Serge Gagnon profitera de la prochaine compétition provinciale pour effectuer un camp de préparation avec ses nouveaux athlètes.

Olympiques spéciaux: les Saguenéens fin prêts

Alignant pas moins de 21 représentants du Québec sur un total de quelque 105 athlètes et entraîneurs, le Saguenay—Lac-Saint-Jean sera parmi les régions les mieux représentées aux Jeux d’hiver d’Olympiques spéciaux Canada, qui prendront place à Thunder Bay du 25 au 29 février.

Pierrick Pichette — Ce contenu est produit par les étudiants en ATM — Journalisme du Cégep de Jonquière

Ceux et celles qui mettront les voiles pour l’Ontario le 23 février en sont à compléter les derniers préparatifs afin d’être prêts pour cette compétition charnière. Ils sont d’ailleurs tous d’accord pour dire que c’est une délégation saguenéenne plus unie que jamais qui ira représenter la province.

«Tout le monde se connaît ou presque au sein des différentes équipes. Il y a donc un sentiment d’appartenance très fort qui nous unit. Cet aspect joue un grand rôle dans l’expérience que pourront vivre les athlètes. Ils pourront partager ensemble les émotions vécues lors des différentes compétitions», explique l’entraîneuse en ski alpin, Lucie Villeneuve.

Un entraîneur de la région en raquette

Bien que l’équipe ne soit composée d’aucun raquetteur de la région, le saguenéen Serge Gagnon s’est vu donner le mandat d’entraîneur-chef de l’équipe provinciale de raquette. Il en sera à sa deuxième participation aux Olympiques spéciaux nationaux, puisqu’il était également à la tête de l’équipe québécoise de quilles à Vancouver en 2014.

Celui qui est impliqué auprès des athlètes handicapés depuis plusieurs années se dit très emballé par ce nouveau défi qui l’attend. «Ce sera une expérience des plus bénéfiques pour moi. Chaque fois que j’ai la chance de travailler avec ces athlètes, c’est extrêmement valorisant. Ils veulent progresser et ils rayonnent lors des compétitions. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai accepté ce poste. Une fois qu’on commence à les entraîner, on ne peut plus s’arrêter.»

Karina Fillion se dit très emballée à l’idée de se mesurer à de nouvelles adversaires, dont les puissantes Albertaines.

Tous les espoirs permis en ski alpin

Parmi les noms qui représenteront le Québec en ski alpin, on retrouve celui de Karina Fillion, une skieuse de la région qui en sera à ses tout premiers Jeux. Son entraîneuse se dit en confiance quant à la performance de son athlète à la fin du mois.

«Selon moi, Karina devrait être classée dans les plus fortes catégories de la compétition. Nous pouvons nous permettre de croire qu’elle a de bonnes chances de médaille. Cependant, nous espérons simplement qu’elle ira faire de son mieux là-bas et qu’elle reviendra grandie. Le simple fait de se rendre aux nationaux est un exploit en soi», soutient Lucie Villeneuve.

Karina et Lucie pratiquent ensemble chaque weekend à la station de ski Le Valinouët. Elles suivent toutes deux le même tracé et travaillent à améliorer la technique de la jeune athlète, qui voit ces jeux d’un très bon oeil. «J’ai très hâte d’y aller et de me mesurer aux autres skieuses», mentionne-t-elle.

Une patineuse artistique emballée

Chez les différents patineurs et patineuses artistiques québécois, un duo mère-fille originaire du Lac-Saint-Jean prendra part aux compétitions. Véronique Morin entraîne la jeune Émilia Morin-Turcotte depuis plusieurs années et se dit très emballée en vue des Jeux d’hiver d’Olympiques spéciaux Canada.

«Ça fait très longtemps qu’on travaille pour atteindre ce niveau. C’est un travail d’équipe que nous avons réalisé ensemble en compagnie de plusieurs membres de notre entourage. Nous avons donc très hâte de nous y rendre, on sait qu’on va bien s’amuser. On a même commencé à faire nos valises», s’exclame Mme Morin, appuyée par sa fille.

L’enthousiasme est à son comble chez les Morin-Turcotte en vue des Jeux.

Moment historique en hockey intérieur

Pour la première fois de l’histoire, une équipe de hockey intérieur d’Olympiques spéciaux Saguenay sera envoyée aux Jeux nationaux. À la suite de sa victoire en catégorie C aux Jeux provinciaux, à Valleyfield, en mars dernier, la formation dirigée par Gino Grenon a vu son nom être tiré au sort pour lui permettre de devenir l’une des deux équipes de la province à être envoyée à Thunder Bay.

«Il est certain que nous avons un objectif de médaille quelque part en tête, mais ce n’est pas mon but premier avec les athlètes. Je souhaite tout d’abord leur faire vivre une belle expérience de voyage et leur permettre de prendre part à une belle compétition de haut niveau. Une médaille serait simplement la cerise sur le sundae», souligne M. Grenon.

L’équipe de hockey intérieur se compose de 12 joueurs, d’un gardien et de trois entraîneurs.