Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
En plus d’être président de l’Association des optométristes du Québec, Dr Guillaume Fortin travaille pour la Clinik Optik Maltais à Jonquière.
En plus d’être président de l’Association des optométristes du Québec, Dr Guillaume Fortin travaille pour la Clinik Optik Maltais à Jonquière.

Optométristes : les consultations à la hausse

Article réservé aux abonnés
Le nombre de personnes qui consulte des optométristes pour des problèmes de vue a considérablement augmenté dans les derniers mois confirme le président de l’Association des optométristes du Québec, Dr Guillaume Fortin. Ces augmentations pourraient être une conséquence de la pandémie, selon des spécialistes de la santé.

Patrice Carrier - Ce contenu est produit par les étudiants d’ATM-journalisme du Cégep de Jonquière.

Avec la COVID-19, beaucoup de personnes ont modifié leurs habitudes de vie. Ces changements peuvent provoquer certains problèmes de santé.

Le président de l’Association des optométristes du Québec, Dr Guillaume Fortin, mentionne que le télétravail, le manque d’activité physique et la mauvaise nutrition pourraient avoir un impact négatif sur les troubles de la vision. Ces facteurs pourraient également être la cause de nouveaux cas de diabète. « La myopie, un symptôme du diabète, est d’origine multifactorielle et avec la pandémie, les personnes ont tendance à rester sédentaires. On s’attendait donc à une telle éclosion en temps de COVID-19 », admet-il.

La pharmacienne Majda Bahar croit que l’ensemble de tous ces éléments pourrait aussi indiquer une hausse des cas de diabète au Québec. « Quand on parle de facteurs comme le manque d’activité physique et la mauvaise nutrition, il faut notamment penser au diabète. Ce sont des actions qui peuvent amener les gens à contracter cette maladie chronique et avec la pandémie, il n’est pas impensable qu’il y ait une augmentation du nombre de cas », souligne-t-elle.

Même si les examens de la vue sont en hausse depuis la pandémie, Guillaume Fortin ne croit pas qu’il faille nécessairement les relier à une augmentation des cas de diabète. « C’est dans les villes comme Montréal où la situation devient plus problématique. Pour le moment, je ne crois pas que ce soit le cas au Saguenay-Lac-Saint, mais je ne peux le prouver, puisqu’il est encore trop tôt pour évaluer la situation », a-t-il partagé.