec. «Il y a vraiment une prise de conscience des femmes sur l’environnement et leur santé. Les gens sont prêts à changer de style, il faut leur offrir l’opportunité de passer au-dessus d’un frein économique, a soulevé Mme Hubert. Les subventions sont de bonnes solutions à cela.» Une initiative qu’encourage la technicienne-comptable d’Eureko. « Le fait que les vendeurs font la promotion, je trouve ça super, car cela permet de faire un pas de plus pour l’environnement.»

Selon les chiffres recueillis par Mme L’Ovary, en utilisant des produits sanitaires à usage unique, une femme produit en moyenne 240 déchets par année. Une serviette sanitaire prend d’ailleurs entre 400 et 500 ans à se décomposer.